mercredi 13 juillet 2016

Memorex de Cindy Van Wilder


 


Éditeur : Gulf-Stream / Électrogène
Parution : 6 mai 2016
Pages : 403
Prix : 17€

Synopsis :

2022

Cela fait un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l'île familiale. Un an qu'Aiki, son frère jumeau, son complice de toujours, s'est muré dans une indifférence qui l'a fait souffrir. Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l'île : c'est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancœurs que Réha ressasse depuis un an. Au cœur de l'énigme : Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoitises de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous.

Mon avis :

Ce livre me tentait depuis sa sortie. Possédant la trilogie complète des Outrepasseurs de la même auteure, même si je n'ai pas choisi le bon moment pour la lire et que du coup, celle-ci traîne toujours dans ma PAL, j'avais très envie de découvrir ce roman. Les univers ne sont pas les mêmes, c'est un one shot et le résumé m'a intrigué.
Du coup cet automne, je compte bien me replonger dans Les Outrepasseurs.

Dans ce roman, nous allons suivre les aventures de Réha. Un an plus tôt, celle-ci a perdu sa mère dans un attentat dévastateur qui à coûté la vie à de nombreuses personnes. Un an qu'elle a également perdu son jumeau. Même si son jumeau est vivant, cet événement l'a changé du tout au tout. Eux qui étaient si proche, s'éloignent, s'évitent et s'adressent à peine la parole. Presque un an que sa tante l'a trahie en se confiant à des journalistes. Un an, que Réha est envahie par les journalistes. Lors du premier anniversaire célébrant la mort de leur mère, Réha et Aiki retournent à Star Island pour la commémoration. Réha qui n'est pas enchantée de devoir y retourner, va en plus devoir se trimbaler Miss parfaite, la copine de son frère. Elle n'aime pas la jeune fille, ne supporte pas le fait que cette dernière les envahissent et vienne fourrer son nez dans les affaires familiales. Peu de temps avant son départ de la Mansfield Academy, Réha va devoir faire face à des menaces avec ce message "Say my name"
Pourquoi maintenant? Qu'est-ce qu'on lui veut? Qui lui en veut?
Réha est bien loin d'imaginer ce que ce retour aux sources lui réserve... Elle qui pensé avoir vécu l'enfer, va vite se rendre compte que celui-ci rôde toujours dans les parages...

Les personnages sont un des atouts majeurs de cette histoire. Cindy Van Wilder nous a réservé bien des surprises les concernant.

Réha est une jeune fille dévastée par les événements passés. Sa famille a volé en éclats et elle ne peut plus compter sur elle. Son frère jumeau est devenu glacial, sa tante l'a trahie, elle ne veut plus rien savoir de Magali et elle se tient autant à distance qu'il est possible de le faire avec son père. Dorénavant, elle ne peut compter que sur elle, sa meilleure amie Ilse, et Kim. Ils sont les seuls à la comprendre et à l'épauler dans toute cette histoire. Leur soutien est ce qui permet à la jeune fille de ne pas sombrer dans la dépression.
Réha est une jeune fille qui a souffert, qui souffre toujours, en colère, elle est gentille (avec certaines personnes), courageuse même si elle est terrifiée, déterminée et à une volonté de fer quand il s'agit de découvrir la vérité.
Son personnage m'a profondément touché. Je me suis rapidement attaché à elle. J'ai espéré de tout mon cœur qu'elle s'en sorte et ait un avenir meilleur. 

Ilse est la meilleure amie de Réha. C'est une bouffée d'air frais dans ce roman. Les passages avec elle sont plus légers, font parfois sourire et ça fait un bien fou dans ce contexte angoissant et oppressant. C'est une jeune fille compatissante, gentille, attentionnée, pleine d'entrain et un soutien de taille pour Réha. Elle compatit mais ne la laisse pas s'enfoncer pour autant. Elle tire son amie vers le haut, tente de la divertir et de lui rendre son sourire.
J'ai adoré Ilse, et j'étais plus que ravie de sa présence qui permet de dédramatisé et de voir la vie sous un autre jour plus lumineux, plus gai.

Aiki est un jeune garçon qui a vécu des semaines dramatiques. Non seulement il a perdu sa mère, mais il était également gravement blessé suite à l'attentat. Celui-ci a bien failli lui coûter également la vie. Si physiquement il s'en sort indemne, son âme est meurtrie et il ne se sera plus jamais le même. Il a radicalement changé en seulement un an. Il est devenu méconnaissable pour ces proches. Pour la commémoration, il décide d'inviter Holly, sa petite amie à se joindre à eux pendant leurs "vacances" à Star Island.
Aiki souffre autant que sa sœur, mais il refuse tout contact avec elle. Il se contente de fricoter avec Holly, en tentant d'oublier tout le reste. 
On découvre Aiki au fur et à mesure des pages, pendant un bon moment je me suis demander ce qu'il cachait, pourquoi il agissait ainsi ... Au début, je ne l'aimais pas beaucoup. Plus on creuse la carapace, plus on apprend à être indulgent et même à fortement l'apprécier. J'ai fini par souffrir pour lui, ce que j'étais loin de soupçonner en commençant ce roman.

Chaque protagoniste a une personnalité différente, des secrets bien enfouis, une manière de vivre son deuil différemment et sa propre vérité. Ce roman explore la complexité de certaines personnes et ce qu'on serait prêt ou non à faire, dans une situation semblable.

Cindy Van Wilder nous offre un thriller angoissant et oppressant. Ce roman est hors norme dans tous les sens du terme, c'est un ovni dans l'univers jeunesse-Young adult. J'avais peur de retomber sur un schéma classique de science-fiction ou dystopique ... j'étais bien loin de me douter ce qui m'attendais au détour de quelques 400 pages.

La plume de l'auteure est divine, fluide, agréable et vous prend aux tripes. L'univers et le contexte créer par Cindy est génialissime. Son imagination est débordante, l'intrigue rondement menée et très bien ficelée, on se laisse embarquer dans un récit qui ne laissera pas nos nerfs s'en sortir indemnes, vous pouvez me croire. Je l'ai lu en lecture commune avec Ericka (voici sa chronique) et je peux vous dire qu'on avez aucune envie de le lâcher. Pour moi, c'est devenu une souffrance morale de devoir s'arrêter et attendre pour connaître la suite de l'histoire. Je m'attendais à apprécier ma lecture mais certainement pas à être happer de la sorte dans ce tourbillon qu'est Memorex.
J'ai ressenti tellement d'émotions diverses et variées et avec une telle force que je ne peux que vous recommander très fortement cette lecture. J'ai l'impression de ne pas en dire beaucoup et pourtant ce livre m'a chamboulé plus que je ne l'aurais pensé. Il me reste en tête et j'ai bien du mal à me défaire de cette lecture.
Entre deux chapitres, Cindy Van Wilder nous glisse un souvenir d'un des personnages. Cela nous permet d'en apprendre davantage sur eux, leur passé, leurs envies et leurs motivations. Pour moi, c'est un énorme plus dans le récit. On comprend mieux les personnages, leurs comportements, on comprend mieux certaines choses sans compter que cela rajoute du suspense.
L'auteure a réussi à me laisser sans voix et sur les fesses plus d'une fois. Peu importe ce que je pensais qu'il allait se passer, à chaque fois je tomber des nues et ne voyait rien venir. J'espère que l'auteure trouvera un moyen d'écrire une nouvelle ou quelque chose car, je n'ai absolument pas envie de quitter l'univers et les personnages. Me dire que c'est définitivement fini, me rend triste. La fin est parfaite mais j'en voudrais encore. Je ne veux pas m'arrêter là.
 J'ai aimé plonger dans l'inconnu en démarrant ma lecture, car pour ceux et celles qui ne le sauraient pas, je ne relis jamais les résumés des livres. Je les lis une fois pour voir si ça me tente ou non, les inscrits dans ma wish list et ne les relis plus tant que le livre n'est pas fini. Vu que pour les résumés j'ai une mémoire de poisson rouge, ça m'arrange bien. J'ai l'impression que trop souvent les résumés en disent trop sur l'histoire et nous gâche la surprise. Par conséquent, je ne dirais rien de plus sur cette histoire et vous laisserez la découvrir par vous mêmes.

En résumé, un ovni de la littérature jeunesse qui prend aux tripes dans un univers complexe, complet, angoissant et parfois oppressant. Des personnages attachants qui cachent bien des blessures et des secrets. Une foule d'émotions qui ne laisse pas nos nerfs indemnes. Une écriture divine, prenante et fluide. Un immense coup de cœur pour cette tornade qu'est Memorex.





Extraits :

"Pensez-vous que prendre la vie de quelqu'un soit le crime le plus absolu qu'un être humain puisse commettre?
Vous auriez raison de le croire.
Le meurtre est terrifiant. Monstrueux. Un geste tellement sacrilège que l'on se hâte de placer le coupable derrière les barreaux pour qu'il ne puisse plus jamais nuire, quant on applique pas la loi du talion, exigeant le prix du sans versé.
Malheureusement pour moi, j'ai découvert qu'il y avait pire qu'un meurtre.
Un acte qui défie toute logique.
Toute humanité."

"Un sourire triste plisse ses lèvres.
- Je me souviens quand Carol m'a demandé de faire cette photo... Elle ne s'imaginait pas les répercussions qu'elle engendrerait.
Je m'en rappelle aussi. A cette époque, maman avait déjà reçu ses premières menaces de mort. Quand le courrier haineux a commencé à affluer, toujours plus virulent, mon père s'est décidé à intervenir et à engager des gardes du corps, au grand désarroi de ma mère."

" - J'ai eu accès aux rapports d'autopsie, continue-t-elle. Ainsi qu'aux déclarations des médecins qui ont traités ton frère, avant que vous ne disparaissiez tous les deux ici. Il souffrait de blessures graves. Quant à toi... Ceux qui t'ont soignée ont parlé d'un traumatisme psychologique important. De psychoses et hallucinations.
Me voila prise dans un dilemme. Je devrais partie, m'en aller au plus vite d'ici. Et pourtant, quelque chose me retient. Une curiosité malsaine? Ou peut-être cet instinct, qui me souffle la même phrase que mon expéditeur anonyme a inscrite en objet de son mail, ce TE SOUVIENS-TU? qui me hante désormais."


2 commentaires:

  1. Et voilà, encore un coup de coeur que je vois pour ce roman ! Difficile de ne pas craquer après ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, elle sera aux Hallienales si je ne dis pas de bêtises et moi aussi je serais là donc si tu ne craques pas toute seule, je pourrais toujours te filer un coup de main mdr

      Supprimer