samedi 22 octobre 2016

Elvira Time, saison 1 de Mathieu Guibé




Éditeur : Le chat noir
Parution : mai 2014
Pages : 220
Prix : 14.90€ (papier) - 4.99€ (numérique)

Synopsis :

L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrits comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de prime rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j'ai hérité de l'entreprise familiale. Le problème, c'est qu'à 17 ans, je suis encore enchaînée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D'aucuns diront que j'ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux.

Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n'est pas simple.

Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien? Rien de neuf à l'horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j'aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

Mon avis :

Ça faisait un petit moment que j'avais envie de découvrir cette maison d'édition et en regardant leur catalogue, c'est ce roman ci qui m'a le plus attiré (bon, il y en a d'autres qui finiront par rejoindre mes bibliothèques, mais pour la découverte je voulais celui-ci). Ma meilleure amie me l'a gentiment offert pour mon anniversaire aux Imaginales. Donc merci à toi Stéph et merci à Mathieu Guibé pour la dédicace et sa gentillesse.

Je dois dire que je me suis plongée dedans cette semaine sans vraiment savoir de quoi il retournait puisque je n'avais pas spécialement lu le résumé. Je savais qu'il s'agissait d'une histoire de vampire pas banale et ça m'a suffi.

Dans cette histoire nous allons suivre Elvira, une jeune lycéenne de 17 ans. Elle a perdu son père et a hériter de l'entreprise familiale peu banale puisqu'il s'agit d'exterminer les vampires non référencés. Mais comme si cela ne suffisait pas, elle va se retrouver au milieu de nombreux problèmes. 
Si vous pensez lire une énième histoire de vampires basique dont on attend plus forcément grand chose, détrompez-vous et rejoignez cet univers surprenant, addictif et hors normes.

Elvira est une adolescente de 17 ans au caractère de feu. Elle n'a  pas d'ami sauf un, Jéricho. Elle est asociale et de ce fait, n'aime pas la compagnie, ce qui est assez complexe lorsqu'on est au lycée. Son humour est bien particulier, mais j'ai adoré. Elle est têtue, forte, combative et se donne à fond dans son "job" même si elle doit l'exercer dans l'ombre jusqu'à sa majorité (on est aux Etats-Unis, la majorité est donc à 21 ans) et qu'elle n'est pas rémunérée pour. Elle a une fâcheuse tendance à agir avant de réfléchir et va se mettre dans le pétrin. Elle qui aime être seule ou seulement accompagnée de Jericho va se retrouver dans une situation compliquée pour elle, mais hilarante pour nous, lorsqu'elle rencontre Belinda et Ludwig. J'adore Elvira!

Belinda est une adolescente passe partout. Elle est discrète, n'a pas forcément un physique très avantageux, possède un appareil dentaire, et n'a que très peu de formes. Alors quand un des plus beaux mecs du lycée lui propose un tête à tête, elle ne se pose pas de questions et fonce tête baissée. Elle est gentille, naïve, un peu casse-pieds, touchante, têtue, volontaire et pipelette. Vous comprenez pourquoi la rencontre des deux jeunes filles s'annonce compliquée à gérer...

Ludwig est l'intello de service. Il a 13 ans et pourtant il est déjà au lycée. Sa passion : les supers héros et comics. Lorsqu'il rencontre Elvira, il la compare aux héros qui le font tant rêver et s'en suit toute une série de questions et réflexions qui font sourire. Il est gentil, franc, curieux, se pose toujours un millier de questions, est à l'affût de la moindre expérience, mais également têtu et serviable à condition qu'il obtienne quelque chose en retour. J'ai beaucoup aimé son personnage même si je pense que si j'avais ce genre d'ami j'aurais souvent mal à la tête car, il ne s'arrête jamais.

Il y a aussi Shinta et Jericho que j'aime beaucoup, mais que je vous laisserai découvrir par vous-même. Ce sont deux personnages très différents qui apporte chacun leur pierre à l'édifice et j'espère qu'on les retrouvera un peu plus dans la saison 2.

Les "clichés" que l'on a l'habitude de retrouver en jeunesse/young adult s'arrêtent ici.

J'ai grandement apprécié la plume et le style de Mathieu Guibé.
Son univers est intéressant, innovant et la mythologie des vampires qu'il a créé est surprenante. Sa plume est fluide, légère, bourrée d'humour certes un peu particulier parfois, mais j'ai totalement adhéré, on y retrouve des références qu'on connaît tous et on se laisse prendre au jeu avec une telle facilité. Ici, pas de vampire qui brillent au soleil, pas de vampire qui se transforme en poussière ou autre chose de ce genre (même si j'aime beaucoup ces sagas là aussi)... mais plutôt du sang en quantité, des morceaux de chair et tout un tas de choses bien sympathique. Vous me direz, à l'approche d'Halloween c'est adéquat et ça change pas mal de ce que j'ai l'habitude de lire donc c'est parfait. Que ce soit les personnages ou l'univers, c'est original, frais, prenant et on enchaîne les pages sans s'en rendre compte. L'intrigue est bien pensée, bien amenée et nous réserve quelques petites surprises. Ici, pas le temps de s'ennuyer. On jongle entre action, humour, rebondissement, révélations et ce de la première à la dernière page pour notre plus grand plaisir. Les chapitres sont courts et portent tous un nom. On peut donc facilement faire une pause à la fin d'un chapitre si besoin.
J'ai adoré les idées de l'auteur et le fait qu'il casse un peu tout ce qu'on a eu l'habitude de voir ou de lire pour nous offrir sa vision du monde surnaturel. Ce qui me faisait le plus peur pendant ma lecture était la fin de cette première saison. Je me suis demandé si l'auteur choisirait de finir sur un cliffhanger ou pas. Heureusement pour moi, non. J'ai acheté la saison 2 aux Hallienales, mais je l'ai prêté donc autant vous dire que si cela avait été le cas je m'en serais mordu les doigts. Néanmoins dès que je le récupère, je me replongerais avec un grand plaisir dans cet univers.

En résumé, un univers original et rafraîchissant avec des personnages bien différents les uns des autres, mais qui nous offre des aventures palpitantes et drôles tout en nous touchant. Une mythologie vampirique qui sors de la norme et une vision d'ensemble moins mignonne et gentille, mais plutôt sanglante avec des détails et des morceaux de chair. L'humour est bien présent pour dédramatiser tout ça, tout comme les références cultes. J'ai été happer par cette histoire. Un condensé de tout ce que j'aime et que je vous recommande chaudement.




Extraits :

"Pourtant, il y avait beaucoup à apprendre sur les vampires, croyez-moi. D'autant plus depuis la dernière décennie au cours de laquelle leur existence avait été rendue publique. Ces créatures pouvaient dès lors se référencer auprès du gouvernement qui les affublait alors d'un joli collier, équivalent moins discret du bracelet électronique des criminels en liberté conditionnelle, et les approvisionnait en poches de sang animal. En revanche, tout vampire non répertorié par l'état était considéré comme hors-la-loi et les dirigeants de notre beau pays sous-traitaient ce problème en passant par des sociétés de chasseurs de prime comme celle que gérais mon père. Mon job étant tout ce qu'il y a de plus légal et public, voilà pourquoi ça ne choquait personne au lycée de me voir débarquer de temps à autre avec quelques traces de combat sur ma tenue pétrole."

"En parlant de sectes, ils n'évoluent pas en communautés secrètes - enfin pas que je sache -, et il n'y a aucun mur invisible qui les empêche de rentrer chez vous si vous ne les y avez pas invités. Sérieuse connerie celle-là. Au niveau des faiblesses, ils doivent se nourrir -de sang- sinon ils meurent de faim et bien sûr, tu leurs plantes n'importe quoi dans le cœur et ils explosent. Ce qui est pratique pour en finir rapidement, mais beaucoup moins pour la propreté de ma garde-robe. Ne m'interrogez pas sur le phénomène biologique là-dessous, c'est vous les scientifiques, il faudra aller expérimenter par vous-même. Moi, je récolte les crocs et ça me suffit. Des questions?"

"La bibliothèque du lycée n'était pas, comme on pourrait l'imaginer, un lieu de culture déserté par les élèves et moisissant - même si c'était le cas de Miss Ellenmayer, sa responsable - bien au contraire. La zone de Wi-Fi gratuite avait vu fleurir les postes de travail connectés, les ordinateurs portables et smartphones pour tous ces accrocs de facebook, twitter, youtube voire chatroulette. La  fréquentation de ce lieu n'avait jamais été aussi forte que ces dernières années, et le silence imposé par la vieille Ellenmayer avait cédé la place à tous ces bruits feutrés de claviers, de vibreurs, sans oublier les petits malins qui faisaient semblant d'avoir omis d'éteindre leur téléphone pour bien faire entendre la dernière sonnerie à la mode, en général une bonne grosse chanson de beaufs -Pitbull en tête des charts."

2 commentaires:

  1. Excellent avis ma belle, ça me donne encore plus envie de le sortir de ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Choupette, merci. Il est excellent et m'a bien remonté le moral. Vivement que je commence le 2^^

      Supprimer