samedi 12 novembre 2016

Changelings. La Furie du Phénix, acte 1 : Le bannissement de Maria J.Romaley



Éditeur : Auto-édition
Parution : 12 janvier 2016
Pages : 72 (sur ma liseuse)
Prix : 1.99€

Synopsis :

Dans l'univers de l'Âme de la nuit, les passions et combats de déchaînent...

Rosa est une Phénix-Garou, immortelle et dangereuse. Elle croyait son cœur fermé, le poids des années pesant sur ses épaules. C'était sans compter sur Loucas, un jeune métamorphe sexy et têtu comme une mule, amoureux d'elle depuis toujours.
Mais des ennemis rôdent, ourdissant des plans pour renverser le pouvoir en place et compliquant la tâche déjà difficile de notre héros. Au final, c'est la vie de ceux qu'il aime qu'il devra protéger...

Un grand merci à Maria J.Romaley pour ce partenariat!

Mon avis :

J'avais vu cette série passer sur les réseaux sociaux il y a plusieurs mois de cela et j'étais bien tentée. Je ne connais pas bien les Changelings et j'ai eu envie de découvrir cet univers. Ça nous change des vampires bien que j'aime ça.

Dans l'idéal, il est recommandé de lire la saga L'Âme de la nuit (en 4 tomes publiés) chez Rebelle Editions avant cette série. 
Sachez également que cette nouvelle saga n'est pour le moment disponible qu'en format numérique. Mais une version papier regroupant les 3 actes sera disponible toujours chez Rebelle Editions au cours de l'année prochaine.

Rosa est la toute première de son espèce. Tel un phénix, elle ne peut mourir puisqu'elle renaît sans cesse de ces cendres. Elle est âgé de 24 millénaires, ce qui vous vous en doutez n'est pas rien. Elle a traverser les siècles en perdant tous les êtres qui lui sont cher, les uns après les autres.
Loucas est un jeune métamorphe. Il est également le second fils de celui qui détient le pouvoir. Depuis son plus jeune âge il est fou amoureux de Rosa. Elle est immortelle mais pas lui, ce qui complique grandement les choses.
Que se passerait-il si des personnes tentaient de renverser la hiérarchie et détruisaient ce qu'ils ont toujours connus jusqu'ici?

Rosa à l'apparence d'une jeune femme, mais son âme, elle est vieille et meurtrie. A travers les siècles, elle a perdu toutes les personnes chères à son cœur. Elle peut avoir des relations avec les autres, mais elle est victime de ce qu'elle appelle une malédiction, qui lui empêche d'avoir une descendance. Elle ne veut plus souffrir et refuse de s'attacher plus que nécessaire aux autres. C'est une femme forte, déterminée, combative, bornée, parfois au sale caractère, extrêmement puissante et redoutable, elle incarne la sagesse des années et possède un cœur tendre même si elle fait tout pour ne pas l'entendre. J'ai été toucher par son malheur, son histoire et ce qu'elle traverse. 
Loucas est un tout jeune homme qui vient de fêter ses 18 ans. Depuis toujours, il est amoureux de Rosa mais à ses yeux, il n'est que le petit garçon qu'elle a vu grandir. Maintenant qu'il est considéré comme un adulte, il se lance dans le pari fou de danser pour elle jusqu'à ce qu'elle craque. Il est la jeunesse et la folie incarnée. Il est fougueux, gentil, prêt à aider, têtu, courageux et déterminé. Il apporte ce petit côté léger et frais qu'on aime tant.

J'aime beaucoup ces deux personnages qui paraissent pourtant aux antipodes l'un de l'autre. Je prend plaisir à découvrir leurs histoires respectives et à plonger dans cet univers en leur compagnie.

Il y a quelques années, avant l'ouverture de ce blog, j'avais lu le premier tome de L'Âme de la nuit. Je me souviens avoir bien aimé, mais avec tous les livres composant ma PAL, je ne l'ai pas terminée. Je vais tâcher de réparer cette erreur en 2017.
J'aime beaucoup la plume de Maria J.Romaley. Elle est tellement fluide et plaisante à lire. J'aime beaucoup la vision qu'elle nous offre de cet univers riche. Pour ceux qui ont tendance à se perdre assez facilement quand un univers est complet ou complexe, n'ayez crainte. Au début de ce premier acte, l'auteure nous fait un rappel des différentes types de créatures et de la hiérarchie existant dans son monde. Je dois dire que ça m'a énormément aidé. Du coup, ma lecture à été facile, rapide et j'ai pu me consacrer pleinement à l'intrigue principale. J'aime les idées de Maria J.Romaley, la direction qu'elle donne à son récit, la construction de ses personnages et de son intrigue. Elle a réussi à me convaincre de poursuivre ma découverte du monde des Changelings. Comme beaucoup d'auteurs, elle est sadique avec son lecteur en nous laissant sur une fin pas possible... Je dois avouer que je suis bien contente d'avoir d'office la suite sous la main. Ce tome n'est pas spécialement basé sur l'action même (il y en a rassurez-vous), mais plutôt sur les traits de caractère de chacun, sur l'exploration de ce monde, sur les types de créature qui le peuple, sur les liens entre les clans, le "gouvernement" en place et ce qui en découle. Néanmoins, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. On a notre lot de surprises et cette fin laisse présager une suite toute aussi bonne.

En résumé, un très bon premier tome. Des créatures qu'on a pas spécialement l'habitude de rencontrer souvent et ça fait du bien. Un univers riche et complet dans lequel on se perd pas grâce aux petits plus laissés par l'auteur juste avant le début du roman. Des personnages attachants, de bonnes idées, des révélations et rebondissements qui nous font passer un très bon moment de lecture. Et une plume plaisante et fluide. Si vous aimez le surnaturel, découvrez cette histoire!




Extraits:

"Mon nom est Rosa. J'ai un caractère pourri, je bois trop , je fume encore plus et je suis vieille. Je suis née il y a plus que vingt-quatre millénaires. Vous vous rendez compte? Ça en fait du temps pour se rendre compte que la vie n'est qu'une suite d'emmerdes sans fin. Quant à savoir où... je ne sais plus. J'aurais aimé pouvoir dire que je suis française, ou italienne, même suisse! Mais la géographie a tellement changé avec les différentes périodes glaciaires que je ne reconnais que dalle. Mon seul indice est que j'ai le type latin : brune, yeux marron. Tu parles d'une piste à suivre! Parfois, je m'en fous car, après tout, quelle importance?"

"La suite du programme m'avait mené au "Dernier bar avant la fin du monde". Deux heures de vol et nous y étions. Cela avait des avantages d'être métamorphe et de pouvoir se transformer en oiseau. L'accès se faisait par plusieurs entrées cachées dans Paris.  C'était des routes truffées de pièges, destinés à repousser les humains non accompagnés et assurer notre intimité. Nous pouvions être nous-mêmes en ce lieu. Voilà pourquoi l'endroit, pourtant immense, était bourré comme une aire de jeu gratuite un mercredi après-midi : c'était le seul endroit, à des kilomètres à la ronde, où les C.S de tout horizon pouvaient faire la fiesta tranquilles."

"La danse de l'accouplement était une tradition millénaire. Lorsqu'un mâle voulait courtiser une femelle, ou vice-versa - nous étions modernes dans notre style - il devait lui prouver ses qualités : inventivité, humour, sincérité, courage, ... La liste était longue et le jeu pouvait durer des mois. En fait, il continuait jusqu'à ce que le couple se forme ou que le/la courtisé(e) rejette définitivement l'autre. Un Changeling n'entamait pas une danse au hasard. Il le faisait, car il était persuadé de son amour, et de son désir, de partager sa vie entière avec son ou sa partenaire. La danse était aussi une revendication publique, souvent spectaculaire. Alors j'avais essayé de faire fort."





2 commentaires:

  1. Ah, voilà une série qui me fait bien envie et autant dire que ton avis me donne encore plus envie de craquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est vraiment sympa comme série et puis ça change un peu^^

      Supprimer