vendredi 23 juin 2017

Amies à vie de Pierre Bottero


Éditeur : Flammarion Jeunesse
Parution : 24 mai 2017 (pour cette réédition)
Pages : 144
Prix : 7€

Synopsis :

Brune a treize ans et partage tout son temps entre le collège et les copines. Pourtant, il lui manque une véritable amie. Celle à qui l'on raconte ses joies et ses peines. Un jour, Sonia arrive en classe. Brune comprend tout de suite qu'elle sera cette amie dont elle rêve. Mais Sonia cache un lourd secret. Brune décide d'aider son amie...pour la vie!

Mon avis :

Tout d'abord merci à ma meilleure amie pour m'avoir offert les deux romans de Pierre Bottero dont les chroniques sont maintenant disponibles sur le blog. Malgré le fait que j'ai posté la chronique de Le garçon qui voulait courir vite, c'est par Amies à vie que j'ai commencé.

Dans ce roman, on découvre Brune, une adolescente ordinaire. Elle vit dans une jolie maison avec sa petite sœur et ses parents tout deux enseignants. Tout se passe plutôt bien pour elle, elle a des amies fidèles, de bonnes notes à l'école sans avoir à se forcer et ses seules préoccupations sont celles liées à son âge. Un beau jour, elle décide d'adresser la parole à Sonia, une élève à l'opposé d'elle-même. Les deux jeunes filles vont très vite se lier d'amitié. Une amitié fiable, authentique et très touchante.
Cependant, Sonia est assez mystérieuse sur sa vie prive et ne souhaite pas expliquer pourquoi elle est si souvent absente. Quel secret garde t-elle si précieusement? Pourquoi a-t-elle fait le choix de toujours rester éloignée des autres élèves? Pourquoi a-t-elle tellement de mal à s'ouvrir aux autres?

Brune est une jeune fille banale, souriante, agréable, bonne élève, assez populaire, gentille et bavarde. Une adolescente lambda en fait. Un beau jour, elle adresse pour la première fois, la parole à Sonia, une élève assez réservée qui ne cherche pas particulièrement à se faire des amis. Ses professeurs et amis lui déconseillent de la fréquenter. Pour eux, elle fait partie de la catégorie cancre et vaut mieux éviter de fréquenter ce genre de personnes qui peuvent avoir une très mauvaise influence sur les bons élèves. Sa rencontre avec Sonia va chambouler ses petites habitudes. Elle va découvrir une véritable amie, une confidente et une fille formidable. Au fur et à mesure que les deux jeunes filles se découvrent et se confient, Brune évolue. Elle devient plus mature, elle apprend à prendre sur soi, à être un véritable soutien pour son amie, elle fait ses devoirs sans qu'on l'oblige à les faire, elle est plus gentille avec sa sœur, elle est prête à tout pour ceux qu'elle aime, tout simplement, elle grandit. C'est difficile de vous dresser un portait complet sans révéler l'énorme secret de Sonia.
J'ai beaucoup aimé l'évolution de ce personnage. Elle comprend et appréhende beaucoup de choses en peu de temps, ce qui la rend d'autant plus intéressante et attachante.

Sonia quant à elle, est une adolescente au parcours scolaire chaotique. Elle est régulièrement absente et ses notes s'en ressentent. Depuis son arrivée dans ce nouvel établissement, elle ne cherche ni à se faire remarquer, ni à se lier avec d'autres élèves. Elle est assez renfermée, discrète, calme et parait  triste et vivre dans son propre monde. Son amitié avec Brune va lui permettre de s'ouvrir, de retrouver le sourire, de se confier, de rigoler et avoir des occupations ou préoccupations de son âge. Elle cache un secret lourd de conséquences et qui l'empêche de vivre pleinement sa vie d’adolescente ordinaire. Je dois avouer qu'à sa place, je ne sais pas si j'aurais trouvé le courage ou l'envie nécessaire dans ce cas là. Elle a une volonté de fer et les rares font où elle se sentira découragée, Brune sera là pour l'aider. Je dois dire que je suis admirative de ce personnage. Sonia m'a profondément touché et ce genre de choses ne devrait déjà pas se produire chez une personne adulte, mais chez un enfant c'est pire que tout. Sonia est intelligente, mature, émouvante, battante, formidable et juste adorable.

Le troisième personnage dont je souhaite parler ici est la grand-mère de Brune. C'est une femme gentille, douce, attentive, compréhensive, bienveillante, de bons conseils et quelque peu excentrique sur les bords. Brune parle souvent d'elle avec tendresse et humour. Elle dit souvent de sa grand-mère qu'elle est une sorcière, car celle-ci prédit toujours ce qui vas se passer, avec parfois plusieurs jours d'avance sur les événements en question. Le pire, c'est qu'elle vise toujours en plein dans le mille.
Lorsque ce sera au tour de Brune d'avoir une baisse de moral, elle sait qu'elle pourra compter sur sa grand-mère pour lui redonner les forces nécessaires. C'est une mamie presque parfaite que beaucoup de personnes aimerait avoir. Elle apporte beaucoup de douceur et de réconfort dans ce récit poignant.

Je suis conquise par la manière qu'avait Pierre Bottero de nous conter ses histoires. Il avait cette façon de parler de thématiques fortes, difficiles, poignantes de manière simple et adaptée à un lectorat assez jeune. Des sujets sensibles et particulièrement délicat à aborder avec les enfants ou adolescents. Des thèmes sur lequel on a du mal à parler, à expliquer et faire comprendre les tenants et aboutissants. En lisant ses romans, on a pourtant l'impression qu'il est aisé de parler de pratiquement tout pour peu qu'on emploi le bon vocabulaire. La plume est simple, efficace et fluide.
Je suis sous le charme de cette réédition qui permis de redonner vie aux romans uniques de Pierre Bottero. Une décennie plus tard, ce sont des thèmes qui nous parlent toujours. Il y a en tout 5 titres disponibles et je peux vous dire que je ne vais pas me faire prier pour découvrir les 3 restants. Si ils sont tous comme ceux déjà lus, je n'ai pas fini d'être émue à la lecture.
Si vous ne connaissez toujours pas ces histoires, je ne peux que vous recommandez de les découvrir à votre tour. 

En résumé, une histoire belle et poignante encore une fois. La thématique abordée dans ce roman est forte, délicate, dure à encaisser et pourtant il y flotte toujours une note positive, une note d'espoir.
Les personnages sont une fois de plus attendrissants et j'ai adoré les rencontrer et les suivre. La plume de Pierre Bottero est toujours aussi fluide, plaisante et prenante. Un livre que je conseille à tout lecteur, peu importe son âge!


Extraits :

"Moi, en tout cas, j'ai parfois envie de respirer. C'est un peu difficile à expliquer, je suis bien avec mes copines, j'ai besoin d'elles, mais je sens que ce n'est pas parfait. J'aimerais avoir quelqu'un de plus proche, quelqu'un qui me comprenne parfaitement et que je connaisse comme le fond de ma poche. Façon de parler bien entendu, parce que le fond de mes poches me réserve souvent des surprises et des coups de colère de ma mère quand elle sort mon linge de la machine à laver avec des débris de bonbons, des vestiges de papiers ou des restes d'objets bizarres.
Bon, je m'égare, j'adore mes copines mais je crois que j'aimerais me trouver une véritable amie, une amie comme on en voit dans les romans et je suis sûre qu'un jour je mettrais la main dessus."

"Maman a alors entrepris de me rassurer. C'est un travail pour lequel elle n'est merveilleusement pas douée. Ma mère est fondamentalement incapable de dire un mensonge, même un tout petit. Ça a de solides avantages. Avec elle on sait où on va, et quand elle dit quelque chose, on sait qu'à part circonstance exceptionnelle  du genre tremblements de terre ou pluies de météorites, la chose est acquise. Ça a aussi quelques menus inconvénients. Impossible de compter sur elle pour faire une blague ou monter un plan secret, on est sûr à l'avance que ça va foirer, et d'ailleurs elle se connaît et refuse de rentrer dans nos manigances. Mais le pire, c'est quand elle essaie de se forcer et qu'elle tente de dissimuler la vérité."

"Ce qui est sûre, c'est que j'avais besoin d'elle. Je crois qu'aussi bons puissent être des parents, des grands-parents offrent un type de relation qu'ils sont les seuls à pouvoir proposer. Je savais que ma grand-mère serait la seule à pouvoir m'apaiser et me répondre.
Quand je suis arrivée, elle m'attendait dans la cuisine, une série de livres ouverts devant elle sur la table, une tasse de chocolat fumant à la place qui m'attendait. Je n'ai pas été surprise, ce n'était pas la première fois qu'elle savait que j'allais venir sans que je la prévienne."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire