lundi 22 janvier 2018

C'est lundi, que lisez-vous? (87) du 22 janvier 2018


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspiré de It's Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.

Comme chaque semaine on répond à 3 petites questions :

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?


Ces 2 avis sont disponibles sur le blog.

2/ Que suis-je en train de lire?


3/ Que vais-je lire ensuite?


Et vu que l'espoir fait vivre, je ne désespère pas de réussir à lire ces 5 livres 😄.


Et vous, quel est votre bilan de la semaine passée?


dimanche 21 janvier 2018

Ninn, tome 1 : la ligne noire de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot


Éditeur : Kennes 
Parution : 2 septembre 2015
Pages : 64
Prix : 14€95

Synopsis :

Ninn a été découverte bébé dans le métro parisien par deux ouvriers. Aujourd'hui, elle a 11 ans et le métro est son univers. La jeune fille se pose mille questions sur ses origines et une sourde menace la traque sans répit.

Mon avis :

Je n'ai vu passé que d'excellents avis sur cette bande dessinée, alors quand je l'ai vu dans la masse critique Babelio, je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais de la découvrir enfin à mon tour.

Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de Ninn, une jeune fille de 11 ans. Abandonnée bébé dans le métro parisien, elle a été recueilli par deux hommes : Omar et Mattéo. Depuis, ils vivent ensemble tous les 3 et Ninn s'est passionnée pour tout ce qui concerne le métro. Alors quand son professeur lui demande un exposé, c'est tout naturellement qu'elle choisira ce thème qu'elle maîtrise à la perfection. Seulement Ninn était loin de se douter qu'un simple exposé l'entraînerait au devant du danger et de ses origines.

Ninn est une jeune fille curieuse, passionnée, perspicace, débrouillarde et qui sait ce qu'elle veut. Même si aujourd'hui elle vit avec ses sauveurs qu'elle appelle tontons, une part d'ombre et de mystères entoure ses origines. Ninn se pose tout un tas de questions comme où a t-elle été abandonnée? Pourquoi? Qui sont ses parents? D'où est-elle originaire? etc...
Très souvent, lorsque Ninn dort, elle est victime de cauchemars où elle se voit propulser en pleine jungle et où, deux yeux jaunes la fixe sans relâche. Mais même une fois réveillée, Ninn continue d'être hantée par ces visions cauchemardesques. Se pourrait-il qu'il est un lien entre cauchemars et origines? Notre jeune héroïne est déterminée en ce qui concerne le fait d'obtenir enfin des réponses. Tout en travaillant sur son exposé, elle mènera ses recherches à travers les dédales du métro et ses différentes stations.
Ninn est une jeune fille pas comme les autres. Son histoire n'est pas banale et ses cauchemars le sont encore moins. J'ai aimé suivre notre héroïne qui est aventureuse, courageuse, dynamique, qui ne se laisse pas abattre et qui malgré son jeune âge, est tourmentée par le manque de réponses à ses questions.

Lors de ses recherches, elle fera la rencontre d'un homme disons singulier. Il chasse quelque chose d'invisible aux yeux de tous et Ninn pense qu'il doit être un peu dérangé. Ce personnage apporte un peu de légèreté et ce petit grain de folie que j'apprécie . C'est un homme d'un certain âge vraiment étrange et qui perd la mémoire. Hormis cela, il aidera Ninn dans sa quête et nous montrera que malgré ses répliques bien senties, il sait être attachant et apporte quelque chose en plus à toute cette histoire.

On a également Omar et Mattéo, les parents adoptifs de Ninn. Ils sont assez calmes, discrets et peu présents dans ce premier tome. On ne sait pas grand chose sur eux si ce n'est le fait que si c'est Ninn bénéficie aujourd'hui d'un foyer c'est grâce à eux.  C'est eux qui l'ont découvert alors qu'ils travaillés et depuis, ils ne sont plus jamais quittés malgré les difficultés rencontrées. Si ils savent certaines choses sur les origines de Ninn, ils ne la sentent pas prête à encaisser ces informations. Ils se cantonnent à une version basique et peu détaillée, mais ils s'emmêlent les pinceaux et prouve ainsi à la jeune fille qu'ils en savent bien plus qu'ils ne veulent admettre. Ils sont gentils, attentifs, travailleurs et j'espère les revoir un peu plus dans le second tome.

J'ai vraiment aimé cette lecture abordant les thèmes de l'abandon, de l'adoption, de la recherche de soi-même mêlés avec ce côté jeunesse et fantastique que j'aime tellement.
Je dois dire que l'histoire est intéressante, originale, il y a une part de mystère et de noirceur qui vous plonge dans une ambiance assez particulière pendant la lecture.
Les planches sont quand à elles colorées, vives et j'aime assez la façon dont elles sont réalisées. Le choix des couleurs est en adéquation totale avec le texte et les deux se marient fort bien.
 Une chose est sure : il me tarde de retrouver Ninn pour la suite de ses aventures!



Extraits :







In my mailbox (55) du 21 janvier 2018

Source de l'image : https://unsplash.com/collections/280175/mailboxes


In my mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Siren et inspiré par Aléa du blog Pop Culture Junkie
 C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C'est Lire ou mourir qui s'occupe de la gestion des IMM français.


On commence tout d'abord par les services presses numériques reçus :


Je suis hyper contente d'avoir reçu ses titres et j'ai hâte de les découvrir (bon ok, comme 90% des livres que contiennent ma pal, mais quand même).

On continue avec un unboxing Cultura qui contenait ceci :


Les 2 derniers titres me faisaient super envie, quand aux autres je ne les connais pas donc je suis curieuse de voir ce que ça donne surtout qu'il y en a 2 sur 5 qui font à peine une centaine de pages donc ils seront très vite lus.

On continue avec mes achats de la semaine :


Les 2 premiers livres sont au format papier et les 2 autres en numérique.
Pour Gamer, tome 1 qui est édité aux éditions Kennes, il faut savoir qu'actuellement certains tomes 1 de leurs séries sont à tout petit prix plus qu'ils sont à 3€95 au lieu de 12€90.

Et on termine avec ce titre :


Ce titre est actuellement gratuit sur Amazon et l'auteure qui me suit m'a gentiment prévenu. Du coup, j'ai décidé de me laisser tenter et cela me permettra de découvrir sa plume. Reste plus qu'à trouver comment le convertir en epub puisque je n'ai pas de kindle et ne lis pas sur écran couleur.


Et vous, quels sont les titres qui ont rejoint votre pal cette semaine?






La traversée de Jean-Christophe Tixier


Éditeur : Rageot
Parution : 20 mai 2015
Pages : 160
Prix : 9€50

Synopsis :

Jeune africain, Sam voyage à bord d'un bateau de migrants vers l'Europe. Bientôt, la mer grossit et la tempête éclate, provoquant le naufrage de l'embarcation. Sam, qui sait nager, échappe à la noyade et tente d'organiser la survie du groupe. Tandis que les minutes s'écoulent, les souvenirs de son passé, remontent à la surface : son existence au village, son désir d'ailleurs, son départ, la belle Thiane au camp de réfugiés de Tripoli...
Mais la mer n'a pas dit son dernier mot...

Un roman engagé et documenté sur les migrants; un récit puissant et sans pathos.

Mon avis :

Ayant découvert l'auteur avec son roman Demain il sera trop tard, j'ai eu envie de le lire dans un autre contexte que la dystopie. J'ai donc choisi ce court roman avec une thématique toujours d'actualité.

Dans ce roman on rencontre Sam, un jeune africain de 17 ans qui sait d'avance de quoi son avenir sera fait si il ne fait rien pour se donner une chance. La vie qui l'attend ne le réjouis absolument pas et il prend la décision folle de quitter sa terre natale pour l'Europe, le continent où tous les espoirs sont permis. Il propose à son meilleur ami de venir avec lui et de laisser derrière eux, la pauvreté, la dureté de leurs existences et l'avenir peu glorieux qui s'offriront très bientôt à eux.

Sam est un adolescent qui ne veut pas de cette vie qui l'épuise et le décourage déjà. Pour y parvenir, il sera prêt à tout quitter, amis, famille, pays ... rien ne l'arrêtera. Pas même le manque d'argent. Notre héros est intelligent et extrêmement débrouillard. Ce qu'il vit est difficile à imaginer pour quelqu'un qui n'est pas dans cette situation. Se lever tous les jours en sachant parfaitement que seul le désespoir et la misère se trouve au bout du chemin est juste atroce. On comprend très vite cette envie irrésistible de fuir loin de tout ça, d'apprendre à rêver d'un avenir meilleur où tous les rêves sont permis. Très vite, je me suis attachée à lui et croisais les doigts pour que la lumière éclaire enfin son chemin.
Malgré les épreuves, Sam s'arme de courage, de savoir faire et d'une détermination sans faille. Son personnage m'a énormément plu, touché et j'ai été admirative de voir qu'il était plein d'idées et de ressources.

A bord du bateau conduit par Sam en direction des cotes italiennes, nous ferons la rencontre d'une petite fille de 9 ans prénommée Nafi. Lors de la traversée, le bateau a été victime de conditions météorologiques désastreuses et s'est retourné, provoquant par la même occasion une fissure dans la coque. C'est ainsi qu'elle a malheureusement perdu sa mère et son petit frère. Sam décide de la prendre sous son aile et de tout faire pour qu'elle s'en sorte. Malgré ce qui s'est passé et les pertes auxquelles elle doit faire face à son jeune âge, Nafi reste courageuse, brave et ne baisse pas les bras. Elle s'attache rapidement à lui et a bien du mal à le quitter quand cela s'avère nécessaire. Comment rester insensible à ce qu'elle vit? C'est impossible et cela m'a brisé le cœur. J'avais envie de la prendre dans mes bras, de la rassurer et de lui dire que malgré sa tristesse, un jour ou l'autre, elle retrouvera la paix, le sourire et sera tout simplement heureuse.

Leur relation est touchante, sincère et le fait qu'ils se rapprochent, se confient et se serre les coudes donne une lueur d'espoir à toute cette histoire.

La plume de Jean-Christophe Tixier est belle, fluide et incisive. A travers ce roman, l'auteur nous montre l'envers du décor, tout ce qu'on préfère ignorer volontairement pour dormir paisiblement sur nos deux oreilles chaque soir. Peu importe sur quel continent on vit, on a tous des espoirs pour l'avenir, une envie de s'en sortir et des rêves plein la tête, certains sont seulement nés dans un endroit plus libre, moins dur au quotidien, plus riche et c'est surtout ça qui fait la différence. J'ai de plus en plus cette envie de découvrir des livres jeunesse qui parle de sujets forts, de faits de société, du quotidien de certaines personnes moins chanceuses que nous. Car soyons honnêtes, on se plaint beaucoup et parfois je me dis qu'on devrait s'estimer heureux d'avoir tout simplement un toit sur la tête, des habits selon les saisons et de quoi remplir nos assiettes. Dans une société de consommation où on en veut toujours plus (et je ne déroge pas à la règle, l'être humain est comme ça), il est parfois bon de se retrouver face au quotidien de personnes qui doivent se battre quotidiennement pour se soigner, se nourrir, se loger ou que sais-je d'autre. Ce genre de romans nous pousse à nous interroger et à voir la vie sous un autre angle.
Les émotions sont bien présentes et je pense que si le livre était plus important au niveau du nombre de pages, je me serais sans doute effondrée avant la fin
L'auteur nous permet d'avoir un aperçu de ce qui se passe pour ces gens, la tension qui monte crescendo, l'angoisse de se demander de quoi demain sera fait, la peur de ne pas s'en sortir vivant et les drames auxquels ils assistent impuissants, mais aussi le fait que l'espoir est toujours présent et que la foi en des jours plus lumineux peut permettre de dépasser ses limites.
Néanmoins, j'ai tout de même relevé un point négatif qui ne le sera pas forcément pour tout le monde. La fin m'a déçue. Je ne m'attendais pas à ce que Jean-Christophe Tixier clôture son roman de cette façon et ça m'a fait l'effet d'une douche froide (voire glaciale). Je peux comprendre son choix, là n'est pas le problème, mais c'est typiquement le genre de fin que je n'apprécie pas. 
C'est le second roman que je lis de cet auteur et ça fait deux fois que ce type de fin est présente. Du coup je m'interroge et me dis qu'il faut absolument que je me renseigne sur ce point. Peut-être est-ce seulement sa "marque de fabrique"? Si oui, je passerais sans doute mon chemin car je ne me vois pas finir frustrée à chaque fois que je lirais l'une de ces histoires. C'est d'ailleurs bien dommage, car les sujets qu'ils abordent sont intéressants, intrigants, on se laisse vite emporter par ses récits et c'est original.

En résumé, une thématique intéressante, forte et d'actualité qui nous confronte aux difficultés qu’éprouvent certaines personnes pour chaque jour qui passe. Ce dont on est capable pour caresser l'espoir d'un avenir plus rayonnant. Avec de jeunes personnages attachants, nous vivons une traversée chaotique dont l'issue est plus que jamais incertaine. Le tout avec une plume directe et addictive. Un seul petit bémol pour cette fin qui ne m'a malheureusement pas plu.



Extraits :

"Il s'apprêtait à lui dire quelques mots rassurants quand une odeur de mazout portée par le vent emplit ses narines. Le carburant échappé du réservoir, réalisa-t-il. Le bateau ou ce qu'il en restait, devait se trouver à proximité.

Dans l'instant, Sam oublia la fatigue, oublia la douleur. Il oublia aussi qu'il se trouvait en méditerranée, entre la côte africaine et la côte italienne. Il oublia que personne ne savait qu'ils étaient là, que la nuit était encore longue, que la mer n'avait pas dit son dernier mot."

"Là, de rue en rue, il pousserait son chariot à roulettes chargé de boissons, de paquets de mouchoirs et de cigarettes. Dans son fatras, on trouverait aussi des peignes, des brosses à dent et du dentifrice. Et même du parfum bon marché, que Meïssa aimait sentir en cachette. Un à un, elle ouvrait les flacons et emplissait ses poumons de leurs notes fruitées en fermant les yeux. Les fragrances la propulsait dans des mondes merveilleux où elle portait de belles robes, allait de boutique en boutique avec pour seul objectif de remplir des placards qui débordaient déjà."

"Un jeune garçon se mit à sangloter, puis très vite un second, tirant Sam de ses pensées. Il ne pouvait pas se résoudre à ce qu'ils soient condamnés. Pas eux. Pas des enfants. Eux n'avaient pas demandé à partir, eux n'avaient pas choisi de mettre leur vie dans la balance avec l'espoir qu'elle penche du côté de la liberté. 

C'est alors que jaillirent dans son esprit des images du départ. La précipitation. Les cris de ceux qui avaient peur d'hériter d'une mauvaise place dans l'embarcation, le début des disputes."


mercredi 17 janvier 2018

Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier


Éditeur : Rageot
Parution : 17 janvier 2017
Pages : 267
Prix : 15€90 (papier) - 11€99 (numérique)

Synopsis :

Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d'égout...
Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux, puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces "vagues" qui l'ont submergée, l'obligeant à tout quitter.

Mon avis :

Tout d'abord il faut savoir que j'adore les histoires de Manon Fargetton alors quand j'ai vu qu'elle sortait un nouveau roman écrit à 4 mains, j'ai su que je me plongerais dedans très rapidement. C'est  désormais chose faite.

Nina est au cœur de l'intrigue et le prologue la concerne, même si on va surtout suivre son frère Clément, légèrement plus jeune qu'elle. Pour une raison qui nous est inconnue, Nina a choisi de quitter ses parents, son frère, ses amis, sa ville natale et tout ce qui peut lui rappeler la chose qu'elle désire tant fuir.
Nous suivons donc essentiellement Clément, 10 mois après la disparition de sa sœur aînée dont il n'était plus spécialement proche ces dernières années. Alors que l'enquête sur sa disparition stagne, que la police et leurs parents sont sur le point d'abandonner leurs recherches, Clément décide de reprendre tout de zéro et seul. Il est plus déterminé que jamais concernant le fait de découvrir ce qui a pu provoquer son départ, mais aussi et surtout de savoir si Nina est toujours vivante.

Clément est un adolescent passionné par le surf et espère bien un jour en faire son métier. Avant la disparition de Nina, c'était un adolescent assez immature, gentil, mais parfois stupide et égoïste. Lorsque sa sœur est partie du jour au lendemain, il ne s'est jamais impliqué directement dans les recherches et à laisser tout cela à ses parents et à la police. Mais lorsqu'au bout de 10 mois d'enquête, cette dernière ne progresse pas et que tout le monde est sur le point d'abandonner Nina qui fêtera très prochainement ses 18 ans, Clément ne peut se résoudre à faire de même. Il se met en tête de profiter des 2 mois restants pour mener sa propre enquête et découvrir le fin mot de l'histoire. On découvre alors un nouveau Clément, déterminé, courageux, observateur, qui ne se laisse pas abattre. Il se donne les moyens de mettre son plan en action et n'hésitera pas à demander des renseignements complémentaires aux personnes susceptibles de lui en fournir. Il sera alors plongé dans une course contre la montre et trouvera du soutien là où il n'en attendait pas, mais fera également des découvertes choquantes et bouleversantes qui remettront tout en question mais qui lui donnera également des indices.
Clément est un bon garçon, débrouillard, intéressant et attachant. J'ai souffert et souri avec lui.

Nina est une adolescente de 17 ans au moment de sa disparition. Elle est intelligente, gentille, ne fais jamais de vagues, elle est polie, joyeuse, c'est une bosseuse et elle ne se plaint que très rarement. Elle a une famille aimante même si son jeune frère a le don de l'agacer par moment, une meilleure amie, Romane, sur qui elle peut toujours compter et un avenir plutôt intéressant semble se dessiner. Alors quel événement a bien pu se produire pour qu'elle prenne la décision de partir sans laisser aucune trace?
Au début du roman, c'est vrai qu'on ne comprend pas sa décision, on ne sait absolument pas ce qui a pu la conduire à un tel acte, on ne sait pas si elle est toujours vivante, et dans un cas comme dans l'autre ce qui a bien pu se passer. Heureusement pour nous, lecteurs, les auteurs ont décidés d'alterner les points de vues. On suit donc Clément dans le présent et Nina avant sa disparition. Au fur et à mesure des chapitres, de nouvelles informations nous sont données et nous mettent doucement mais surement sur la bonne voie.
On apprend à découvrir Nina, qui elle était vraiment, ce qu'elle dissimulait aux yeux de tous, les bonnes ou mauvaises choses auxquelles elle a été confrontée, ce qu'elle a ressenti au plus profond d'elle-même, ses peurs et angoisses mais aussi ses joies et ses peines. Si j'ai rapidement eu de l'affection pour Clément, ce ne fut pas le cas pour Nina. Les choses se sont faites en douceur et sur la longueur du récit. Si je n'ai pas toujours été d'accord avec ses choix ou ses silences, que j'étais parfois en colère face à sa décision, j'ai compris et ressenti ses émotions en temps et en heure. C'est un personnage qui nous intrigue et on veut savoir ce qui a bien pu lui arriver.

Romane est la meilleure amie de Nina, elles se connaissent depuis toutes petites et se sont toujours confiées leurs secrets. Malheureusement pour elle, après des semaines de silence, on lui annoncera que Nina qu'elle a toujours considéré comme une sœur, a disparu. Alors qu'elle s'était plus ou moins faite à l'idée de ne jamais savoir ce qui avait bien pu se passer, voila que Clément vient la trouver pour lui demander des détails sur le comportement de Nina avant sa disparition. Elle découvrira alors une lettre grâce à lui qui pourrait bien contenir un message codé. 
Romane décide alors de prêter main forte à Clément pour comprendre. A partir de ce moment là, on va enfin discerner sa personnalité. C'est une adolescente perspicace, logique et qui a de la ressource. C'était une amie sur laquelle on pouvait toujours compter et elle nous prouvera que quoiqu'il ait pu se passer, c'est toujours le cas.
Je fais le choix de ne rien vous dire de plus sur son personnage afin que vous puissiez à votre tour la rencontrer comme il se doit. Allez savoir pourquoi j'ai toujours eu un petit faible pour les personnages secondaires qui sont souvent les meilleurs amis de nos personnages principaux, et Romane ne fait pas exception à la règle.

Je ne sais pas qui est l'auteur de quel personnage mais une chose est sure, chacun à un caractère bien différent, mais ils sont tous intéressants et apportent leur pierre à l'édifice. Certains nous débectent et d'autres nous touchent. Les plumes de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier sont fluides, sans chichi, efficaces et oh combien addictives.
J'ai adoré cette histoire, la façon dont a été construit le récit, le fait que ce soit un personnage masculin qui mène l'enquête et qu'en même temps on puisse retracer le passé de la disparue au compte goutte au travers de son point de vue propre et non pas de celui de quelqu'un d'autre mais aussi certaines relations amicales. L'enquête menée par Clément crée tout un tas d'interrogations, des débuts de réponses qui nous permettent à chaque fois de découvrir d'autres éléments, une ambiance mystérieuse, captivante et parfois même oppressante et stressante. Les personnages sont travaillés, leurs émotions sont parfaitement retranscrites et nous n'avons aucun mal à les ressentir en tant que lecteur. Ce qui est un énorme point positif pour ma part. Le récit est dynamique, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j'avais bien du mal à lâcher ce roman.  Il y a également de nombreuses thématiques abordées comme la famille, l'homosexualité, le regard des autres, la recherche de soi-même, la remise en question, les mensonges et trahisons, le questionnement sur notre société actuelle à travers plusieurs points précis, etc... J'ai ressenti toute une pléiade d'émotions et je suis ravie de cette lecture.

En résumé, une intrigue captivante, dynamique, pleine de rebondissements et de questionnements qui met en scène des personnages touchants et attachants pour la plupart. De nombreuses thématiques intéressantes y sont abordées et les plumes efficaces et fluides de deux auteurs qui se complètent parfaitement. Un roman jeunesse contemporain avec une enquête qui rendra sans aucun doute un certain nombre de lecteurs ou lectrices complètement addict(e)s.




Extraits :

"En théorie, Clément trouve ça dingue, et un peu grisant, aussi. En pratique, face à l'incertitude sur le sort de sa sœur, il juge cette loi injuste et insupportable . La colère s'enroule en lui. Colère contre Nina qui l'a abandonné sans explication, colère contre les policiers dont l'enquête s'embourbe, colère contre le silence de ses camarades de lycée lorsqu'il passe dans les couloirs, colère contre leurs parents qui mentent au monde entier en prétendant que tout va bien, qu'ils sont forts, qu'ils se battent. Ils ne sont pas forts. Ils ne se battent plus. Ils sont à un doigt de renoncer. Mais lui ne renoncera pas."

"Le garçon en question s'appelle Maximilien. Tout le monde l'appelle évidemment Max. Ce que j'aime, c'est son côté décalé et sûr de lui. Quand ses potes filent surfer, lui attrape un bouquin et s'isole. D'habitude ce genre de garçons se fait mettre en boîte, lui non. C'est peut-être ça qui me fascine. Qui m'intimide aussi car, à ce jour, malgré les pressions de Romane et ses menaces d'aller lui toucher deux mots, je ne lui ai jamais parlé."

"Ces lieux me sont familiers, pourtant rien ne me semble plus pareil. Je suis étrangement détachée, comme si tout ceci ne faisait plus partie de ma vie. Jules occupe mon esprit jour et nuit. J'ai l'impression d'avoir rencontré mon double. Mais un double qui m'ouvre les yeux sur la vie et le monde qui nous entoure et nous étouffe. Avec lui, la pensée n'est jamais immobile. Questionnements et doutes se mêlent, se confrontent et s'attisent."

mardi 16 janvier 2018

Top Ten Tuesday du 16 janvier 2018

Source de l'image http://frogzine.weebly.com


Ce rendez-vous initialement créer par The Broke and the bookish fut repris en français par Frogzine.

Thème de la semaine : Les 10 livres que vous vouliez lire en 2017 mais que vous n'avez pas eu le temps de découvrir.

Je n'ai pas eu le temps de le découvrir mais j'espère avoir le temps d'y remédier en 2018.





Et vous, quel est votre Top 10?

lundi 15 janvier 2018

C'est lundi, que lisez-vous? (86) du 15 janvier 2017


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspiré de Its' Monday, What are you reading? by One Person's Journey Through a world of Books. Il est actuellement repris chaque semaine par Galleane.
Comme chaque semaine on répond à 3 petites questions.

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?
2/ Que suis-je en train de lire?
3/ Que vais-je lire ensuite?

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée?


- J'ai bien aimé le mythologie mise en place dans Le souffle de Midas.
- La traversée est un roman jeunesse assez court qui m'a bien plu mais avec une fin ouverte. Et je n'aime pas les fins ouvertes.
- Théo à la recherche de Pégase est un album jeunesse qui m'a enchanté du début à la fin. L'histoire est géniale et les illustrations magnifiques.

2/ Que suis-je en train de lire?


3/ Que vais-je lire ensuite?


J'aimerais beaucoup avoir le temps de découvrir Le temps d'un Noël et Quand vient la vague. Pressée de relire Lebenstunnel, tome 1 et de me plonger dans Ninn, tome 1 dont je n'entend que du bien.


Et vous, quel est votre bilan de la semaine passée?