mercredi 12 octobre 2016

Déjouer le système, tome 2 : A n'importe quel tour de Brenna Aubrey




Éditeur : Juno Traductions
Parution : 22 août 2016
Pages : 355
Prix : 4€99 (numérique)

Synopsis :

Le PDG millionnaire Adam Drake a surmonté son passé douloureux pour construire son empire de jeux vidéos. Il contrôle sa vie. Son nouvel amour pour la brillante bloggeuse et geek Mia Strong est la pièce qui manquait à son existence. Il est maintenant au mieux de sa forme.

Ta Princesse Est Dans Un Autre Royaume.

Jusqu'à ce qu'elle se referme soudain en le laissant dans l'ignorance. Quelque chose lui dit qu'elle a besoin d'aide. Mais elle est trop têtue ou effrayée pour la lui demander et plus il essaie de prendre le contrôle de la situation, plus elle le repousse.

Merci à Juno Traductions pour ce partenariat.

Mon avis :

Chronique du tome 1 disponible ici.

J'étais curieuse de découvrir la suite de cette trilogie. Malheureusement comme pour le premier tome, il y a du bon et du moins bon. Je ressors encore une fois mitigée de ma lecture.

Dans ce second tome, nous retrouvons Adam au bout de son voyage solitaire qui doit l'aider à décrocher du boulot, des ordinateurs ou toute autre technologie connectée. Il est impatient de retrouver Mia qui l'attend à la dernière étape. Notre jeune couple est fou de joie de se retrouver enfin après plusieurs mois passés loin l'un de l'autre. Malheureusement pour eux, leur bonheur et leur équilibre va être vite mis à l'épreuve. Un festival de jeux vidéos va avoir lieu et toute l'entreprise doit être au mieux de sa forme afin d'assurer.  Ajoutez à cela, un fait divers qui conduira la société vers un procès si il ne trouve pas très rapidement un accord. Et en plus, leur couple finit par battre de l'aile. Ce second tome ne sera simple pour personne. Les nerfs, émotions et défauts de nos personnages vont être mis en ligne de mire. Comment tout cela se finira-t-il?

Mia a tout d'une jeune femme épanouie au début du roman. Elle a pris confiance en elle, elle est en couple, ses problèmes financiers et ceux de sa mère sont maintenant loin derrière elles. Elle peut enfin espérer vivre pleinement heureuse. Au début tout allait bien et j'aimais ce que l'auteure faisait de son personnage mais ça n'a malheureusement pas duré bien longtemps. Au fur et à mesure des problèmes, Mia se renferme sur elle-même, elle devient parfois même égoïste et prend des décisions que je n'ai pas forcément comprise. Elle reproche certaines choses à Adam et ça je peux le comprendre, mais si il en arrive à ces extrêmes c'est à cause de son comportement à elle. Elle ne se confie qu'à Heath, son meilleur ami, mais elle en oublie Adam. Elle le laisse avec ses doutes, ses craintes et ses angoisses. Je ne prend pas la défense d'Adam car, à mes yeux il y a bien d'autres façons de faire que celles qu'ils emploient, mais il est démuni devant le mutisme de sa chère et m'a fait de la peine. La Mia que j'avais appris à découvrir et apprécier dans le premier tome, me semble très lointaine ici. Elle m'a juste tapé sur les nerfs.

Adam est aux anges de retrouver sa chère et tendre après ce temps passé tout seul. Il décide de faire des efforts, de se tenir éloigné du travail en dehors des heures prévues à cet effet. Mia lui offre une stabilité et un exécutoire différent et d'autant plus appréciable que ce qu'il a connu jusque là, même si il est terrifiée à l'idée d'avoir une relation sérieuse. Jusque ici il s'était abstenu et seul son entreprise avait de la valeur à ses yeux. Avec le festival qui approche et le procès, son équilibre ne tient plus qu'à un fil. Il se bat contre ses vieux démons pour se maintenir à flots, mais lorsque sa relation amoureuse bat de l'aile, il perd pied et sombre. Mia lui cache certaines choses, il en a bien conscience et tente à maintes reprises de lui parler, de savoir ce qu'il se trame mais il se heurte à un mur. C'est là qu'il va prendre les pires initiatives qui soient. Je peux comprendre qu'il est perdu, j'ai eu souvent mal au cœur devant son désarroi total, mais "ses solutions" m'ont également révoltées. D'autant plus qu'elles sont foireuses. Intérieurement il sait qu'il s'engage sur la mauvaise voie et que par le passé cela a failli lui coûter la perte d'un être aimé, pourtant il continue quand même.

Ces deux-là m'ont énervés tour à tour. Au lieu d'essayer de faire chacun des efforts et de respecter l'autre, ils se tirent dans les pattes et n'en font qu'à leur tête. Mia laisse trop souvent Adam de côté et lui cache trop de choses importantes. Adam au lieu d'essayer de trouver une nouvelle approche, de lui montrer qu'elle peut avoir confiance en lui, il agit comme le roi des imbéciles. Chacun à son passé, ses secrets, mais au lieu d'essayer de puiser dans la force de leur couple pour passer ces différentes épreuves, ils s'éloignent encore plus. Jusqu'à la rupture? Heureusement que sur les derniers chapitres, ils se décident tous les deux à enfin ouvrir les yeux. Ils sont habitués à ne compter que sur eux-mêmes depuis si longtemps, qu'ils ne savent pas s'y prendre à deux et je peux le concevoir dans la théorie, mais leurs actions sont tellement démesurées que je ne trouve cela pas très crédible au final.

Heath a clairement les fesses entre deux chaises. Il ne faut pas oublier que c'est lui qui a choisi le prétendant de Mia dans le premier tome. Il est son meilleur ami et confident depuis des années, mais il apprécie également très fortement Adam. Ils sont devenus amis et sa situation est des plus inconfortables. Mia lui raconte tout et lui doit faire face à un Adam qui ne comprend plus rien et se ronge les sangs. J'aimerais pas être à sa place. J'aurais jeté l'éponge et les aurait laisser régler ça entre eux. Il est là pour soutenir Mia et tente de rassurer Adam comme il le peut. Il jongle sans cesse de l'un à l'autre, sans jamais se perdre. Jusqu'au jour où un événement important se produit. Là on découvre Heath sous un nouveau jour. Il laisse exploser tout ce qu'il retient depuis des semaines et exprime clairement sa façon de penser face à leurs comportements immatures.
Au final, il est celui qui m'aura le plus plu et le moins énervé dans cette suite. C'est un personnage fort, gentil, calme, toujours prêt à aider ses amis et de le voir exploser comme ça, ça lui apporte un côté plus crédible, plus profond que j'ai beaucoup aimé.

Le style de l'auteur est toujours aussi plaisant et fluide. Malgré ses points négatifs, ce tome se lit très rapidement.
J'ai beaucoup aimé tout le côté paintball, festival et procès mis en place par l'auteur. Cela apporte un plus au récit et aborde d'autres aspects que la romance pure comme la combativité, le fair play, la compétition, les festivités, l'univers des jeux vidéos (étant une geekette, j'étais dans mon élément) mais aussi les revers de la médaille de ce milieu. Je trouve important de rappeler ce qu'est un jeu vidéo et de montrer les excès de certains joueurs, le fait de ne plus dissocier la réalité du jeu, etc... Un autre thème très important est également abordé. Je félicite donc l'auteur pour tous ces sujets.
Là où je suis déçue, c'est que trop de choses sont prévisibles longtemps à l'avance. Je n'ai pas eu de réelles surprises sur les événements, le comportement de nos personnages ou certaines révélations qui sont censés nous laisser sur les fesses. J'aurais aimé ressentir cet effet de surprise. Déjà dans le premier tome, j'avais eu ce manque et il n'a fait que s'accentuer ici, ce qui est bien dommage. Entre les personnages qui sont insupportables et le manque de surprise, ma lecture fut très mitigé.
En commençant cette lecture, je souhaitais enchaîner les tomes 2 et 3 pour avoir la conclusion et finir ainsi une trilogie supplémentaire. Arrivée à la fin de cette lecture, je me pose beaucoup de questions quant au fait de continuer ou non. Je prend conscience en rédigeant cet avis, qu'à l'heure actuelle en tout cas, je ne souhaite pas lire ce tome 3. Je vais laisser passer un peu de temps et j'aviserai ensuite. Si j'avais vraiment apprécier l'un des deux tomes, je poursuivrais sans me poser de questions, mais à chaque fois je suis mitigée et me dis que cette histoire n'est peut-être juste pas faite pour moi.
Dans tous les cas, je vous invite toujours à vous faire votre propre avis sur un roman, car au final je n'exprime que mon ressenti et le vôtre sera peut-être différent du mien.

En résumé, des éléments que j'ai grandement apprécié, mais des personnages de plus en plus insupportables qui n'apprennent rien de leurs erreurs passées et un manque total de surprise là où j'en attendais. Une plume toujours plaisante et fluide qui ma permis de lire rapidement cette suite. Vais-je finir cette trilogie ou non, telle est la question? Un livre que je recommande quand même aux amoureux du genre qui seront peut-être plus à mêmes de l'apprécier que moi.





Extraits :

"Elle émerge de la ville où elle est née. C'est une jeune elfe élevée et formée par les meilleurs. La porte à l'est de la ville dans son dos, Findelglara regarde autour d'elle avec des yeux émerveillés, impatiente de découvrir le monde et d'explorer ses nombreux mystères.
Mais tout héros a besoin d'une quête pour commencer.
Pendant qu'elle réfléchit à ce que cette première quête pourrait être, son regard tombe sur un homme âgé qui semble profondément abattu, les épaules courbées de tristesse."

"Bon sang, ce hamburger avait un goût de paradis : comme la meilleure chose que j'avais avalée au monde.
D'ailleurs je n'arrêtais pas de gémir de plaisir, ce qui poussa Emilia et sa mère, Kim, à me regarder d'un air inquiet. Emilia avait roulé plus de six cents kilomètres depuis le Sud de la Californie avec sa mère et mon oncle Peter pour me rejoindre au bout de ma randonnée de l'enfer. Même si c'était agréable de les vois, j'aurais préféré passer ce moment seul avec Emilia, une fois que je m'étais occupé des besoins essentiels comme manger et me laver. Et dormir dans un véritable lit.
- Il mange comme un Néandertalien, chuchota Emila à sa mère. Est-ce habituel que les hommes régressent dans la nature? "

"Elle avait un prix qui rendait la plupart des gens impressionnables. Et à la façon qu'avait Heath de la regarder avec des yeux pleins d'envie, je voyais qu'il pensait la même chose.
- Ne la brusque pas, dis-je en me laissant tomber dans le siège passager.
Heath se glissa au volant et il me fit un sourire de gamin fou de joie qui me rappela comme mes neveux aimaient sauter dans la voiture et faire semblant de conduire. Il tourna avec précaution la clé dans le contact et quand le moteur se mit à vrombir, il s'appuya contre le dossier de son siège avec un soupir.
- Je crois que je viens de lâcher le yaourt.
Il enclencha une vitesse et on rentra chez lui en prenant le chemin le plus long, par les routes sinueuses des collines d'Orange, à quelques kilomètres à l'est du centre-ville."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire