samedi 7 novembre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part de Lois Duncan





Éditeur : Hachette - Collection Roman
Parution : 26 août 2015
Pages : 271
Prix éditeur : 16 €

Synopsis :

A l'instant où elle pose les yeux sur l'imposant manoir gothiquede Blackwood, le pensionnat où elle va passer l'année, un sentiment d'angoisse s'empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme il y avait quelque chose de maléfique à l'intérieur des murs de ce pensionnat perdu au milieu de nulle part...

Mon avis :

Lorsque j'ai découvert le résumé de ce roman quelques semaines avant sa sortie, j'ai su qu'il me le fallait. J'aime les histoires de manoir mystérieux et sombres. Rien que pour cela, j'ai voulu en savoir plus.

Nous allons suivre le quotidien de Kit, une adolescente de prime abord comme les autres. Son père est décédé lorsqu'elle n'était qu'une petite fille. Récemment, sa mère s'est remariée et afin de profiter pleinement de sa lune de miel avec son nouveau époux, ils décident tous les deux d'envoyer Kit dans un pensionnat jusqu'à leur retour. Leur choix s'est porté sur le pensionnat Blackwood dirigé par Mme Duret. Elle devra y rester pour la période allant de la rentrée scolaire aux vacances de Noël.
Kit n'est absolument pas enchanté par la décision de sa mère et son beau-père, elle aurait largement préféré vivre chez les parents de Tracy, sa meilleure amie. Dans le pire des cas, elle espérait se retrouver avec Tracy au pensionnat, seulement cette dernière n'a pas était admise et Kit se retrouve donc toute seule pour la première fois de sa vie.
Après bien des difficultés pour se rendre au manoir, ils arrivent enfin à destination. Lorsque la voiture s'avance dans l'allée menant à la bâtisse, Kit est pris d'un sentiment de malaise persistant. Elle ressent une ambiance malsaine, angoissante, maléfique et souhaite par dessus tout faire demi-tour. Ce qui n'est pas du goût de sa mère et son beau-père.

Dès le début du roman, le ton est donné. Ce pensionnat n'est vraiment pas banal. Peu d'enseignants, peu d'élèves, qui plus est, triés sur le volet en fonction de leurs capacités, une ambiance sinistre limite glauque, mystérieuse et hors du commun.

Le style de l'auteure est fluide, agréable, entraînant et addictif. Les chapitres sont relativement courts et permettent de garder un certain dynamisme tout au long de notre lecture. Malgré le fait que le sujet abordé ici ai déjà était exploiter, l'auteure a su en faire quelque chose de différent. J'ai bien aimé cet aspect. Elle nous pose son univers en le détaillant ni trop peu, ni en nous étouffant sous les détails inutiles. On en apprend juste ce qu'il faut pour nous imaginer les lieux à la perfection et sa façon de nous dépeindre l'atmosphère est telle qu'on a l'impression d'y être nous aussi.  Le seul point négatif qui m'a particulièrement gêné pendant ma lecture, est le nombre de coquilles présentes essentiellement dans la première partie du roman. Je ne sais pas si cela vient d'un délai assez court pour le faire traduire ou de tout autre raison mais j'avoue ne pas avoir l'habitude d'en découvrir autant. Après, il n'y en a pas non plus un nombre extravagant, peut être une dizaine ou une quinzaine au maximum mais cela m'a dérangé.

Dans cette histoire, nous suivrons particulièrement Kit qui est notre personnage principal. C'est une jeune fille au fort caractère et qui n'a pas sa langue dans sa poche même lorsque ça vaudrait mieux pour elle. Malgré son manque d'assurance dans ses lieux, sa peur, elle essaye de rester la plus forte et courageuse possible. Dès le début de l'années scolaire, elle va se lier d'amitié avec Sandy qui sera là pour elle comme un pilier.  Malgré les années qui passent, Kit ne s'est jamais remise de la perte de son père ni du cauchemar qui la relie à cet événement. Cette année est pleine de changements pour la jeune fille et elle a beaucoup de mal à s'y faire. Sa mère s'est remariée, on l'envoie dans un pensionnat perdu au milieu de nulle part où elle n'aura aucun contact avec l'extérieur puisque le manoir n'est pas relié à internet, elle est séparé de sa meilleure amie. Elle est seule et loin de tout ce qu'elle connait. Elle sera immergé dans l'inconnu et aura bien du mal à se faire à cette nouvelle vie.
Dès le lendemain de son arrivée, elle fera la connaissance des autres élèves du pensionnat, tous des filles. La première arrivée est Sandy, une jeune fille douce et gentille. C'est une jeune fille qui a également connu un drame familial il y a plusieurs années. Ses deux parents sont morts dans un accident d'avion.  Les deux jeunes filles deviennent très vite amies et se soutiendront mutuellement à travers les épreuves qui les attendent. Les deux jeunes filles se ressemblent sur bien des points et se comprennent facilement. Elles sont toutes les deux touchantes et attachantes.
Mme Duret, la propriétaire des lieux est quand à elle un personnage totalement cliché mais que je m'attendais à retrouver dans ce genre d'histoire. Que serait une histoire de manoir mystérieux sans la bonne directrice tiré à quatre épingles, propre sur elle, froide, qui aime les bonnes manières, mystérieuse, sombre et qui tente quoiqu'il advienne de rassurer ces petits pensionnaires. On a beau être sur un personnage cliché, cela ne m'a pas du tout dérangé au vu de l'univers dans lequel nous évoluons. Autant vous dire qu'entre elle et Kit, ce ne sera pas de tout repos.
Nous rencontrons également Jules Duret qui n'est autre que le fils de la directrice et propriétaire des lieux. Il vient de finir ses études et a finalement accepté la proposition d'enseignant de sa mère. Il dispensera les cours de musique au sein du pensionnat. C'est un garçon charmant, mignon, attentionné et mystérieux. Il sera à l'écoute de Kit et tentera de l'apaiser.

Quels secrets sont scellés dans ce manoir? Comment une telle demeure se retrouve transformer en pensionnat? Qu'est-il advenu du dernier propriétaire des lieux? Comment Mme Duret a-t-elle pu se l'offrir? Pourquoi les élèves souffrent-elles de cauchemars récurrents? D'où sortent ces bruits qui vous glace le sang? Pourquoi n'y a t-il pas plus d'élèves ou d’enseignants? Pourquoi les élèves développent-elles tout d'un coup des dons particuliers? Comment finira toute cette histoire?

C'est un roman que j'ai dévoré. Il se lit tout seul. J'ai beaucoup apprécié l'intrigue et certains de nos protagonistes. J'ai aimé les choix pris par l'auteure et comment elle nous guide au fil des pages. J'aurai juste aimé que les personnages sont un peu plus détaillés, qu'on en sache peut être un peu plus sur leur passé, que leur personnalité nous soit plus dévoilée car, si l'univers est clair à mes yeux, il n'en est pas de même pour les protagonistes. Le seconde chose qui me chagrine un peu concerne la fin du roman. J'aurais aimé avoir soit des chapitres supplémentaires sur ce qui se passe tout de suite après ou bien un épilogue qui nous éclairent sur les événements qui en ont découlaient depuis cette fin. Cela ne m'aurais aucunement dérangé que le roman fasse 100 ou 150 pages de plus, je pense même que cela lui aurait été bénéfique.

En résumé, une bonne intrigue, des personnages attachants et mystérieux, le tout dans une ambiance maléfique. Un roman qui se lit facilement avec lequel vous passerez un agréable moment.


                                       



Extraits:

"Sa réticence à l'encontre des lieux s'effaça de son esprit. Les yeux écarquillés, elle contempla le paysage qui s'offrait à elle. Au loin, sur une éminence, se dressait une demeure que même ses rêves les plus étranges n'auraient pu lui dessiner. Immense, elle s'élevait sur trois niveaux surplombés d'un sombre toit d'ardoise si raide que ses flancs s'apparentaient plus à une chutre vertigineuse qu'à une pente. Des murs de granit gris, aucun n'était de la même hauteur ou forme. Ils s'empilaient et s'encastraient, tels les cubes d'une construction enfantine. L'énorme porte principale était flanquée de lions taillés dans une pierre identique à celle du perron qui venait mourir sur l'allée de gravillons."

" - Au moins, elle na pas raté les cheveux, commenta Ruth, qui s'était approchée. A part ça, il n'y a rien de ressemblant. Je ne suis pas une reine de beauté, mais je ne louche pas. Et elle a oublié les oreilles.
- Je ne pige pas. Lynda est pourtant capable de dessiner. Mon portrait en est la preuve.
- Non, c'est un pur hasard, décréta Ruth d'une voix plate. Lynda est nulle. Elle n'a aucun talent. Dans aucun domaine. Elle est jolie, adorable, mais elle était absente le jour où on a distribué les cerveaux."

" Kit avait la migraine. Ces derniers temps, elle avait l'impression d'avoir toujours un fond de mal de tête. Parfois, c'était à cause de la musique qui retentissait, assourdissante, envahissante jusqu'à la nausée, d'autant que l'adolescente était la seule à l'entendre. A d'autres moments, comme durant cette promenade, la pression qui s'exerçait dans sa boîte crânienne paraissait générée tant par la confusion que par la fatigue."


3 commentaires:

  1. Pfff, il me fait juste rêver ce roman, j'ai super envie de le lire depuis sa sortie ! Alors autant dire que ton avis ne m'aide vraiment pas lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah parce que tu crois que tu ne me tentes pas toi? Rien qu'au mois d'octobre, tu m'as tente plusieurs fois. Notamment avec Gardiens des océans et les intrus donc voila. J'ai vraiment trop envie de les lire mais ça attendra que je puisse. Bonne soirée!!!

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer