mardi 30 mai 2017

The Winner's Trilogy, tome 1 : The Curse de Marie Rutkoski


Éditeur : Lumen
Parution : 16 février 2017
Pages : 456
Prix : 15€

Synopsis :

GAGNER PEUT-ETRE LA PIRE DES MALÉDICTIONS...

Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la "malédiction du vainqueur" : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Mon avis :

Ce livre m'avait déjà taper dans l’œil à sa sortie VO, mais ne lisant toujours pas en anglais, j'ai patienté dans l'espoir qu'il soit un jour traduit. Vous n'imaginez pas mon enthousiasme quand j'ai découvert que les éditions Lumen allait rendre une lecture de cette trilogie possible pour les lecteurs VF. J'étais impatiente de le lire et de découvrir enfin cette histoire. J'ai lu ce livre en lecture commune avec Stéphanie de La chaîne Pikiti Bouquine, vous pouvez d'ailleurs retrouvé son avis ici.

Dans ce premier tome, on rencontre Kestrel, notre héroïne principale. Elle est la fille du célèbre général et n'aime pas se plier aux règles et exigences de son peuple, de son père ou même de son grade. Elle est une Valorienne et souhaite vivre comme elle l'entend. Lors d'une sortie en ville avec sa meilleure amie Jess, Kestrel va se rendre sans s'en rendre compte à une vente aux esclaves herranis. Sans réaliser sur le coup ce qu'elle vient de faire, elle fait la plus grosse enchère et devient l'heureuse propriétaire d'un esclave payé une petite fortune. Seulement elle n'avait pas la moindre idée de ce qui l'attendait en agissant de la sorte...
Mais ce n'est pas tout, comme le veut la tradition valorienne, Kestrel n'a plus que quelques mois pour prendre sa décision : rejoindre son père dans l'armée ou se marier. Aucun de ces choix ne satisfait la jeune fille qui ne sait pas encore ce qu'elle fera au moment fatidique.

Kestrel est une adolescente de dix-sept ans à la langue souvent bien trop pendue. Elle est intelligente, observatrice, stratège, douée pour la musique qui normalement est une discipline faite pour les esclaves et non les nobles, bornée, volontaire, mais également au tempérament de feu et qui ne se laissera dicter sa conduite par personne.
Contrairement à la majorité de son peuple, elle ne se sent pas supérieure aux Herranis et à même la fâcheuse tendance à leur demander leurs avis. Elle a perdu sa mère très jeune et entretient une relation apaisante et respectueuse avec Enai, l'ancienne esclave herrani qui a pris soin d'elle tout au long de sa jeune existence. Grâce à Kestrel, c'est une femme libre.
Sa relation avec Arin, l'esclave acheté aux enchères, ira bien au-delà de ce à quoi on s'attend. Elle s'attirera les foudres des siens, mais prendra également conscience que tout n'est pas aussi parfait qu'il n'y paraît et que l'histoire a été quelque peu remodeler pour donner cette impression. Cette rencontre bouleversa plus d'une vie et sur bien des aspects. 
Kestrel est une jeune forte, déterminée et attendrissante, même si parfois il lui arrive d'être agaçante. C'est un personnage que j'ai aimé suivre. Elle a de la volonté et nous prouve qu'elle sait être stratège.

Arin est un Herranis. Il y a de ça de nombreuses années, son peuple à été réduit en esclavage par celui de Kestrel. On leur a pris leurs vies, leurs familles, leurs demeures, leurs possessions et leur liberté. Aujourd'hui ils servent les valoriens et endurent de nombreuses maltraitances. Arin est un jeune homme en colère et déterminé à faire bouger les choses. On devine très vite qu'il a un plan, mais lequel? Il peut-être hargneux, désobligeant, têtu, redoutable, mais aussi courageux, intelligent, réfléchi, délicat et patient selon son interlocuteur. Il a deux facettes dans sa personnalité qui font de lui un personnage énigmatique et complexe. Ce personnage nous réserve bien des surprises, bonnes ou mauvaises à vous de voir.
J'ai aimé qu'on lui donne le droit de parole malgré son rang. Il n'a pas froid aux yeux et dis toujours clairement ce qu'il pense. J'ai trouvé très intéressant d'avoir également son point de vue de l'histoire. C'est un personnage qui donne du relief à cette intrigue et nous pousse à enchaîner les pages pour savoir ce qu'il mijote.

Ronan est le frère de Jess, la meilleure amie de Kestrel. Ils se connaissent depuis toujours. Ronan est amoureux d'elle depuis de nombreuses années et espère secrètement qu'un jour elle le comprendra et acceptera de l'épouser. C'est un jeune homme charmeur, attentionné, gentil, prévenant, et c'est un bon parti. Une chose est sure la femme qui acceptera de l'épouser sera considérée comme une reine et il prendra bien soin d'elle, en espérant pour lui que ce soir Kestrel. C'est un personnage que j'ai trouvé certes gentil, mais beaucoup trop parfait et lisse. Pour moi, il manque de profondeur et me paraît relativement fade dans toute cette histoire.

La plume de Marie Rutkoski est accessible, fluide et entraînante. J'ai beaucoup aimé l'intrigue, la romance et les personnages. Néanmoins, je regrette que l'auteure ne développe pas plus son univers à travers ce premier tome. J'espère que ce sera le cas dans le second, car j'ai pas mal de questions concernant ce monde. On arrive au milieu de ce contexte dans trop savoir comment on en est arrivé là et c'est dommage. J'ai l'impression que cet aspect à été délaissé au profit de l'intrigue et de la romance. En dehors de cet aspect négatif, ma lecture fut plaisante et addictive. Les idées sont originales et plutôt bien amenées, les personnages travaillés et complexes (exception faite pour Ronan me concernant) et l'univers intéressant bien qu'on en sache pas grand chose. Je suis contente d'avoir enfin découvert cette série et il me tarde que le second tome sorte pour avoir un début de réponses à toutes les questions que je me pose. Surtout que l'auteure nous fait subir un revirement de situation assez inattendu pour ma part, dans les toutes dernières pages. Ce changement remet tout en question et je me demande bien ce qu'elle nous réserve pour la suite. Je dois avouer que je ne suis pas particulièrement rassurée quand à l'avenir de nos personnages. Déjà qu'elle n'a pas été spécialement gentille avec eux dans ce premier tome...

En résumé, un premier tome intéressant avec des personnages qu'on découvre petit à petit et qui se révèlent intrigants et attachants. Des idées originales assez bien développées qui permettent de se plonger facilement au cœur du récit. Une plume plaisante et une construction du récit qui nous rendent addict. Seul petit bémol pour l'univers qui n'est pas assez exploité et développé à mon goût.



Extraits :

"Quand elle traversa les immenses esplanades du Quartier militaire, où elle avait pourtant passé son enfance à courir entre les baraquements, des images incompréhensibles lui vinrent à l'esprit : elle imagina les troupes se révolter contre elle - des hommes et des femmes qui seraient pourtant morts jusqu'au dernier pour la protéger s'il l'avait fallu. Des soldats qui pouvaient même s'attendre à la voir rejoindre leurs rangs dans un avenir proche si, comme le souhaitait son père, Kestrel ne tardait plus à s'enrôler dans l'armée."

"Les deux premiers jours avaient été un paradis. On ne lui avait pas laissé le droit de paresser depuis une éternité. L'eau du bain était si chaude, la mousse du savon si riche, son parfum si enchanteur qu'il était resté immobile, les yeux perdus dans le vague, au milieu de la vapeur du bassin. Il n'avait pas vu pareil luxe depuis des années. L'odeur de ses souvenirs l'avait pris à la gorge."

"Il avait l'apparence d'un esclave qui depuis la naissance ou presque effectuait des travaux de force, et pourtant il savait comment jouer - avec brio qui plus est - à un jeu valorien. Il parlait la langue de l'envahisseur comme quelqu'un qui l'a longuement étudiée. Il connaissait ou prétendait connaître, les habitudes d'une aristocrate herrani, l'ordre et la fonction des pièces de ses appartements. Il se montrait très à l'aise avec l'étalon de Kestrel...
Même si ce détail ne faisait sans doute pas grand sens, puisque Arin n'avait pas jusque-là démontré de réels talents de cavalier, la jeune femme savait que seuls les nobles de haut rang montaient régulièrement à cheval du temps de la splendeur de pays."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire