mercredi 18 janvier 2017

Cooking Drama, tome 2 : Tout feu, tout flamme! de Clara Le Corre




Éditeur : Label Badass
Parution : 01 décembre 2016
Pages : 228
Prix : 4€99 (version numérique)

Synopsis :

Moi, Maggy Renoy, 22 ans, je vais conquérir le monde de la gastronomie. Du moins, j'en suis persuadée. Et rien de mieux qu'un restaurant étoilé pour arriver à mes fins! Une chance? Un enfer! Car me voilà officiellement commis d'un tyran aux airs de lutin malveillant. Son nom : Félix Hoser. Ses armes : critiques, insultes et humiliations. Mais plus question de me laisser faire!
 Alors quand arrive LE concours annuel des Grandes Brigades, l'occasion est trop belle de prendre ma revanche. Plus question d’être la seule à déguster! Mais encore me faut-il une brigade, et ça ne va pas être de la tarte. Débaucher le jeune pâtissier? OK! Convaincre Greyclaw? Pas OK! Oui, c'est mon ancien Chef. Oui, il est célibataire. Oui, il me fait toujours craquer. Mais veut-il me revoir? Pense-t-il seulement à moi? Rien n'est moins sûr. Pourtant je n'ai pas le choix : si je veux remporter la coupe, je fois faire le premier pas. Peut-être l'occasion de nous rapprocher enfin...

Je remercie les éditions Labal Badass pour ce partenariat!

Mon avis :

Ayant passé un très bon moment de lecture avec le premier tome, j'ai accepté avec grand plaisir cette suite que l'on m'a proposé. J'était contente de retrouver Maggy dans la suite de ses aventures.

Dans ce second tome, Maggy décroche un nouveau boulot dans un restaurant étoilé. Elle voit dans ce nouveau travail, une occasion de parfaire ses connaissances et de se changer les idées. Nouveau lieu de travail, nouvel appartement, nouvelle ville, nouveaux collègues,...
Ce dont elle ne se doute pas une seule seconde, c'est de retomber sur une personne odieuse avec elle. Et on peut dire qu'elle va être servie avec Félix. Elle va devoir affronter la situation tant bien que mal. Quand se profile un concours très réputé, elle devra contacter Alistair et tentait de le convaincre de retourner dans la lumière pour les aider.

Maggy a vécu bien des événements dans le premier tome. 
Au début de ce deuxième tome, je dois dire qu'elle m'a très vite agacée. Elle me semblait plus sure d'elle, plus déterminée et surtout prête à ne plus se laisser faire à la fin du premier et pourtant... Elle recommence les mêmes erreurs. Au lieu de remettre les gens à leur place dès le début, elle continue à se faire marcher dessus comme une moins que rien, à baisser la tête et à se taire. Elle prend de nouveau du recul avec ses amis et sa mère, ne prend quasiment plus de nouvelles de son entourage, ne dort pratiquement plus et est constamment sur les nerfs. Il m'a fallu attendre la seconde moitié du roman pour qu'elle dise enfin STOP! A partir de ce moment là, j'ai retrouvé du plaisir à la suivre dans ses péripéties. Elle évolue et j'espère bien que ce coup-ci c'est pour de bon. Elle dit tout haut ce qu'elle pense quitte à s'attirer les foudres d'autrui, elle dit stop, se défend et ne laisse plus personne lui parler mal. Elle va se retrouver encore une fois dans des histoires bien compliquées ce qui nous vaut de l'énervement, de l'agacement mais aussi des sourires. Je n'ai pas toujours compris ses actes ou décisions dans ce tome, mais au vu de la seconde moitié, je ne perds pas espoir.

Daisy et sa mère sont de véritables soutiens pour elle ici. Les deux femmes ne lui tiennent pas rigueur de son comportement passé ou actuel et tente de l'épauler du mieux qu'elles puissent. Elles sont les véritables atouts de notre héroïne même si celle-ci n'en a pas encore conscience. Sa mère a l'air d'avoir enfin accepté sa vocation et l'encourage même dans sa démarche. Daisy est toujours là pour une soirée entre filles, pour un sourire, pour une épaule sur laquelle se reposait et elle s'avère même être de bons conseils. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir un peu plus ces deux femmes aux caractères bien trempés.

Alistair Greyclaw est quand à lui, fidèle à lui-même. De prime abord, il est froid, distant, aigri, acariâtre et ne donne pas envie de faire des efforts. On le découvre également un peu plus. Si parfois, il a su me toucher, les trois quarts du temps il m'a insupporté. Ses problèmes personnels prennent une ampleur démesurée et il fonce droit dans le mur. Il le sait et pourtant n'essaye pas d'améliorer les choses. Il est trop borné pour ouvrir les yeux et accepter la main qu'on lui tend. Ses réactions et comportements m'ont souvent fait lever les yeux au ciel et j'avais envie de le secouer une bonne fois pour toute. J'espère toujours que dans le troisième et dernier tome, il prendra enfin conscience de sa situation et se sortira les doigts du ... pour changer cela.

La plume de l'auteur est toujours aussi agréable et lire. Si elle ne l'avait pas été, je ne sais pas si j'aurais réussi à aller au bout de ma lecture. Ses idées de base sont bonnes, mais j'ai ressenti un problème de redondance dans ce tome. J'ai eu l'impression de revivre les événements du premier mais avec d'autres protagonistes pendant la première moitié de cette suite. Cette partie est assez lente et ne nous fait pas progresser dans l'intrigue. Heureusement, la seconde partie est plus dynamique, change de direction et fait enfin avancer l'histoire. Etant donné qu'il s'agit d'une trilogie, je lirais le troisième tome afin de connaître le dénouement final, mais aussi pour voir si nos personnages évoluent ou pas. Si oui, j'espère que cette fois ce sera dans le bon sens.

En résumé, un second tome qui m'a bien moins convaincu que le premier. Des personnages qui ont du mal à apprendre de leurs erreurs pour avancer dans leurs vies respectives. Un problème de répétitions des événements entre le premier et second tome sur la première partie de ce récit, mais heureusement une seconde partie qui nous donne envie de connaître la finalité de toute cette histoire pour nos héros. Et une plume toujours aussi plaisante à lire.




Extraits :

"Plongée dans une ambiance cosy chic, de gros lustres descendent du plafond et octroie leur lumière douce dans toute la pièce. Pièce qui semble la reconstitution d'un salon du XIVe siècle, depuis les grands miroirs allongés sur les murs, jusqu'aux papiers peints rose et or, le mobilier damassé, les chandeliers, les coussins de velours ocre agrémentés de perles. Et les dizaines de roses disposées sur la tablette d'une cheminée en marbre."


"Samantha semble déçue, mais elle ne peut pas l'être plus que moi. Je me suis promis de contacter Greyclaw si j'étais engagée à l'Hybris et maintenant que c'est le cas, je n'y arrive toujours pas. c'est comme si le téléphone allait me péter au visage. Ou alors c'est mon cœur qui pète. Qui implose chaque fois que je songe à ce chef écorché.

Et au fait qu'il soit célibataire depuis peu. En quoi ça peut m'intéresser? je me corrige mentalement. Je doute que Greyclaw puisse s'intéresser à une jeune fille comme moi. Après tout, il était bien sorti avec Portia, le genre top model de quarante ans qui refuse de vieillir. Surfaite, sur-maquillée, sur-tout."

"Ah! Ce type connaît bien le chef exécutif, raison pour laquelle il a autant de crédibilité dans l'équipe. Mais je sais reconnaître une tête de pioche et ce type-là à tout l'air de me préparer pour mes pires mois à venir. Il me rappelle vaguement ce garçon qui m'avait dans sa ligne de mire à l'école primaire. je venais de perdre mon papa et je suppose que c'était la période idéale pour me transformer en tête de turc. En effet, je ne parlais plus aux autres, je ne jouais plus et mes résultats scolaires étaient catastrophiques. Résultat? Kevin Hubling avait pris un malin plaisir à m'ennuyer quotidiennement : vol de trousse, cartable saccagé, moqueries, etc... Jusqu'au trop-plein. Je m'étais jetée sur cette petite terreur et lui avait fait bouffer ses dents. Du moins, c'est comme ça que je m'en souviens, mais la vérité était sans doute plus nuancée."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire