vendredi 18 décembre 2015

Les frères Holland, tome 1: Un compagnon inattendu de Toni Griffin







Éditeur : Juno Publishing France
Parution : 19 décembre 2015
Pages : 108
Prix : 4€59


Ce roman contient des scènes de sexe explicites. Il est dont réservé à un public adulte uniquement.

Synopsis :

Brian Townsend passe une mauvaise semaine. Rejeté par ses parents, exclu de sa meute et maintenant sa voiture tombe en panne sur son chemin vers le Sud. Que pourrait-il lui arriver de pire? Il le découvre bientôt lorsque la police débarque et que le séduisant flic se révèle être son compagnon. Par contre, il ne s'attendait pas à ce que ce même compagnon se détourne sans même lui jeter un regard.

Marcus Holland passe une mauvaise semaine. Il a rompu avec sa petite amie, puis il s'est fait remonter les bretelles par sa mère qui veut qu'il s'installe et qu'il ait des enfants. Tout ce qu'il souhaite c'est rentrer chez lui et se détendre. Mais il ne sait pas que le dernier appel auquel il répond va changer sa vie à jamais.

Marcus peut-il accepter le fait que son compagnon est un homme ou doit-il risquer de perdre Brian pour toujours? Cependant, il y a des membres de la meute qui ne sont pas entièrement satisfaits de cet accouplement.

Mon avis :

Un grand merci à Valérie et Juno Publishing France  pour l'envoi de ce service presse. Une histoire d'amour teintée de fantastique voila de quoi me ravir.

Dans ce premier tome, nous rencontrons Brian, un jeune homme que la vie ne ménage pas ces derniers temps. Lui qui pensait avoir tout pour être heureux, se retrouve du jour au lendemain complètement seul, à la rue et avec très peu d'argent. Sa particularité est qu'il est un loup. Lui qui voulait jute être honnête avec ses parents en leur révélant son homosexualité ne s'attendait pas à un tel revirement de situation. Ses parents l'ont jeté dehors et en ont informer sa meute qui l'a exclu. Depuis, il roule en direction du Sud car, quand vous êtes exclu de votre meute votre seule option est de partir loin. Il pars loin des gens qu'il aime et loin de cette vie qu'il a toujours connu. Alors qu'il pensait que ces ennuis étaient derrière lui, voila qu'il tombe sur un jeune inspecteur de police du nom de Marcus Hollan que le destin lui a attribué. C'est une chance inouïe d'avoir un tel bonheur, mais le policier n'est pas cet avis et ignore complètement Brian.

Brian est un jeune homme incompris, seul, désemparé et triste. La seule chose qu'il demande : sa part de bonheur. J'ai eu beaucoup de peine pour ce protagoniste qui m'a brisé le cœur. C'est un jeune homme charmant, gentil et attentionné qui ne mérite pas ce qui lui arrive. Lorsqu'il rencontre son compagnon, son désespoir va s’agrandir face à la réaction de ce dernier et il sombrera encore un peu plus dans son malheur et mal être. Pour les loups, rencontrer sa compagne ou son compagnon est réellement une chance inespérée que tout le monde n'a pas. Alors pourquoi Marcus ne se réjouit-il pas? Pourquoi est-il aussi blessant et buté envers lui?

Marcus est un jeune inspecteur de police. Il formait un couple en quelque sorte avec Stacey depuis environ un an, jusqu'à ce qu'elle celle-ci tente de le piéger. Le problème dans cette relation est que Marcus n'est pas amoureux de la jeune femme, elle est plus " une distraction " pour lui qu'une véritable petite amie. Marcus est issu d'une famille de quatre enfants, tous des garçons et à part lui, tous gay. Ses parents comptent donc sur lui pour être grands-parents. Le rêve de Marcus : trouver sa compagne, s'installer ensemble et fonder leur petite famille mais voila que le destin en a décidé autrement en le " liant " à un homme. Tous ses rêves s'écroulent en l'espace d'un court instant. Il ne veut pas être avec un homme, après tout il a toujours été attiré par les femmes et il refuse d'abandonner ses rêves d'être père. Au début du roman, il est agaçant, arrogant, grossier, égoïste, con et méchant jusqu'au jour où quelqu'un lui remontera les bretelles et lui fera ouvrir les yeux. A partir de ce moment là, on découvre un Marcus gentil, prévenant, il va essayer de se racheter auprès de Brian qu'il a blessé et se montrera affectueux et soucieux de son bien être. Autant vous dire que je l'ai préféré après qu'il se fasse sonner les cloches. Il arrête de se prendre la tête pour un oui ou un non, de se remettre en question et décide de croquer la vie ( et pas que...) à pleines dents.

Le style de l'auteur n'a rien d'exceptionnel mais son écriture est fluide, directe et prenante. Elle nous donne les informations nécessaires ni plus, ni moins et cela sans bourrage de crâne. Le fait de découvrir certaines choses en même temps que les protagonistes à pour effet d'éveiller la curiosité du lecteur. J'ai aimé les passages où il est question de sexe car, contrairement à d'autres romans, films ou séries, ici où nous démontre que ce n'est pas toujours la partie la plus simple d'une relation. On peut avoir peur et douter de nous dans des moments aussi intimes. Marcus va devoir s'habituer à ce nouveau genre de relations, il sera hésitant et certaines situations nous donne le sourire. Une chose est sure, pour des loups ils sont chauds comme des lapins...

J'ai aimé ce premier tome bien trop court à mon goût surtout que la fin appelle la suite. J'ai aimé que tout ne soit pas simple dans leur relation et qu'ils apprennent à s’apprivoiser progressivement. J'ai beaucoup aimé Brian et par la suite Marcus, ainsi que ses frères mais en ce qui concerne Stacey. Elle m'a profondément agacé de la première à la dernière page. C'est le genre de femme qui me tape sur le système. Elle  est égoïste au possible et n'en a rien à faire du bonheur des autres tant qu'elle obtient ce qu'elle désire. C'est le genre de personne qu'on a envie de secouer et de gifler. Mon seul regret est de ne pas avoir eu plus de présence physique des loups.

En résumé , une petite romance mignonne et fort sympathique avec laquelle j'ai passé un agréable moment. Une histoire relativement courte qui fait du bien. Une écriture certes banale mais qui va droit au but tout en étant prenante. Le genre de lecture cocooning parfaite pour la saison. Il me tarde de découvrir la suite qui, je pense sera axée sur le frère aîné de Marcus qui se nomme Alex et que j'ai particulièrement bien apprécié.




Extraits :

" Brian ne pouvait pas penser à une raison pour qu'il se trouve ici au milieu de la nuit à frapper à sa porte. Il avait été parfaitement clair sur ses sentiments un peu plus tôt, lorsqu'il s'était éloigné de lui sans un regard en arrière. Cependant, même en sachant tout cela, il ne put empêcher son sexe de durcir en quelques secondes et de palpiter dans son boxer rien qu'au son de la voix de l'autre homme. "

"Marcus passa ses mains dans ses cheveux, le geste lui faisant penser que Brian avait dû faire la même chose cette après-midi, lorsqu'il l'avait vu au supermarché, parce que ses cheveux avaient eu l'air tout emmêlés, comme s'il venait de sortir du lit. Son sexe palpita dans on jean et il dut retenir un gémissement. Seigneur, comment pouvait-il déjà se sentir comme ça? "

" Il se pencha en avant et fit glisser sa langue le long de la fente à l'extrémité du sexe de son amant afin de pouvoir y recueillir le liquide pré-éjaculatoire qui avait déjà commencé à s'en échapper. La saveur éclata dans sa bouche, et il gémit sous le goût. Ouvrant la bouche, il engloutit le large sexe autant qu'il le put. Le hoquet au-dessus de lui, lui fit savoir ce que ressentait son compagnon. "


mercredi 16 décembre 2015

Les Déviants : Aimer, tout simplement de Westley Diguet






Éditeur : Sidh Press - Collection Zéphir
Parution : Septembre 2015
Pages : 102 ( sur ma liseuse )
Prix : 3€99 en version numérique

Ce roman contient des scènes de sexe explicites. Par conséquent, il n'est pas à mettre dans toutes les mains.

Synopsis :

Tyler et Alexandre vivent en couple depuis plusieurs années lorsque le Lord arrive au pouvoir. La France s'assombrit et bientôt l'Europe tout entière sombre dans un chaos indescriptible. " Les Déviants " sont fichés, interpellés, privés de leur droits et petit à petit, on voit leur nombre diminuer.

" Les Déviants " sont les hommes qui aiment les hommes, les femmes qui aiment les femmes... Ils sont devenus des cibles, des sous-hommes et la traque à déjà commencé. Fuir est une possibilité, mais le secret que les deux jeunes hommes gardent dans leur cœur, les retient dans l'ancienne Ville Lumière...

Prêts à tout pour le protéger, ils mettront leur vie en danger.
Pour l'Amour, contre l'Injustice.

 Mon avis :

Depuis que l'auteur en a parlé sur sa page Facebook, ce récit me tenté énormément. Je n'ai malheureusement pas pu me procurer la version papier auto-édité. L'initiative de l'auteur consistait à faire don des bénéfices de la vente de ce livre à une association qui aide les homosexuels en leur apportant un soutien et parfois même un hébergement temporaire. Il s'agit de l'association Le Refuge. 4 illustrateurs se sont joints à l'auteur pour nous offrit un ouvrage complet.
Je tiens personnellement à saluer et féliciter l'auteur pour cette magnifique initiative.
Un énorme merci à Valérie de m'avoir permise de découvrir cette tragique et magnifique histoire.

L'histoire se déroule lors de la prochaine décennie. La Société a donné des droits à la communauté homosexuelle au fur et à mesure des années mais voila que le Lord arrive et détruit tout sur son passage. Suite à sa prise de pouvoir, la communauté va perdre tous ses droits acquis au cours des dernières années mais pire que ça, perdre les droits de l'Homme également. Pour moi, ce Lord est aux homosexuels ce que Hitler fut aux juifs.

Je me suis énormément attaché à notre jeune couple. Tyler est un jeune homme sanguin. Le monde dans lequel ils vivent le dépassent, le Lord et ses hommes le répugnent et avec toutes les contraintes qu'on leur impose, leur vie devient un enfer au fil des jours. Il peut-être parfois impulsif , il sait jouer des poings mais surtout il aime plus que tout son compagnon Alexandre. Il est sa vie et espère bien un jour, pouvoir profiter pleinement de leur vie comme avant, avant le Lord, avant ces horreurs...
Alexandre est le cérébral du couple. Il est réfléchi, calme, stratégique. Pour lui, il vaut mieux réfléchir avant d'agir. Cela fait des années qu'il partage sa vie avec Tyler. Leur amour est beau, simple, sans chichis et pur. L'un comme l'autre n'hésiterait pas à se sacrifier pour protéger son compagnon ou leur secret.

La plume de l'auteure est incisive, prenante, torturée. Elle nous véhicule tout un panel d'émotions que ce soit l'amour, la rage, la tristesse, la compassion, l'envie de hurler,etc... Je voulais découvrir sa plume et je ne le regrette absolument pas. Ce roman m'a totalement embarqué mais aussi révolté. Certes, ici, il s'agit d'une dystopie, c'est fictif, mais rien ne nous assure que ça le restera. Au vu du passé, cette histoire prend une autre dimension et pourrait tout à fait se produire un jour. Je pense que c'est cela qui donne une autre dimension à l'histoire. Que ce soit la connerie humaine ou la méchanceté gratuite, je pense qu'aujourd'hui, dans ce monde qu'est le nôtre, elles ont atteint des sommets...
Il nous fait aussi prendre conscience que chaque être humain à sa part de responsabilité dans la société dans laquelle nous vivons. Nous ne savons pas de quoi demain sera fait mais ce sont nos actes d'aujourd'hui qu'ils le définiront.

Westley Diguet est un auteur à découvrir! Sa plume est particulière mais magique, tout en émotions et addictive. Je me ferais une joie de découvrir d'autres textes de lui.
Si je devais avoir un regret sur cette lecture ce serait le nombre de pages. Il y en aurait eu 100 ou 200 de plus, que ça ne m'aurais pas gêné.

En résumé, une lecture hors du commun qui vous fera vivre une période cruelle et de révolte où la bêtise humaine atteint son paroxysme. Une magnifique histoire d'amour, avec un message d'espoir et de tolérance. Un court roman à découvrir absolument.






Extraits :

" Je voulais, pourtant, leur tenir tête et me battre. Je n'étais pas chétif, peureux ou... Non. J'étais capable d'en terrasser un ou deux mais je savais qu'inévitablement, je serais rattrapé, battu à mort et que tout s'arrêterait là. Mais ce n'était pas la mort ou les blessures qui me faisaient peur. Pour moi, ce n'était qu'une finalité. "

"J'aimais le voir révolté. Cela arrivait rarement, et cela me rappelait l'homme que j'avais rencontré. Mais je ne pouvais pas reprocher aux gens de rester à distance. Je n'osais pas imaginer l'aspect de mon visage mais mes blessures devaient être bien visibles et ils ne souhaitaient pas être associés à moi, d'une manière ou d'une autre. "

"Il ne me répondit pas et posa sa main sur ma tête. Je compris le message et je devais avouer que j'étais aussi excité à cette idée. Je lui retirai son boxer et son sexe m'apparut, fier et droit. J'avais beau l'avoir sous les yeux depuis des années, j'étais toujours aussi attiré par ce membre qui résumait l'intégralité de mes désirs. "


samedi 5 décembre 2015

Une pause hors du temps de Tamara Allen




Éditeur : Juno Publishing
Parution : Novembre 2015
Pages : 711 pour la version broché
Prix : 20€ pour la version broché
7€99 pour la version numérique

Synopsis:

L'agent du FBI Morgan Nash est en mission à Londres où son affaire tourne mal et il se trouve à quelques instants de prendre une balle dans le cœur en poursuivant un suspect. Mais le destin a d'autres plans : Morgan perd connaissance... et se réveille en 1888.

Chargé de répertorier les manuscrits anciens au British Museum, Ezra Glacenbie a attiré accidentellement Morgan hors du vingt et unième siècle -des vacances impromptues qui pourraient devenir permanente pour Morgan, si les deux hommes n'arrivent pas à localiser le grimoire qu' Ezra a utilisé.

La quête de Morgan pour rentrer chez lui est entravé par son irrésistible tentation d'enquêter sur le tueur en série le plus célèbre de l'histoire. Mais dans le Londres victorien répressif, la romance inattendue qui fleurit entre Morgan et Ezra devient la complication la plus dangereuse de toutes.

Mon avis :

Je tiens avant tout à adresser un immense merci à Juno Publishing pour leur confiance et pour m'avoir permis de découvrir cet univers.
Ninou si tu passes par là, merci à toi aussi.

Cela fait un moment que j'avais envie de m'essayer à la romance historique mais aussi à la romance M/M ou F/F. Quand Juno Publishing m'a proposé cette lecture, j'ai de suite été charmer par le synopsis qui me promettait une romance pas comme les autres, tout en étant soft pour une première immersion. Ce roman n'est  pas à mettre dans toutes les mains, mais les scènes sont plus axées dans la sensualité que dans la sexualité pure.

Dans ce roman, nous faisons la rencontre du bel agent du FBI Morgan Nash. Lors de l'une de ces missions à Londres, lorsque celle-ci dégénère et que la mort s'approche à grand pas, il se retrouve propulser dans le passé. Au revoir le 21e siècle et bonjour le 19e. A son arrivée, il sera "accueilli" par Derry, Henry mais surtout du charmant et très séduisant Ezra. Son seul moyen de rentrer chez lui ; le livre utilisé par ce trio pour le faire venir ici mais voila celui-ci a disparu...

Morgan Nash est un bel homme. Il est têtu comme une mule (si ce n'est plus ), ne vit que pour son travail au détriment de sa vie privée. Il est incapable de créer et garder une relation amoureuse stable, dès qu'une relation devient sérieuse il arrive toujours à tout foutre en l'air. C'est un homme très impulsif qui ferait sans doute mieux de réfléchir avant d'agir. Cela lui éviterai de se retrouver dans des situations plus rocambolesques les une que les autres. Il ne faut pas oublier que ce n'est pas son époque, il a l'habitude des conforts de la vie, du langage, de la façon de se comporter en société, de la manière de s'exprimer, etc... du 21e siècle, ce qui nous vaut des situations très drôles. Morgan est le roi de la gaffe peut importe le domaine. Il râle continuellement contre cette époque qu'il juge un peut trop " primitive ", son franc parler et ses expressions lui attireront bien des ennuis. C'est un homme attachant, émouvant, un électron libre mais qui cache des blessures profondes. Ses joutes verbales m'ont donné le sourire tout au long du roman. Pour ce bourreau de travail, il sera tout simplement impossible de ne pas enquêter sur ce tueur en série, mais si il veut pouvoir retourner dans son époque telle qui la connaît, il devra être prudent et ne pas bousculer les événements du passé.
Ezra Glacenbie est un jeune homme charmant, séduisant, avec de bonnes manières et un don quelque peu particulier. En aidant Morgan dans son enquête pour traquer le plus tristement célèbre tueur en série de tous les temps, mais aussi dans sa quête personnelle pour rentrer chez lui, Ezra va au devant des ennuis et ce pauvre homme en verra de toutes les couleurs. Il se sent coupable d'avoir arracher Morgan à son époque et fera tout ce qui lui est possible pour le renvoyer chez lui. L'époque à laquelle il vit est difficile dans bien des domaines et sa vie l'est bien plus encore. Comment avouer que l'on possède un don et que l'on est homosexuel dans une société qui vous prend soit pour un fou, soit pour un malade mental dans ces cas là. Ezra se comporte donc autant qu'il le peut comme un homme juger " normal ", jusqu'à l'arrivée de Morgan qui va mettre un beau bordel dans sa vie. Même si j'ai apprécié plusieurs personnages de ce roman, mon chouchou est Ezra. C'est un homme bon, généreux, sociable, il ne supporte pas l'idée de blesser quiconque ( verbalement ou physiquement ). Il est prêt à mettre sa vie entre parenthèse pour faire ce qu'on attend de lui. Jusqu'où est-il prêt à aller?
Mlle Kathleen est la sœur de Derry. Elle possède la pension dans laquelle vivent nos protagonistes et dans laquelle Morgan séjournera. A premier vue, c'est une jeune femme froide, hautaine, croyante et très très conservatrice. Entre Morgan et elle, les choses seront tendues. Il lui rend la vie dure et pourtant... Au fil des pages, nous apprenons à la découvrir plus en profondeur. Plus les pages passaient et plus je m'attachais à ce personnage. Derrière la forteresse qu'elle s'est construite, c'est une femme qui gagne à être connue.
Il y a pas mal de personnages dans cette histoire, je vous laisse donc le plaisir de les découvrir par vous même.

J'ai adoré ce roman de la première à la dernière page. Même si je lis plus lentement en numérique qu'en papier, j'avais continuellement envie d'en savoir plus
 L'auteure a su créer ce petit truc qui vous empêche de reposer votre lecture. Le style d'écriture est travaillé tout en restant fluide et prenant. Tout au long du roman, nous disposons de quelques annotations qui facilitent notre lecture. Le rythme de l'intrigue est bon, ni trop lent, ni trop rapide. Les relations qui existent entre les différents protagonistes sont parfaitement décrites, qu'ils s'agissent de simples relations, de relations amicales, amoureuses ou haineuses. J'ai grandement apprécie les scènes où Morgan tente tant bien que mal de se faire à cette "nouvelle ancienne" époque cela apporte un énorme plus à l'histoire. L'intrigue est très bien menée et ficelée de la première à la dernière page et j'avais hâte de savoir comment tout ceci finirait. L'auteure dépeint ici les compromis, les choses et les folies que nous sommes prêts à accomplir par amour. N'ayant que de très vagues souvenirs de mes cours d'histoire ( c'est que ça commence à sérieusement dater ), j'ai aimé plongé dans ce 19e siècle et découvrir ses mœurs, ses coutumes, ses manières de s'exprimer, de se comporter, ses craintes, ses atouts et ses faiblesses. C'est une époque qui a su me charmer autant qu'elle m'a taper sur les nerfs.

En résumé, une romance historique M/M qui a su me conquérir et me convaincre. C'est un pari relevé haut la main. Des personnages attachants pour les uns, sordides ou odieux pour les autres, un tueur en série à vous glacer la sang, une intrigue qui nous envoûte, des événements surnaturels, de belles amitiés et une romance très touchante. Un style agréable et addictif. Ce roman est un cocktail des plus détonnant.




Merci Valérie pour cette passionnante et merveilleuse lecture.

Extraits:

" Il se mit à rire. J'aimais beaucoup son rire. Nous nous déshabillâmes avec l'enthousiasme de deux gamins qui déchirent l'emballage de leurs cadeaux le jour de Noël. Peu à peu, un tas de vêtements se forma sur le sol, tweed et lin mélangés, tandis que quelques boutons arrachés roulaient par-ci par-là. "

" Cherchant à me consoler à l'idée que je serais bientôt au chaud, au sec, et à nouveau dans les bras d' Ezra, je sortis de la baignoire.
J'avais trouvé l'eau fraîche mais j'eus sacrément plus froid à poil sur le carrelage mouillé. Je saisis deux serviettes et en passai une à Ezra qui se redressait à son tour. "

" Il m'effleura les lèvres d'un baiser, puis s'y attarda tendrement. Son geste affectueux devient vite nettement plus passionné. Je ne me souvenais pas de ce gars-là dans aucun des Dickens que j'avais du me farcir à l'école secondaire. Bon Dieu, mais qu'avais-je déclenché? "


vendredi 27 novembre 2015

Victoria Rêve de Timothée de Fombelle




Éditeur : Gallimard Jeunesse
Parution : Octobre 2012
Pages : 105
Prix : 13€50

Synopsis:

Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle. Et l'on disait tout autour d'elle : " Victoria rêve ". Mais depuis quelques temps, un monde imaginaire débarquait dans son existence. Elle avait l'impression qu'une foule de personnages descendaient de sa bibliothèque en rappel pour venir semer la pagaille. Victoria voulait savoir ce qui lui arrivait. Y avait-il un lien avec les livres qui disparaissaient de sa chambre?

Mon avis:

Entre Vango et Le livre de perle, j'ai énormément entendu parler de cet auteur. Je voulais donc avoir un aperçu de son style et savoir pourquoi tout le monde l'aime à ce point. En voyant Victoria rêve à la médiathèque, je n'ai pas hésité un seul instant pour découvrir l'auteur.

Dans ce très court roman, nous allons suivre Victoria, une collégienne. Elle vit avec ses parents et sa sœur aînée. C'est une jeune fille qui s'ennuie fermement dans la vie et qui ne rêve que d'une chose : vivre des aventures toutes plus folles les unes que les autres. De jour en jour, une partie de ses livres disparaissent et des choses bizarres lui arrivent. Pour l'aider à découvrir ce qui se trame, elle sera aider de Jo, un camarade d'école avec qui elle se liera d'amitié.

Victoria est une douce rêveuse. Jusqu'à sa rencontre avec Jo, la jeune fille n'avait aucun ami si ce n'est tous les livres qu'elle lit. A un certain moment, je me suis retrouvée en elle. Celle qui préférait passer des journées entières à lire, celle qui se retrouvait souvent seule après le déménagement de sa meilleure amie.
Comme beaucoup de jeunes filles de son âge, notre héroïne ne s'entend guère avec sa sœur de 17 ans. Elles n'ont pas le même âge, pas les mêmes idées, pas les mêmes centres d'intérêt et encore moins les mêmes occupations.
J'ai trouvé que le personnage principal manquait de profondeur et d'intérêt.
Jo a un an de moins que Victoria. C'est un jeune garçon intelligent qui a sauté plusieurs classes. Il se liera d'amitié avec elle et l'aidera dans sa quête plein de mystères. C'est un garçon gentil, prêt à rendre service mais trop peu développé ) mon goût, pour le coup on ne sait que très peu de choses sur lui.
Léa est la collégienne stéréotypée à souhait. Son personnage est digne des séries B américaine. C'est une peste, elle est hautaine, mauvaise et se sert des gens de son entourage. Je déteste ce genre de personnages que ce soit dans les romans ou dans les séries/films. D'autant plus qu'ici, on ne sait pas du tout ce qui a pousser cette jeune fille a devenir ainsi.

Le style de l'auteur est simple et fluide. Avec ce roman, je n'ai pas retrouvé la plume enchanteresse et poétique dont on me vante autant les mérites. C'est le genre de roman avec lequel on passe un moment mais sans plus, le genre de livre qu'on oublie vite. Par contre, j'ai aimé le message de fin délivré par Timothée de Fombelle.

Même si ma lecture n'est pas un franc succès et que j'en ressors quelque peu déçue et non convaincue, je tenterais volontiers un autre roman de l'auteur mais pas dans l'immédiat. Je ne juge jamais la capacité d'un auteur à me captiver et me convaincre sur un seul roman. Donc ce sera sans a priori que je retenterai l'expérience. Peut-être que le roman était vraiment trop jeunesse et pas assez développé pour me séduire. Les autres romans de l'auteur ne s'adresse pas exactement à la même catégorie jeunesse, ils sont plus gros donc peut-être plus intéressant pour moi.

En résumé, un roman très court, sympa, qui se lit très facilement mais dont je ne ressors pas convaincue du tout. Je vous recommande néanmoins de vous faire votre propre avis.





Extraits:

" Victoria connaissait la moindre ruelle de Venise, grâce à un gros guide de la bibliothèque. Sans jamais y avoir mis les pieds, elle était vénitienne, elle était marquise, elle aimait un seigneur qui habitait le quartier de Santa-Margherita. Victoria avait choisi un palais sur le plan. "

" On disait que, l'année précédente, une fille de cinquième, Lola, avait dû changer de ville simplement parce qu'elle s'était trompée de trousse pour y déposer un petit mot d'amour à l'attention d'un garçon. Le mot avait atterri dans les affaires de Léa Garcia. La vie de Lola s'était retrouvée en morceaux. "

" Ils marchaient tous les deux sur la route. Il neigeait. Elle portait son manteau écarlate, et lui son écharpe noire. Un camion les avait d'abord pris en stop. Le chauffeur avait demandé ce qu'ils faisaient là. Victoria avait expliqué qu'ils n'avaient pas de cours ce vendredi, qu'elle était avec son petit frère, que leur grand-mère était malade et qu'ils lui apportaient du miel et un petit pot de beurre pour soigner son angine. "



mercredi 25 novembre 2015

La 5 ème vague de Rick Yancey





Éditeur : Robert Laffont - Collection R
Parution : mai 2013
Pages : 592
Prix éditeur : 18€50

Synopsis :

1re vague : Extinction
2e vague : Déferlante
3e vague : Pandémie
4e vague : Silence

A l'aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de leur échappée... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Mon avis :

Dans ce roman, nous allons suivre tour à tour 4 protagonistes.
Le personnage de Cassie m'a immédiatement séduite. Elle est jeune, fraîche et ne mâche pas ses mots. Elle n'a plus personne sur qui compter, elle est entièrement seule. Elle vit un véritable enfer et se raccroche à son ultime espoir : la promesse de retrouver son petit frère. Pour lui, elle est prête à tout et ne renoncera jamais. Sa route sera longue, sinueuse, semée d'embûches et très dangereuse. Ils nous ressemblent physiquement en tout point et Cassie a bien compris qu'il valait mieux être seule si elle voulait avoir une chance de tenir sa promesse. Sa façon de s'exprimer est typiquement celle d'une adolescente de nos jours : quelques gros mots, quelques phrases crues par ci par là mais c'est à mon sens ce qui rend son personnage crédible. Dans les romans jeunesse, nos personnages ont une fâcheuse tendance à s'exprimer d'une manière un peu trop parfaite qui ne colle pas vraiment à la réalité et ça peut en devenir gênant. Regardez et écoutez les adolescents autour de vous, vous verrez de quoi je parle... Cassie à su me toucher par son histoire passé, présente et par son caractère. Elle ne fait plus confiance à personne, elle devient soupçonneuse et limite paranoïaque mais qui peut le lui reprocher.
Ben était le beau gosse du lycée avant leur arrivée. Le genre de garçon sur lequel toutes les filles se retournent. Aujourd’hui sa vie à changé de manière irrémédiable. Il a du s'adapter pour survivre et fait de son mieux au quotidien. Au fur et à mesure des événements, il grandi, mûri et se forge. Il est patient et a bon cœur. C'est un personnage qui mérite d'être connu.  
Sammy est le très jeune frère de Cassie. Depuis qu'ils sont séparés, il ne sait plus quoi faire, ni comment. Ce pauvre petit est totalement perdu et alors qu'il ne devrait penser qu'à jouer avec ses copains, il se retrouve propulser dans un monde sinistre où la mort rôde à chaque coin de rue. J'ai totalement craqué sur ce personnage, si jeune, si innocent. Nous n'avons qu'une envie, le prendre dans nos bras et lui raconter une histoire pour le rassurer, l'apaiser et lui apporter un peu de douceur dans ce monde dévastateur. On voudrait le protéger.
Evan Walker est un jeune homme aussi beau que mystérieux. Il vit seul depuis la perte de sa famille, mais contrairement à certaines personnes, il a un toit sur la tête. Malgré les tragiques événements, il donne l'impression d'avoir retrouver un semblant de routine. Il ne se laisse pas abattre malgré la dureté du monde dans lequel il évolue. Mais voila, ce personnage ne semble pas être tout à fait honnête. Quels lourds secrets renferme t-il? Est-il vraiment celui qu'il prétend? Qu'est-il prêt ou non à faire pour survivre?

En temps normal, je vous parlerais un peu plus de l'intrigue. Pour cette chronique, ce ne sera pas le cas, tout simplement car dès le début du roman on démarre sur les chapeaux de roue. Je ne sais comment vous en parler sans rien dévoiler... Ce qui m'a charmé dans ce roman, c'est de ne quasiment rien savoir sur l'histoire avant de me plonger dedans donc je préfère vous laissez le découvrir à votre tour si ce n'est pas déjà fait.

Ce premier tome est un joli petit pavé mine de rien ( presque 600 pages ), pourtant je n'ai pas ressenti de manque comme cela peut-être le cas avec certains tomes dits d'introduction. De manière générale, il ne se passe pas non plus des tonnes de choses dans un premier tome, l'auteur axe souvent celui-ci sur l'univers, les personnages et leurs relations entre eux. Il nous développe pas mal d'aspects qui auront leur importance au fil de la saga mais il y souvent peu d'action ou de rebondissements. Ici, l'intrigue est prenante et addictive dès les premières pages et j'ai eu toutes les peines du monde à m'en détacher. Le style de l'auteur est très fluide, agréable à lire avec un langage qui correspond parfaitement à cette période qu'est l'adolescence. Son choix fut risqué et culotté mais fonctionne tellement bien. Le récit est dynamique, je n'ai pas ressenti de lenteur ou de moments d'ennuis. Malgré l'univers assez sordide qui plane dans le roman, Rick Yancey réussi à nous fournir quelques moments de légèreté grâce à des situations plutôt cocasses. 
Il ne s'est pas contenté d'avoir une bonne idée de base et de seulement broder comme il pouvait autour, loin de là. Son idée est détaillé et approfondie de la première à la dernière page. Pour que l'on comprenne un peu mieux nos personnages et leur passé, avant Eux, avant l'invasion et la mort, il a recours aux flash back . On peut ainsi constater l'évolution de nos personnages et tout ce à quoi ils ont du renoncer au cours des derniers mois. Je suis passée du rire aux larmes, du sourire à l'effroi, de la satisfaction à l'angoisse,etc....L'auteur a largement penser, travailler et peaufiner son histoire pour nous offrir une vraie pépite.
Cela fait un peu plus d'un an maintenant que j'ai retrouvé un rythme de lecture régulier. De ce fait, me plonger dans un pavé m'effrayer quelque peu et pourtant... Je l'ai juste dévoré en 2 fins de soirées. J'étais hantée par cette histoire, je voulais lire quelques pages de plus, plus une partie de plus et au final, même après l'avoir fini il me trotte toujours dans la tête. Je n'ai plus qu'une envie, me plonger corps et âme dans le second tome. 
Steph si tu passes par là, merci de me l'avoir fait sortir de ma PAL et j'attends avec impatience que l'on commence La mer infinie.

En résumé, un excellent premier tome. Une lecture riche en émotions, actions et rebondissements. Une lecture très agréable et fluide malgré le nombre conséquent de pages. Une intrigue terriblement bien menée du début à la fin, des choix osés et assumés. Ce livre est tout simplement une véritable pépite et je ne peux que vous le recommander chaudement.







Extraits :

" Et le silence est si -- merde -- silencieux, que les battements de votre cœur semblent être l'unique bruit de l'univers. Tout est si calme! Vous avez carrément l'impression que vos pensées résonnent dans l'air glacé. Enfoncée jusqu'à la taille dans une congère, sous un ciel sans nuages, seule la neige vous aide à tenir debout parce que vos jambes en sont incapables. "

" Je marche dans un épais brouillard blanc. Le néant. Le vide. Aucun son. Pas même celui de mon propre souffle. En fait, je suis carrément incapable de dire si je respire encore. C'est le truc numéro un sur la fameuse liste : " Comment savoir si je suis encore en vie? " ."

" C'est la mission la plus difficile que j'ai eu à accomplir. Je dois m'occuper de Nugget, des corps, et garder un œil sur le reste de la troupe parce qu'il n'y a aucun sergent instructeur ni aucun adulte dans le hangar, sauf les adultes morts. Nous sommes entre jeunes, et parfois, c'est comme en cours, quand le prof doit soudain quitter la classe. La situation peut dégénérer à n'importe quel instant. "

"Je découpe la toile sur ses hanches et baisse son slip, le mettant à nu. Son cul est dans un sale état. Je veux dire par là qu'il est criblé de plombs. Sinon, il est plutôt pas mal. Je tamponne le sang presque coagulé avec des carrés de gaze trouvés dans notre trousse de secours, en retenant des gloussements hystériques. Je mets ça sur le compte du stress, et non sur le fait que je suis en train d'essuyer le cul de ........... "



mardi 17 novembre 2015

The revolution of Ivy d' Amy Engel






Éditeur : Lumen
Parution : 5 novembre 2015
Pages : 322
Prix éditeur : 15€

Ce synopsis ainsi que cette chronique contient des spoilers sur le tome 1.

Synopsis :

Née pour trahir et faite pour tuer...sera-t-elle à la hauteur?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime. Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.

Bishop me l'avait dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie...ou mener, purement et simplement, la révolution?

Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. 
Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Mon avis :

Il me tardait sévèrement de connaître la suite et fin des aventures d' Ivy. Aussitôt disponible en librairie, aussitôt acheter. Je l'ai lu quasi immédiatement.

Dans ce second tome, nous retrouvons Ivy juste après son exil de Westfall. Elle se trouve de l'autre côté de la barrière, le côté où apparemment personne ne survie. Pour la première fois de sa vie, Ivy est seule et enfin LIBRE.
Comment sa propre famille, son chair et son sang, ont-ils pu la trahir? Est ce que Bishop va survivre maintenant qu'elle n'est plus là ou est-ce-que Callie va prendre la relève pour mener à bien la mission familiale?
Le plus difficile mais également le plus urgent pour Ivy est de quitter la barrière. Si elle veut avoir la moindre chance de survivre, il lui faut partir, trouver de quoi s'hydrater, manger et s'abriter dans le but de se protéger des différents dangers que lui réserve ce côté ci de la clôture.

Que trouvera-t-elle ici? Est-ce-qu'il y a des survivants où sont-ils tous décédés? A quel genre de créatures va-t-elle être confrontée? Que va devenir sa vie, sans famille, sans Bishop?

Dans ce tome, les personnages du premier mais aussi les nouveaux de celui-ci sont plus développés, plus complexes. L'accent est mis davantage sur les personnages et sur l'aspect dystopique.

Pour la première fois, nous voyons Ivy sous un nouveau jour. Elle qui était si forte et déterminée dans le premier tome, se retrouve ici totalement effrayée, perdue et désemparée. Elle est profondément meurtrie et trahie pour l'abandon de ses proches. Au fur et à mesure des chapitres, elle se montre de plus en plus courageuse et se découvre une âme de survivante. Ce que j'ai beaucoup aimé c'est qu'on lui découvre ses traits de caractère au fur et à mesure, tout comme elle. Elle fera la rencontre d'un ancien personnage que je hais de toutes mes forces. Elle en rencontrera bien d'autres dont plus précisément deux d'entres eux.
Elle ne sait plus si elle peut, si elle doit faire confiance à des inconnus quand on voit que sa propre famille n'a pas hésité le moins du monde pour la trahir et lui tourner le dos. Que lui veulent-ils? L'aider ou la tuer? Ivy sera en permanence que le qui-vive, elle n'aura que son instinct pour essayer de démêler le vrai du faux, ce même instinct qui la conduite ici. Elle est LIBRE mais elle a peur. Comment évoluer dans un environnement inconnu à faire ses propres choix, quand toute votre vie on vous a conditionné, donner des directives ou des ordres sans jamais vous demandez votre avis?
Être libre sera-t-elle une force ou un handicap pour notre jeune héroïne? Ce que j'aime chez Ivy, c'est son côté je tombe mais je continue de me relever, je ne baisserai pas les bras et ne me laisserai pas vaincre sans riposter. C'est une battante et ce, malgré toutes les épreuves qu'elle traversera. Elle se cherche et dois apprendre à faire ses propres choix qu'ils soient bons ou mauvaise. Ce qui ne nous tue pas  nous rends plus fort, prends ici tout son sens. Ce n'est qu'une adolescente qui se cherche et se construit au mieux dans un tel contexte. Ce nouvel horizon la fera grandir et la forgera pour l'avenir. Je n'ai pas toujours été d'accord avec ses choix mais je ne m'attendais pas à l'être. Dans la vie de tous les jours, tout le monde fait des erreurs, de mauvais choix alors pourquoi pas elle...
Elle essaye dans un premier temps de vivre au jour le jour, de prendre ses propres décisions et de rester forte.

Elle fait la rencontre de Ash et Caleb, frère et sœur d'adoption.
Ashley est une adolescente d'une extrême bonté. Elle est de nature simple, douce, joyeuse malgré tout et toujours prête à aider si elle le peut. Par contre, si elle a une arme dans les mains, méfiez-vous, elle sera votre pire cauchemar.
Caleb, quand à lui, est un peu plus âgé, il doit avoir aux alentours de 23-25 ans. Lorsque ce dernier à perdu toute sa famille, il fut recueilli par le père d'Ash et élevé avec le reste de leur famille. Depuis la perte de cette seconde famille, Caleb est plus que jamais protecteur envers sa sœur. Il est de nature bougon et peu commode à première vue. Il faudra gratter la surface pour le découvrir vraiment. Il n'aime pas les inconnus et si ça en avait tenu qu'à lui, il se serait bien passé de la présence d' Ivy... Seulement voila, Ash n'est pas de cet avis. Caleb est un jeune homme respecté et écouté par ses congénères. Il ne rate jamais sa cible et fera tout ce qu'il est possible de faire pour protéger sa sœur et lui-même si il le peut.

Concernant Mark, Callie et leur père, mon avis n'a pas changé entre le premier et second tome. Ils n'ont pas commis les mêmes délits mais sont tous les trois détestables au plus haut point. Je n'ai eu aucune compassion pour l'un d'eux, si j'avais pu, je leur aurait montré de quel bois je me chauffe. Leurs aventures dans ce tome sont différentes et l'auteur a parfaitement réussi à leur donner une punition.

Pour mon immense bonheur, nous retrouvons Bishop. Ah.......... ce mec me fait littéralement craqué. Le jeune homme qu'il est à mûri et évolué depuis la révélation de la tentative de meurtre de sa femme à son encontre. Depuis, qu'elle n'est plus là. Il se révèle coriace et prêt à tout pour profiter de la vie qu'il veut. Car oui, il sait ce qu'il veut et ne laissera rien compromettre ce désir. Il est prêt à tout pour sauver ceux qu'il aime. J'aime beaucoup ce côté tête de mule qu'il peut avoir par moment, ça fait partie de son charme. Il refuse d'être le pantin de qui que ce soit et assume ses choix jusqu'au bout.
Si il manque d'affection , je me porte volontaire immédiatement.

L'auteure donne plus d'importance dans ce tome au côté dystopique. J'ai beaucoup apprécié cette accentuation. Nous sommes maintenant immergé en son cœur, là où il faut être prêt à tuer pour survivre et manger. Cela donne une dimension différente à l'histoire. L'écriture est toujours fluide et de plus en plus addictive. Si, si, c'est possible.
Je n'ai deviné qu'un seul petit passage de l'histoire qui d'ailleurs ne prends pas beaucoup de place dans le récit. Elle a su me surprendre en prenant une voie inattendue pour moi, c'est un énorme point positif pour moi car je ne m'attendais pas à cette voie, pourtant j'en avais imaginé plusieurs. Le rythme est intense et entraînant, ce roman se dévore de lui même.

Pendant  la lecture, nous sommes stressés, angoissés de découvrir ce qu'il va arriver à nos protagonistes. L'auteure sait très bien joué avec nos émotions et nos nerfs. Malgré le fait que le roman ne soit pas très épais, il répond pourtant parfaitement à nos attentes et répond à nos questions sans nous laisser un goût d'inachevé. Maintenant, il me faudra patienter jusqu'à ce que l'auteure sorte un nouveau roman pour me régaler à nouveau de sa plume.

En résumé, une excellente suite et fin pour de diptyque. Une intrigue bien ficelée, addictive, des personnages attachants, d'autres détestables et un côté dystopique bien plus prononcé.







Extraits:


" Cette fois, ma voix tremble un peu. Je remarque parfaitement la façon dont les yeux de Mark se troublent à ce son. Mon sixième sens ne me trompait pas : il aime se repaître de la peur des autres. Je tente de ne pas penser à la fillette de neuf ans qu'il a violenté, de ne pas songer que les cris qu'elle a poussé étaient sans doute une douce musique à ses oreilles malades. "

" - J'ai fait une promesse à mon père sur son lit de mort. Il avait toujours affirmé que suivre ma mère dans l'inconnu, sauver Caleb, m'élever... c'était ce dont il était le plus fier. J'ai tout fait pour l'adire, mais rien n'a marché. ( Elle jette son couteau avec force vers l'arbre et il se plante dans l'écorce jusqu'à la garde. ) Alors c'est vrai qu'après son décès, j'essayais dans doute de trouver quelqu'un à aider, à sauver même. Je cherchais à accomplir une action louable pour honorer sa mémoire, car il a fait tant de choses bien dans sa vie... Alors quand je t'ai vue évanouie sur la route, à moitié morte... ( Elle dégage ses cheveux de devant ses yeux et essuie une larme de revers de la main. ) J'ai pensé à mon père et je me suis dit que je ne pouvais pas t'abandonner à ton sort. "

" J'entends le cri d'un corbeau qui nous survole, le souffle du vent dans les branches chargées de neige, mais les autres sons restent distants. Je ne parviens pas à démêler ce que dit le groupe serré de policiers qui avancent dans l'allée, en pleine discussion, et n'ai même pas envie de prendre la peine d'essayer. Lorsque le premier arrive à ma hauteur, il me saisit les bras et tire mes mains dans mon dos sans ménagement. je n’appose aucune résistance, indifférente à ce qui m'attend à présent. "


samedi 7 novembre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part de Lois Duncan





Éditeur : Hachette - Collection Roman
Parution : 26 août 2015
Pages : 271
Prix éditeur : 16 €

Synopsis :

A l'instant où elle pose les yeux sur l'imposant manoir gothiquede Blackwood, le pensionnat où elle va passer l'année, un sentiment d'angoisse s'empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme il y avait quelque chose de maléfique à l'intérieur des murs de ce pensionnat perdu au milieu de nulle part...

Mon avis :

Lorsque j'ai découvert le résumé de ce roman quelques semaines avant sa sortie, j'ai su qu'il me le fallait. J'aime les histoires de manoir mystérieux et sombres. Rien que pour cela, j'ai voulu en savoir plus.

Nous allons suivre le quotidien de Kit, une adolescente de prime abord comme les autres. Son père est décédé lorsqu'elle n'était qu'une petite fille. Récemment, sa mère s'est remariée et afin de profiter pleinement de sa lune de miel avec son nouveau époux, ils décident tous les deux d'envoyer Kit dans un pensionnat jusqu'à leur retour. Leur choix s'est porté sur le pensionnat Blackwood dirigé par Mme Duret. Elle devra y rester pour la période allant de la rentrée scolaire aux vacances de Noël.
Kit n'est absolument pas enchanté par la décision de sa mère et son beau-père, elle aurait largement préféré vivre chez les parents de Tracy, sa meilleure amie. Dans le pire des cas, elle espérait se retrouver avec Tracy au pensionnat, seulement cette dernière n'a pas était admise et Kit se retrouve donc toute seule pour la première fois de sa vie.
Après bien des difficultés pour se rendre au manoir, ils arrivent enfin à destination. Lorsque la voiture s'avance dans l'allée menant à la bâtisse, Kit est pris d'un sentiment de malaise persistant. Elle ressent une ambiance malsaine, angoissante, maléfique et souhaite par dessus tout faire demi-tour. Ce qui n'est pas du goût de sa mère et son beau-père.

Dès le début du roman, le ton est donné. Ce pensionnat n'est vraiment pas banal. Peu d'enseignants, peu d'élèves, qui plus est, triés sur le volet en fonction de leurs capacités, une ambiance sinistre limite glauque, mystérieuse et hors du commun.

Le style de l'auteure est fluide, agréable, entraînant et addictif. Les chapitres sont relativement courts et permettent de garder un certain dynamisme tout au long de notre lecture. Malgré le fait que le sujet abordé ici ai déjà était exploiter, l'auteure a su en faire quelque chose de différent. J'ai bien aimé cet aspect. Elle nous pose son univers en le détaillant ni trop peu, ni en nous étouffant sous les détails inutiles. On en apprend juste ce qu'il faut pour nous imaginer les lieux à la perfection et sa façon de nous dépeindre l'atmosphère est telle qu'on a l'impression d'y être nous aussi.  Le seul point négatif qui m'a particulièrement gêné pendant ma lecture, est le nombre de coquilles présentes essentiellement dans la première partie du roman. Je ne sais pas si cela vient d'un délai assez court pour le faire traduire ou de tout autre raison mais j'avoue ne pas avoir l'habitude d'en découvrir autant. Après, il n'y en a pas non plus un nombre extravagant, peut être une dizaine ou une quinzaine au maximum mais cela m'a dérangé.

Dans cette histoire, nous suivrons particulièrement Kit qui est notre personnage principal. C'est une jeune fille au fort caractère et qui n'a pas sa langue dans sa poche même lorsque ça vaudrait mieux pour elle. Malgré son manque d'assurance dans ses lieux, sa peur, elle essaye de rester la plus forte et courageuse possible. Dès le début de l'années scolaire, elle va se lier d'amitié avec Sandy qui sera là pour elle comme un pilier.  Malgré les années qui passent, Kit ne s'est jamais remise de la perte de son père ni du cauchemar qui la relie à cet événement. Cette année est pleine de changements pour la jeune fille et elle a beaucoup de mal à s'y faire. Sa mère s'est remariée, on l'envoie dans un pensionnat perdu au milieu de nulle part où elle n'aura aucun contact avec l'extérieur puisque le manoir n'est pas relié à internet, elle est séparé de sa meilleure amie. Elle est seule et loin de tout ce qu'elle connait. Elle sera immergé dans l'inconnu et aura bien du mal à se faire à cette nouvelle vie.
Dès le lendemain de son arrivée, elle fera la connaissance des autres élèves du pensionnat, tous des filles. La première arrivée est Sandy, une jeune fille douce et gentille. C'est une jeune fille qui a également connu un drame familial il y a plusieurs années. Ses deux parents sont morts dans un accident d'avion.  Les deux jeunes filles deviennent très vite amies et se soutiendront mutuellement à travers les épreuves qui les attendent. Les deux jeunes filles se ressemblent sur bien des points et se comprennent facilement. Elles sont toutes les deux touchantes et attachantes.
Mme Duret, la propriétaire des lieux est quand à elle un personnage totalement cliché mais que je m'attendais à retrouver dans ce genre d'histoire. Que serait une histoire de manoir mystérieux sans la bonne directrice tiré à quatre épingles, propre sur elle, froide, qui aime les bonnes manières, mystérieuse, sombre et qui tente quoiqu'il advienne de rassurer ces petits pensionnaires. On a beau être sur un personnage cliché, cela ne m'a pas du tout dérangé au vu de l'univers dans lequel nous évoluons. Autant vous dire qu'entre elle et Kit, ce ne sera pas de tout repos.
Nous rencontrons également Jules Duret qui n'est autre que le fils de la directrice et propriétaire des lieux. Il vient de finir ses études et a finalement accepté la proposition d'enseignant de sa mère. Il dispensera les cours de musique au sein du pensionnat. C'est un garçon charmant, mignon, attentionné et mystérieux. Il sera à l'écoute de Kit et tentera de l'apaiser.

Quels secrets sont scellés dans ce manoir? Comment une telle demeure se retrouve transformer en pensionnat? Qu'est-il advenu du dernier propriétaire des lieux? Comment Mme Duret a-t-elle pu se l'offrir? Pourquoi les élèves souffrent-elles de cauchemars récurrents? D'où sortent ces bruits qui vous glace le sang? Pourquoi n'y a t-il pas plus d'élèves ou d’enseignants? Pourquoi les élèves développent-elles tout d'un coup des dons particuliers? Comment finira toute cette histoire?

C'est un roman que j'ai dévoré. Il se lit tout seul. J'ai beaucoup apprécié l'intrigue et certains de nos protagonistes. J'ai aimé les choix pris par l'auteure et comment elle nous guide au fil des pages. J'aurai juste aimé que les personnages sont un peu plus détaillés, qu'on en sache peut être un peu plus sur leur passé, que leur personnalité nous soit plus dévoilée car, si l'univers est clair à mes yeux, il n'en est pas de même pour les protagonistes. Le seconde chose qui me chagrine un peu concerne la fin du roman. J'aurais aimé avoir soit des chapitres supplémentaires sur ce qui se passe tout de suite après ou bien un épilogue qui nous éclairent sur les événements qui en ont découlaient depuis cette fin. Cela ne m'aurais aucunement dérangé que le roman fasse 100 ou 150 pages de plus, je pense même que cela lui aurait été bénéfique.

En résumé, une bonne intrigue, des personnages attachants et mystérieux, le tout dans une ambiance maléfique. Un roman qui se lit facilement avec lequel vous passerez un agréable moment.


                                       



Extraits:

"Sa réticence à l'encontre des lieux s'effaça de son esprit. Les yeux écarquillés, elle contempla le paysage qui s'offrait à elle. Au loin, sur une éminence, se dressait une demeure que même ses rêves les plus étranges n'auraient pu lui dessiner. Immense, elle s'élevait sur trois niveaux surplombés d'un sombre toit d'ardoise si raide que ses flancs s'apparentaient plus à une chutre vertigineuse qu'à une pente. Des murs de granit gris, aucun n'était de la même hauteur ou forme. Ils s'empilaient et s'encastraient, tels les cubes d'une construction enfantine. L'énorme porte principale était flanquée de lions taillés dans une pierre identique à celle du perron qui venait mourir sur l'allée de gravillons."

" - Au moins, elle na pas raté les cheveux, commenta Ruth, qui s'était approchée. A part ça, il n'y a rien de ressemblant. Je ne suis pas une reine de beauté, mais je ne louche pas. Et elle a oublié les oreilles.
- Je ne pige pas. Lynda est pourtant capable de dessiner. Mon portrait en est la preuve.
- Non, c'est un pur hasard, décréta Ruth d'une voix plate. Lynda est nulle. Elle n'a aucun talent. Dans aucun domaine. Elle est jolie, adorable, mais elle était absente le jour où on a distribué les cerveaux."

" Kit avait la migraine. Ces derniers temps, elle avait l'impression d'avoir toujours un fond de mal de tête. Parfois, c'était à cause de la musique qui retentissait, assourdissante, envahissante jusqu'à la nausée, d'autant que l'adolescente était la seule à l'entendre. A d'autres moments, comme durant cette promenade, la pression qui s'exerçait dans sa boîte crânienne paraissait générée tant par la confusion que par la fatigue."


dimanche 18 octobre 2015

Lune Rouge de Julia M. Tean

 





Éditeur: Rebelle - Collection Chimères
Parution: 10 octobre 2015
Pages: 451
Prix éditeur: 21.90€


Synopsis:


Depuis trente ans, le même scénario morbide se répète. De 1963 à 1983, trois femmes ont froidement assassiné l'homme qu'elles aimaient.

1992. Lana Jiang souffre de troubles bipolaires et de cauchemars récurrents.
Persuadée d'être condamné à tuer l'homme dont elle tombera amoureuse, elle est internée en hôpital psychiatrique. Mais les murs de l'hôpital ne sont que de maigres protections face à la malédiction qui pèse sur elle. Et l'amour peut surgir là où l'on ne l'attend pas.


Mon histoire avec ce roman:



Tout d'abord, je tiens à remercier du fond du cœur Julia pour cette nouvelle expérience inoubliable. Elle m'a permis une seconde fois de ne plus être une "simple " lectrice mais une béta. Cette deuxième béta fut encore plus jouissive que la première. J'y ai pris goût. J'étais moins déboussolée car je savais mieux comment m'y prendre.

Je tiens également à remercier Julia pour m'avoir permis de faire la rencontre d'autres bétas toutes aussi fofolles et attachantes les unes que les autres. Nous avons travaillé assidûment mais dans une ambiance génialissime et je souhaite à tout le monde de vivre cette expérience au moins une fois dans sa vie. Julia MERCI!!! Je tiens également à remercier Nelly, Ninou, Julia V et Whoopsy car sans vous les filles ça n'aurait pas été pareil. Merci pour toutes ces heures de discussions et de fous rires.


Mon avis:



Dans ce roman, on va découvrir l'histoire de Lana. Une jeune fille qui fait des études de médecine et qui de prime abord, semble tout ce qu'il y a de plus banale. Mais voilà, comme souvent, il faut se méfier des apparences...

Lana est depuis toute petite, hantée quotidiennement par des cauchemars diaboliques, violents et sanglants. Un de ses amis, lui conseillera de mettre par écrit ses tourments sous forme de roman pour les exorciser. Quand Lana pense que toutes ces histoires sont enfin derrière elle, les événement vont lui faire comprendre que bien au contraire ce n'est que le commencement.

Lana est une jeune femme tourmentée, attachante, émouvante, têtue comme une mule et prête à tout pour aider ou protéger ses proches. Elle est intimement convaincue d'être destinée à tuer l'homme de sa vie. Par conséquent, elle se refuse à l'amour et ne vivra que quelques aventures sans lendemain.
Sa détermination est comme son destin, hors du commun.

April est la meilleure amie de Lana. Toutes deux suivent leurs études ensemble. April est le genre d'amie qu'on rêve toutes et tous d'avoir. C'est un véritable rayon de soleil. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche. Elle est fidèle, courageuse, ne se laisse pas démonter par les événements aussi inexplicables soient-ils et on peut compter sur elle pour faire le clown et détendre l'atmosphère. Elle est tout aussi têtue que Lana, elle est attachante et possède un tempérament de feu. Mieux vaut ne pas la chercher! Ses joutes verbales m'auront plus d'une fois fait sourire ou rire. Pour être honnête, j'ai la chance d'avoir de telles amies et c'est un vrai bonheur.

Il y aussi Maxime, son ami bibliothécaire. C'est lui qui lui conseille d'écrire un roman. Elle peut compter sur lui. Il est l'épaule sur laquelle elle peut se poser.

Ensuite, nous découvrons Keisuke. Que dire sur lui?
Ce jeune infirmier vous donnera chaud, très chaud... Je peux vous dire qu'il en fera baver plus d'une. il est fort, intelligent, patient, amical envers ses patients ce qui lui donne encore plus de charme. Quand il entreprend de faire quelque chose, il se donne à fond, il ne ménage pas ses efforts et ne se ménage pas lui. Il ne se laisse pas facilement démonter même si comme tout le monde il a ses périodes de faiblesses et de doutes. Il a de la répartie et un petit plus qu'il vous faudra découvrir par vous même. Son histoire est touchante, émouvante et m'a arraché quelques larmes. Ce personnage est un coup de cœur.

Enfin, nous avons Luna Jactata, la déesse lunaire.
Sous ses airs de féministe, elle est égocentrique, diabolique, abominable. Elle possède un tel sang-froid qu'elle a réussi à me glacer le sang plus d'une fois. C'est une déesse sanguinaire qui atteint la paroxysme de la cruauté. Rien ni personne ne pourra se mettre en travers de son chemin et l'empêcher d'arriver à ses fins. Elle prend un malin plaisir à torturer et humilier ses semblables sans jamais avoir le moindre scrupule. Elle m'a révolté, indigné provoqué un dégoût que je n'ai jamais ressenti auparavant. J'ai eu à de nombreuses reprises, envie de la torturer et de l'humilier à son tour. Elle est tout ce qu'on peut faire de plus sadique.

Nous rencontrerons bien d'autres personnages très différents les uns des autres tout au long de notre avancée dans l'histoire mais ce sera à vous de les découvrir.

Passons maintenant à l'auteure. Julia a une plume toujours aussi magique, fluide et envoûtante. Son style pour ce roman est plus travaillé et s'adapte bien plus facilement à un public strictement majeur que pour Angela qui est une saga Young Adult. j'ai beau la connaître depuis un bon moment maintenant, elle arrive toujours à me surprendre donc chapeau bas. Le ton de ce roman est très différent de ce qu'elle a pu faire par le passé. Il est terriblement prenant et on se surprend à dévoré les pages les unes derrière les autres. Pour la petite info, je me suis gentiment faite enguirlander pendant la phase de béta car je lisais bien plus vite que ce qu'elle avait le temps d'écrire. Je mourais d'impatience de me jeter sur la suite des aventures de Lana. A chaque nouveau roman, je me dis " tiens il va se passer ça comme ça et comme ça " et puis NON. A croire qu'elle sait ce à quoi on s'attend et pars exprès dans une autre direction. Elle sait jouer avec mes nerfs et même si parfois ça me tape sur le système, au final j'aime ça.
Que vous connaissiez déjà l'auteure ou non, elle saura vous surprendre en intégrant des genres bien distincts dans un seul et même écrit. C'est le gros point fort de ce roman et elle le fait avec brio. On plonge sans difficulté dans ces genres littéraires imbriqués. Nous avons une histoire de base axée sur le fantastique qui plus est, parsemée de romance érotique, d'historique ( même si les faits ne sont pas identiques ), d'angoisse et de dégoût à la version thriller mais aussi parsemée de mythologie inventée de toutes parts par l'auteure. Avec ce septième roman, elle a sur tirer l'épingle de son jeu pour nous offrir un roman détonant, hors du commun et déroutant.

En conclusion, un roman pour adulte à découvrir absolument. Il est unique, mélange plusieurs genres en un seul et même ouvrage, addictif et qui vous procurera des émotions digne des plus grandes montagnes russes.


Extraits:

" Habituées à voir débouler dans les rayons cette petite furie aux grosses lunettes vissées sur son visage enfantin, les vieilles dames saluèrent vivement Lana qui ne manqua pas de les embrasser et de les complimenter pour leurs emprunts du jour, qui étaient essentiellement composés de roman à l'eau de rose. Sacrées mamies!  "L'amant d' Istanbul!" Une petite lecture érotique, ça fait pas de mal à soixante-dis balais! pensa-t-elle en poussant la grande porte en vieux chêne. "

" Mais ce qui attirait immédiatement le regard c'était ses yeux de chat qui s'étiraient comme pour mieux vous sonder. Des yeux couleur d'ambre et d'or parsemés de poussière d'émeraude. Son regard était une forêt mystique encadré par de longs cheveux d'un noir envoûtant qui tombaient en mèches souples et lisses comme des plumes de corbeaux. "

" Même s'il doit simplement s'agir d'une coïncidence et d'un trop plein d'imagination! Tu devrais écrire des bouquins érotiques! Sérieux, je préférerais que tu me racontes une histoire de fesses avec un joli brun sur une bécane plutôt que tes trucs morbides. "