vendredi 3 juillet 2015

Let the sky fall de Shannon Messenger







Synopsis :


Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. A son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé - à l’exception du beau visage d'une fillette ballottée par les vents. Malgré les années qui passent, l'inconnue rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme.



Il ne croît pas si bien dire. Mais si la jeune fille, Audra, est bien un être de chair et de sang, elle n'a en revanche rien d'humain! C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète - une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence du garçon... Celle qui vient peut-être de causer la mort de Vane est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qu'il il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend.



Les nuages s'amassent au-dessus d'eux, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon? Retrouvez la patte unique de Shannon Messenger, de dialogues malicieux en scènes d'affrontements homériques, pour une histoire fantastique où brille une fois encore son immense inventivité.



Mon avis:



Ce livre me tente depuis sa sortie VO donc je ne me suis pas faite prier pour courir l'acheter le jour même. En fait, c'était l'un de mes deux cadeaux d'anniversaires de ma moitié mais j'ai eu la mission d'aller le chercher moi-même. Le seul souci c'est qu'ensuite, j'ai du patienter les neufs jours qui séparaient mon anniversaire de sa date de sortie pour pouvoir y toucher. Du coup, il n'a pas traîné dans ma PAL et ce fut une torture de l'avoir sous les yeux sans pouvoir le lire.


Dans ce roman, nous alternons dès le début les points de vue de Vane et d' Audra. Autant vous dire que parfois, pour la même situation, nos deux protagonistes ne voient pas les choses de la même manière. J'avoue qu'à certains moment ça en devient très drôle.

Nous rencontrons Vane, un adolescent plus ou moins comme les autres, à l'exception du fait qu'à chaque fois qu'il rencontre une fille, une catastrophe lui tombe sur le coin de la figure. Il se trouve malchanceux de ce côté là. Vane est obnubilé par le fait de ne pas se souvenir ni de ce qui c'est passé lors de l'ouragan, ni de sa famille. La seule chose dont il se souvient, c'est d'une jeune fille à la chevelure ainsi qu'aux aux yeux sombres. Cependant, avec les années, il finit par se dire que son imagination lui fait des tours, vu qu'il ne la croise uniquement lorsqu'il dort. Quelle sera sa réaction en découvrant qu' Audra est bel et bien réelle?

Audra, est une jeune sylphe. C'est une très bonne gardienne au vu de son âge et elle s'est vu confier la mission de protéger et surveiller notre cher Vane. Audra a perdu son père et ne voit plus sa mère. Elle vit seule, excepté la présence de son oiseau avec lequel elle communique.

J'ai aimé que l'auteur choisisse de nous raconter l' histoire à travers leurs deux points de vue. J'ai trouvé que c'était un atout dans la compréhension de l'histoire en elle-même mais, également pour la compréhension de nos deux héros.

C'est le premier roman de l'auteure que je lis et, par conséquent je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Que ce soit le style d'écriture, la façon qu'elle a de nous conter ses histoires, la façon dont elle crée ses personnages, etc... J'ai aimé l'intrigue, les révélations ( il y en a une, je l'ai pas vu venir et je l'ai prise en pleine face ), la construction de nos héros principaux et secondaires. J'ai aimé le fait que l'auteure nous livre des réponses à nos questions du début de l'histoire mais également qu'elle nous laisse encore beaucoup de questions en suspens à la fin de ce premier tome. J'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve pour la suite.

L'auteure a créer sa propre mythologie dans ce roman concernant les créatures du vent. Leurs règles, leurs sacrifices, la façon dont fonctionne leur monde, leurs devoirs,etc... J'ai aimé découvrir petit à petit cet univers, même si certains points m'ont bien énerver. Nos protagonistes doivent évoluer dans ce monde de la façon que l'on attend d'eux. Même si pour Audra certaines choses semblent simples du fait, que c'est son monde depuis toujours, ce n'est pas forcément le cas. Alors, comment faire en sorte que Vane, qui hier encore n'y connaissait rien, accepte toutes ces lois sans broncher...

L'histoire est simple à comprendre, le style est fluide et pas trop jeunesse ce que j'ai apprécier. Mais, pour nos héros toute cette situation est complexe et dure à gérer. Ils sont jeune, ils pensaient avoir la vie devant eux et pourtant tout risque de basculer... Malgré l'épaisseur du roman, je l'ai dévoré, j'étais incapable de m'arrêter même si j'étais exténuée.

Pour moi, l'auteure a su conter son histoire d'une merveilleuse manière. J'ai ressenti beaucoup d'émotions et c'est avant tout ce que je cherche dans mes lectures donc c'est un pari réussi et je ne tarderais pas à sortir les 2 premiers tomes de son autre saga " Gardiens des cités perdues " paru chez le même éditeur.

Un livre que je vous recommande fortement et qui, pour une fois aborde un thème peu exploité dans les romans.


Extraits :


" J'ai bien cru qu'il ne s'endormirait jamais! Tapie dans l'ombre au-dessus de la fenêtre de Vane, j'attends que sa respiration ralentisse et-peu importe le nombre de nuits que j'ai déjà passée ainsi - je finis comme d'habitude bourrée de crampes dans les jambes. Ce soir, j'ai en plus droit aux épines acérées des pyracanthas qui transpercent le tissu fin de la robe minuscule qu'il m'a bien fallu enfiler. "



" Je ravale l'excuse qui me monte spontanément aux lèvres. Elle peut bien se sentir un peu coupable, après tout. De combien de façons différentes m'a-t-elle gâché la vie? "



" Ce ne sont pas vraiment des hommes. Les hommes ne massacrent pas des centaines de Maîtres du vent innocents. Ils ne démembrent pas des enfants. Ils ne lancent pas des tornades et des ouragans sur des villes humaines parce qu'ils soupçonnent des Veilleurs de s'y cacher. "



" Nous étions tout près!

Une seconde de plus, et j'aurais enfin su ce que c'était d'embrasser la fille que j'aime.
Les lumières rouges des éoliennes m'envoient des clins d’œils dans l'obscurité. Presque pour se moquer de moi. J'ai envie de hurler, de jeter des objets, ou..."





2 commentaires:

  1. C'est justement ma lecture en cours ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture Fantasy^^ N'hésites pas à me donner ton avis quand tu l'auras fini. Bonne soirée!!!

      Supprimer