vendredi 31 mars 2017

La Belle et la Bête, histoire éternelle de Jennifer Donnelly




Éditeur : Hachette Romans
Parution : 1er mars 2017
Pages : 293
Prix : 16€

Synopsis :

Il était une fois, caché au cœur de la bibliothèque de la Bête, un livre très mystérieux.

En le découvrant, Belle va pénétrer dans un univers fascinant. Mais ne dit-on pas que les apparences sont souvent trompeuses?

Belle retrouvera-t-elle le chemin du retour? L'histoire pourrait bien ne jamais la laisser partir.

Mon avis :

Comme tout bon fan de La Belle et la Bête qui se respecte, il fallait que je découvre cette histoire. Je suis tombée amoureuse de l'adaptation Disney fait en 1991, puis j'ai découvert l'oeuvre originale par la suite, que j'ai tout autant aimé. Il y a déjà eu de nombreuses adaptations et je voulais découvrir celle-ci.

Dans ce livre nous faisons la rencontre de La Mort et l'Amour qui se dispute quand à l'issue de l'histoire entre Belle et le Bête. Chacune croit en sa version et ne veut pas en démordre. Néanmoins, La Mort bien décidé à ne pas accepter une éventuelle défaite, n'hésitera pas à truquer le jeu pour en sortir victorieuse.

On retrouve la Bête, Belle, Lumière, Big-Ben et tous les autres au moment où la Bête fait découvrir sa majestueuse bibliothèque. Tout en flânant dans les allées pour découvrir tous ces nombreux livres, elle trouvera celui qu'elle aurait pourtant dû éviter à tout prix, Nevermore. Ce dernier est arrivé ici comme par magie et permettra à Belle de voyager dans une autre dimension. Des rencontres charmantes l'attendent mais également de sombres obstacles se dresseront sur son chemin.
Comment réagira-t-elle? Quel sera son choix? Trouvera-t-elle enfin sa fin heureuse?

Depuis tout ce temps, j'ai une grande affection pour nos personnages tels qu'ils soient. J'étais donc curieuse de voir comment Jennifer Donnelly les voyaient à son tour.

Si au départ Belle est très fidèle à la version Disney, elle va très vite prendre une direction opposée. Elle se montrera déterminée, passionnée, courageuse, gentille dans un premier temps. Puis, envieuse, insouciante, distante, en proie aux doutes, aveugle et trop crédule. Plus on avançait dans le roman et plus son comportement m'exaspérait. Elle est décrite comme une personne qui ne cesse de se plaindre et qui n'est jamais heureuse.
J'aurais tellement apprécier que l'auteure nous offre un personnage touchant, avec du caractère et convaincant, que je ne peux m'empêcher d'être extrêmement déçue de ce qu'elle a fait d'une de mes héroïnes préférées. Jennifer Donnelly pouvait s'éloigner de la version Disney sans pour autant dénaturée ce personnage mythique et emblématique pour toute une génération. Mes mots sont sans doute un peu dur, mais c'est réellement ce que j'ai ressenti en lisant ce livre.
Par moment, on a l'impression de suivre une femme soumise et non pas une héroïne au tempérament de feu qui a sacrifier sa liberté pour sauver la vie de son père. Lorsqu'elle doit faire face à un piège aussi monumental qu'un château, Belle ne remarque rien et saute à pieds joints dans les problèmes, elle n'a aucune jugeote. Au final, les seuls moments où je l'ai apprécié est le tout début et les toutes dernières pages du roman. Pour moi ce n'est pas Belle et ça ne le sera jamais. 

La Bête quand à elle, reste relativement fidèle sur toute la longueur. Est-ce parce qu'on le voit peu? Je ne sais pas. Il peut-être bourru, grognon, têtu, mais aussi doux, attentionné et attachant. C'est un personnage complexe, difficile à cerner et pourtant, quelque chose se dégage de lui et on a envie de lui tendre la main. On sait qu'il souffre et il fait de son mieux pour continuer à avancer, même si il est souvent maladroit dans sa façon de faire.
J'aime ce personnage qui tente de comprendre ses fautes passées afin de ne plus les reproduire. Il apprend sans cesse, il tente, se trompe, il est tantôt déterminé, tantôt désespéré, mais au final, il se relève et recommence. Personne n'est parfait et il n'est jamais trop tard pour apprendre de ses erreurs et grandir.

La Mort est un personnage redoutable, vicieux et malsain. Elle à la défaite en horreur et est prête à tout pour obtenir ce qu'elle désire. Quitte à mentir, trahir ou manipuler. Elle est intelligente, sournoise et antipathique au possible, même sous son meilleur jour. Je l'ai détesté dès le prologue et plus j'avançais dans ma lecture, plus je la méprisais au plus haut point. Les stratégies qu'elle décide de mettre en place sont diaboliques à souhait. C'est prévisible et voyant, mais elle sait jouer avec les faiblesses de ses adversaires. Elle compte d'ailleurs sur la naïveté de Belle pour obtenir la victoire face à sa sœur. Le moins qu'on puisse dire c'est que l'auteure nous offre une méchante digne de ce nom! Elle ne connaît ni l'amour, ni la compassion et pas même la pitié, seule le mépris, le pouvoir et la victoire lui importe.

La plume de l'auteure est plaisante et se lit avec aisance. Elle a choisi une histoire connu du plus grand nombre à laquelle elle offre SA vision des choses. Même en choisissant une scène mythique, on s'éloigne très rapidement de celle qu'on connaît sur le bout des doigts. Malheureusement pour moi, les points positifs s'achèvent ici. Après ce n'est que mon avis et cela n'engage que moi. De plus, de bons avis sont déjà sortis sur ce livre.
Passons donc à ce qui m'a dérangé. Je n'ai pas apprécié ce qu'elle a fait de Belle et la direction qu'elle lui fait prendre m'a agacée. Je trouve cette version du personnages désolante et incongrue. Pour les autres personnages je n'ai pas trouvé de différences notoires envers ce que l'on connaissait déjà. La Mort en revanche est bien construite, mais ce qu'elle met en place est trop prévisible. Pour le coup, je n'ai pas vraiment été surprise au cours de cette lecture et je le déplore. Le livre fait moins de 300 pages et j'ai réussi à m'ennuyer. J'étais pressée d'arriver à la conclusion et de passer à autre chose.
J'aime les réécritures de contes, mais certains partent beaucoup trop loin pour que j'apprécie ce qu'ils le résultat final. J'ai déjà eu ce problème avec la trilogie Contes des royaumes de Sarah Pinborough, où l'auteure change complètement les traits de caractère des personnages pour nous sortir quelque chose de complètement décalé qui m'a profondément ennuyée.
Un livre que je ne vous recommanderais pas spécialement, mais libre à vous de vous faire votre propre idée.

En résumé, une plume agréable qui permet d'avancer rapidement dans ce récit, sans compter que les chapitres sont extrêmement courts. De l'imagination et une intrigue qui nous éloigne de l'adaptation faite par les studios Disney. Une Belle méconnaissable et agaçante au possible, mais une méchante vraiment machiavélique. Une bonne idée de base pour l'intrigue mais des situations prévisibles à des kilomètres à la ronde. Si le livre se lit tout seul, je me suis quand même sérieusement ennuyée et ressors frustrée. Ce roman est malheureusement une terrible déception pour moi.

Extraits :

"Belle attendait devant les portes de la bibliothèque, un balai dans une main, un seau dans l'autre, un large sourire aux lèvres.
A ses pieds, plusieurs objets attendaient eux aussi : un candélabre doré en forme de bonhomme, une petite pendule en bronze, une théière en porcelaine, une tasse à thé ébréchée, un plumeau dont le manche représentait un paon, enfin un tabouret à fanfreluches."

"Et en effet. La Bête se tenait là où Belle l'avait laissée. Elle lui souriait. Ou du moins s'efforçait de lui sourire. L'expression qu'elle affichait était plus proche de la grimace, lui conférait un air encore plus féroce qu'à l'accoutumée. Et ce malgré le soin qu'elle avait apporté à sa tenue."

"Belle observait la comtesse bouche bée. Ce qu'elle lui offrait... c'était trop beau pour être vrai. Voir Paris, mais aussi Padoue, Prague et des dizaines d'autres villas? Etudier à la Sorbone ou à Oxford? La jeune femme en rêvait depuis longtemps sans jamais oser y croire."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire