lundi 23 mai 2016

Helia Meldyn, tome 1: La fille du vent de Hina Corel



Éditeur : Nats Editions
Parution : 13 mars 2015
Pages : 400
Prix : 16€ (papier) / 3€99 (numérique)


Synopsis :

Helia Meldyn n'a jamais cru en la magie.
Pourtant, lorsqu'elle découvre le pouvoir insoupçonné de son magnifique collier, elle va douter.
Comment ce bijou, déniché au fond d'un fleuve, peut-il lui permettre de contrôler le vent?

Pour échapper aux chasseurs de trésors, la jeune fille n'a pas d'autre choix que de suivre les Tueurs Écarlates à Aldarin, la capitale enchanteresse du royaume, pour y intégrer une célèbre école militaire et peut-être retrouver la trace de son père disparu.

Mon avis :

Merci à Nats Editions pour leur confiance et cette découverte.

Lorsque j'ai lu résumé, j'ai directement été intriguer par cette histoire de collier magique et de contrôle du vent. J'adore les histoires où la magie possède un rôle important.

Dans ce premier tome, nous allons suivre les aventures/mésaventures d'une certaine jeune fille répondant au nom de Helia Meldyn.

Helia est âgée de 13 ans lorsque nous la rencontrons. Son père et elle doivent quitter leur hameau au plus vite, car les Ramianskans qui sont d'horribles créatures approchent. Ils dévastent tout sur leur passage et n'hésitent pas à tuer les gens qu'ils rencontrent. Ils décident de se rendre à Miltrad. Lors de leur voyage, Helia fera d'étonnantes découvertes qui les conduira au devant de bien des problèmes. Arrivés dans cette ville, de jolies rencontres les attendent. Tout d'abord, il y a Jason et Mira leurs voisins, mais également Haden qui deviendra le meilleur ami de la jeune fille. Suite à ses découvertes, Helia est plus que jamais en danger, son père se fait enlever et de nombreux obstacles se dresseront sur sa route.

Helia est une jeune fille de 13 ans, curieuse, insouciante et têtue au début du roman. Elle vit seule avec son père. Au fil des pages, Helia grandit, s'affirme, se pose énormément de questions, doute de ses choix, l'insouciance finit par céder place à la peur et elle souhaite plus que tout retrouver son père. A 15 ans, la voila de nouveau obliger de quitter sa maison et ses amis pour se rendre à la capitale, une ancienne cité elfique, où elle intégrera une école militaire. Son personnage est en constante évolution et c'est quelque chose qui m'a beaucoup plu. Helia n'est pas au bout de ses surprises, bonnes comme mauvaises, mais elle grandit, mûrit, et tente de s'adapter à la situation. Helia pourra compter sur le soutien et la dévotion de ses amis quoiqu'il arrive. 

Joren, le père d'Helia est charpentier. Il élève seul sa fille depuis la perte de sa femme 10 ans auparavant. Au final, on ne sait que très peu de choses sur lui. En effet, il se fait rapidement enlever devant sa fille après leur arrivée à Miltrad, par des marcheurs. Néanmoins, sa disparition est suspecte et quelque chose sonne faux, donc je me dis qu'on en saura certainement plus par la suite.

Haden est un jeune garçon qui va vite se lier d'amitié avec Helia. Son rêve est de devenir un puissant guerrier. Il possède un secret et promet à Helia de tout lui raconter, dès qu'il aura compris de quoi il retourne. Il est courageux, gentil, aimable, drôle et toujours présent. Les deux amis vivront des aventures folles et incroyables ensemble.

Mira et Jason, les voisins d' Helia et Joren à Miltrad, deviendront la famille d'accueil de la jeune fille après la disparition de ce dernier. Ils seront présents pour elle et lui offriront un foyer, Mira est une femme calme, posée, gentille, travailleuse et fera de son mieux pour qu'Helia est une vie plus agréable et plus paisible. Jason est une petit garçon têtu, qui n'accepte pas l'injustice et qui est jaloux d'Haden, même s'il l'apprécie. Il est très attaché à la jeune fille et aime passer des moments avec elle.

Nous rencontrerons aussi d'autres personnages comme Jildan, Yba, Ziwia, Jalinad, Jyssa et Ryth. Autant de personnalités différentes que de personnages. L'auteur a su créer des personnages attachants, touchants, écorchés par la vie, mais qui ne renoncent jamais. En temps normal, je m'attache à 2 ou 3 personnages maximum pendant une lecture et souvent j'en déteste quelques-uns. Pourtant, ici, j'ai aimé découvrir tous les personnages cités plus haut. Chacun à sa personnalité, son "univers", son passé, ses attentes, ses craintes,etc...

On va découvrir les parashas, les marcheurs, les Tueurs Écarlates et tout un tas de choses inconnues mais intéressantes et bien développées. L'univers est complet, original, il ne manque pas d'imagination et à su me captiver.

Je ne connaissais pas l'auteure et j'avoue avoir eu un peu peur de me relancer dans de la fantasy jeunesse. La dernière fois, le style était trop élaboré, trop riche pour de la jeunesse et je n'étais pas rassurer à l'idée de replonger dans un style aussi complexe auquel je ne suis pas habituée. Ce fut donc une bonne surprise de découvrir que le style était fluide, agréable et simple à comprendre. Hina Corel nous livre un univers riche, détaillé et bien mené, où la magie, les dons et toutes sortes de créatures fantastiques ont une place importante.
J'ai vraiment apprécié ma lecture du début à la fin. L'intrigue est bien menée, haletante, le récit est rythmé et les passages où l'action est moins présente sont bien dosés, bien parsemés tout au long du roman. La dynamique est bonne et permet une lecture rapide malgré la longueur des chapitres.
Je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans le récit et très vite ma curiosité a été éveiller.
Par contre, l'épilogue m'a royalement tapé sur les nerfs. C'est inhumain de nous donner des bribes d'informations comme celles-ci et de nous laisser comme ça en plan. Je veux la suite!!!!!!!!! Vivement fin juin, que je puisse lire le tome 2 et en espérant que la fin nous laissera pas en suspens comme celle du premier tome.

En résumé, un excellent premier tome qui nous dévoile un univers et des personnages construis, détaillés, complet, imaginatif et très intéressants. Le tout dans un style léger, fluide et addictif. un roman qui se lit vite et bien, qui éveille fortement notre curiosité et une fin qui nous laisse avec beaucoup de questions en suspens.



Extraits :

"Lé région était plongée dans une obscurité profonde que les lueurs dansantes de milliers de torches ne parvenaient pas à éclipser. Cachées derrière d'épais nuages dont les pluies s'abattaient avec force depuis plusieurs heures, les trois lunes semblaient fermer leurs yeux argentés aux massacres sanglants qui se déroulaient dans la plaine."

"L'inconnu fonça sur Almir et lui arracha le collier rougeoyant qui pendait à son cou. Impossible... Almir ne comprenait rien. il était tombé dans un piège et cette personne savait pour le bijou! Comment? Tout cela n'avait plus d'importance, maintenant qu'il allait mourir."

"Un sourire aux lèvres, elle reporta son attention sur la route et son regard accrocha l'effrayante et sombre forêt des Étrangetés qui s'élevait sur sa droite. Selon les rumeurs, il s'y déroulait des faits insolites et très inquiétant que personne n'avait jamais été en mesure d'expliquer. Aucun individu censé ne s'approchait de ce lieu qu'on disait maudit. Seuls les aventuriers en tous genres bandits et chasseurs de trésors principalement osaient s'enfoncer sous ces bois énigmatiques, mais aucun ne s'y attardait longtemps. Même les plus courageux avaient été repoussés jusqu'à la lisière par une force inconnue. Tous affirmaient qu'une mystérieuse brume violacée hantait les lieux et emplissait l'espace de murmures inintelligibles."

"Helia ne répliqua rien et jugula sa curiosité. Des problèmes bien plus pressants la préoccupaient à l'heure actuelle et le secret du jeune homme n'en faisait pas partie. Elle s'apprêtait à lui rapporter la conversation qu'elle avait eue avec Mira, quand la cloche sonna le début des cours. Retenant un soupir de frustration, elle emboîta le pas à Haden et pénétra dans le vieux bâtiment."

"Sa plaisanterie arracha à la jeune fille un petit sourire. Varlen les rejoignit et ils partirent ensemble dans la chambre de Haden. Cette dernière était aussi bien rangée que sa maison à Miltrad. C'est-à-dire qu'on devinait qu'il y avait un sol car on ne tombait pas dans le vide. Des bouquins fermés et ouverts jonchaient le parquet en compagnie de vêtements, de plumes, de parashas de toutes sortes et de papiers griffonnés ou chiffonnés."












2 commentaires:

  1. Mmm, ça m'a l'air très sympathique ça, je suis bien tentée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sincèrement ce fut une belle découverte pour moi et j'ai hâte d'en savoir plus.

      Supprimer