jeudi 18 mai 2017

Abiola et la plante magique de Iman Eyitayo



Éditeur : Plumes Solidaires
Parution : 26 août 2016
Pages : 88
Prix : 6€ (version papier) / 3€99 (version numérique)

Synopsis :

Abiola, 7 ans et demi, est une petite fille pleine d'entrain à l'approche des vacances scolaires. Seulement, cette année, quelque chose la rend triste : sa grand-mère est malade et elle est incapable de l'aider. Heureusement, son amie Hui Lin lui parle d'une rumeur qui circule dans les marchés chinois de la capitale : une fleur capable de guérir toutes les maladies pousserait chaque année, juste avant le début de la saison des pluies, à une trentaine de kilomètres de là. Toutefois, la plante serait protégée par des créatures auxquelles personne ne veut avoir affaire...

Mon avis :

J'avais déjà repéré ce livre à sa sortie et puis, j'avoue qu'avec le temps et le nombre de parutions mensuelles de plus en plus important, j'ai fini par l'oublier... Quand j'ai vu l'événement Facebook lancé par la maison d'édition, je n'ai pas hésité un seul instant pour me le prendre (malgré que son prix hors promotion est largement correct).

Dans ce livre on va suivre une petite fille répondant au doux nom de Abiola. Elle a 7 ans et demi et a deux amis : Hui Lin qui est d'origine chinoise et, Francis qui est d'origine française.
Lorsque la grand-mère d'Abiola tombe malade, les trois enfants vont se mettre en quête de cette mystérieuse fleur. Mais leur chemin sera sombre et les ennuis jamais bien loin.

Abiola est une petite fille attendrissante, gentille, courageuse, d'ordinaire joyeuse et très attachée à sa famille. Lorsqu'elle apprend la maladie de sa grand-mère, Abiola sent la tristesse l'envahir au point de prendre le dessus sur le reste. Elle a peur de la perdre pour toujours et réalise que malheureusement, personne n'est éternel. Ce constat est assez dur à encaisser et à cet âge-là tout particulièrement. Elle se sent totalement démunie et inutile. Elle qui aimerait tant pouvoir aider sa grand-mère et la soigner. C'est d'ailleurs pour cette raison, qu'elle prend son courage à deux mains et invite ses amis à la rejoindre dans sa quête.
Je l'ai beaucoup apprécié et je comprend tout à fait ce qu'elle peut ressentir. Cela m'a sans doute permis de m'attacher très facilement à elle.

Il y a également Hui Lin, une autre petite fille adorable. Elle est serviable, gentille, a toujours une oreille qui traîne partout et est un soutien de taille pour Abiola. C'est elle qui lui parle de cette fameuse rumeur et qui l'incite à partir à l'aventure. Elle sait se montrer convaincante et déterminée.
C'est une petite boule d'énergie que j'ai été ravie de rencontrer.

Et puis, on a Francis. Le seul garçon de cette histoire. Il est très terre à terre et ne croît pas en la magie ou aux choses extraordinaires. Il est le plus âgé du groupe et parle français avec un accent bien défini. Même si il est sceptique, il décide d'accompagner ses amies coûte que coûte. Il est également le joyeux luron de la bande, toujours prêt pour faire des bêtises.
C'est le personnage sur lequel finalement on sait le moins de choses donc il est compliqué pour moi de vous brosser un portrait détaillé.

J'ai aimé leur amitié à tous les trois. Ils sont tous les trois d'ethnies différentes et cela crée une merveilleuse relation que j'ai pris plaisir à découvrir.

La plume de l'auteure est belle, fluide et efficace. Grâce à elle, j'ai voyagé à l'autre bout du monde sans bouger de ma chauffeuse. J'ai aimé découvrir ce pays, sa culture, ses légendes et mythes, ses habitants et quelques lieux en particulier. L'histoire est fort plaisante, ses personnages sont attachants et ont tous un aspect bien précis qui les caractérisent. Sans compter que leur différence de nationalité apporte un petit quelque chose en plus. L'auteure a fait le choix de prendre un lieu pas trop éloigné de là où ils passent leurs vacances, ce qui rend le tout bien plus crédible que si elle les avait fait traverser une partie du pays.
On nous offre ici, un joli conte bien ficelé avec une bien jolie morale! Et de belles illustrations viennent ponctuer le récit.
Si je devais pointer du doigt les aspects négatifs, il n'y en aurait qu'un seul : j'aurais aimé que ce conte soit un peu plus long pour en apprendre davantage.

En résumé, un très joli conte qui provoque dépaysement et bonheur. Des personnages qu'on apprend à découvrir et à aimer. Et une plume douce qui coule toute seule.



Extraits :

"Francis, lui, ne parle que français, avec un accent bien de chez lui qu'Abiola imitait souvent pour rigoler. Leurs différences ne les séparaient pas, bien au contraire. Ils apprenaient toujours les uns des autres et étaient amis pour la vie, tout simplement. Et si l'un d'eux faisait un plat traditionnel chez lui, les autres accourraient comme si leur vie en dépendait."

"Les deux petites filles oublièrent tout de suite leurs problèmes du moment et commencèrent une longue bataille de sable sous le manguier de monsieur Traoré. La bataille se transforma vite en course poursuite dans les arbres et, lorsqu'ils firent accidentellement tomber une mangue au sol, ils n'attendirent pas et filèrent à la maison en espérant que leur acte ne soit pas découvert. Ils rentrèrent finalement chez eux avec presque deux heures de retard, priant pour que leurs parents ne les punissent pas dès le début des vacances..."

"La petite fille s'arrêta lorsqu'elle n'entendit plus la musique effrayante. Essoufflée, elle examina les alentours. Elle avait eu si peur qu'elle n'avait pas regardé dans quelle direction étaient partis ses amis.  La voilà à présent seule dans les rues de Kokoyé. Qu'est-ce qui lui avait pris de partir à la recherche de cette plante! Les zangbétô étaient bien réels et très effrayants! Elle n'en avait pas encore vu que déjà elle tremblait de partout."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire