dimanche 4 décembre 2016

Les géants de fer, tome 1 de Yvan Postel




Éditeur : Nats Editions
Parution : 29 septembre 2014
Pages : environ 200
Prix : 9€ (papier)

Synopsis :

Il est dit qu'un jour, un grand guerrier arrivera...

Fier, courageux et juste.
Il saura réveiller et commander les géants de fer.

Merci à Nats Editions pour ce partenariat!

Mon avis :

Je ne lis que très peu de manga donc je me suis dis que ce serait une bonne occasion d'en découvrir un nouveau. Et puis, le fait qu'il y ai un petit robot m'a convaincu^^ Et oui, je suis faible et j'assume.

Dans ce premier tome, nous allons découvrir la planète Alkinoïde et ses habitants. Cette planète contient une importante réserve de Burium, qui n'est autre qu'un excellent minerai permettant de créer une impressionnante source d'énergie. Un nouveau gouverneur Zhôl arrive sur la planète et compte bien mener à mal ses habitants pour obtenir un rendement plus que juteux et faire de lui un homme puissant. Mais c'est sans compter sur la présence de Assélios et Arto...

Le gouverneur est un personnage intéressé uniquement par le pouvoir. Il est cruel, terrifiant, odieux et ne respecte rien. C'est un personnage que je n'ai aucun problème à détester. Si vous voulez retrouver un bon gros méchant, il sera parfait, croyez-moi. C'est ce genre de personnage qu'on arrive à détester dès les premières pages que ce soit à cause de ses paroles, de son sarcasme ou de ses actes.

Assélios est un jeune Kalahari. On a tué ses parents alors qu'il n'était qu'un nouveau né et depuis il trime sans arrêt avec son peuple dans les mines pour que les Zhôls en profitent et leur gâche la vie. Son seul ami est Arto, le jeune gardien qui lui a sauvé la vie lorsqu'il était plus jeune. Normalement les gardiens ne sont pas capables de penser par eux-mêmes, ils sont conditionnés pour recevoir et exécuter des ordres. Ils peuvent chacun compter sur l'autre et j'ai bien aimé cet aspect de leur relation. C'est un jeune garçon têtu, courageux et qui a bien du mal à laisser la violence s'abattre sur eux.

Arto est un ancien modèle de gardien. Par conséquent, son unité centrale n'a pas été aussi "bien" conçue que pour les nouvelles générations de gardiens. Il lui arrive donc parfois de ne pas suivre les ordres à la lettre. Il a de la tendresse pour le jeune Kalahari et n'hésitera pas à se mettre en danger pour lui venir en aide. Il est courageux, gentil et attentionné pour un robot.

L'auteur a su créer un univers auquel je ne m'attendais pas pour être honnête. Il y a de bonnes idées de base, mais je n'ai pas été entièrement emballer par cette histoire. Certains aspects m'ont bien plu et d'autres beaucoup moins. La série s'appelle Les géants de fer et au final on apprend rien sur eux dans ce premier tome, ce que je trouve bien dommage. J'ai trouvé qu'on était plus concentrer sur le gouverneur, sa prise de pouvoir et sa cruauté qu'au final sur le ressenti de la population Kalahari. Leurs peurs, leurs craintes, leurs espoirs ou désespoirs, leurs relations entre eux, leurs caractères. La seconde partie du manga nous montre un autre aspect, de nouvelles rencontres et découvertes et nous laisse présager tout ce qu'on est capable d'imaginer pour la suite des événements. J'ai bien plus préféré cette seconde moitié. On entre un peu plus dans l'histoire et dans la vie de nos personnages. En ce moment précis, je ne sais pas du tout si je me pencherais ou non sur la suite. Je verrais à ce moment-là et attendrais peut-être de lire des avis dessus avant de me décider.
Pour ce qui concerne les planches du manga, elles sont assez sombres dans l'ensemble et Assélios me fait penser au personnage de jeu vidéo Hugo. Si j'aime beaucoup les visages de Assélios et Arto, je n'ai pas été particulièrement toucher par les autres. J'aime les planches claires où l'on joue beaucoup sur les différentes nuances. Mais je suis sure que certains les apprécieront quand même.

En résumé, un premier tome qui nous fait embarquer sur une nouvelle planète où les enjeux sont bien à parts. Des personnages principaux attachants et un détestable nous mèneront la vie dure à travers ces planches. Une première partie qui n'a pas su me convaincre et une seconde qui m'a nettement plus emballé. Des planches qui sauront peut-être vous séduire même si ce n'est pas mon cas. Une lecture mitigée pour ma part mais que je vous recommande néanmoins de découvrir par vous-même.

Extraits :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire