mardi 1 mai 2018

Angelica Varinen, enquête n° 2 : L'affaire de la licorne


Auteure : N.M Zimmermann
Illustratrice : Noémie Chevalier
Éditeur : Flammarion Jeunesse
Parution : 2 mai 2018
Pages : 224
Prix : 12€
Genre : Jeunesse - Steampuck
Lu en : papier
Lecture : Service Presse

À partir de 9 ans.

Synopsis :

Panique! La licorne très rare et très précieuse de Mina a été kidnappée! Heureusement, Angelica et Lisobel sont là pour se lancer sur la piste du ravisseur. Mais elles ne sont pas au bout de leurs surprises...


Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Tout simplement parce que j'adore ce que propose la maison d'édition et que j'avais adoré le premier tome.

Les personnages :

Angelica reste fidèle à elle-même, pour mon plus grand bonheur. Elle est toujours aussi futée, observatrice, intelligente, peu conventionnelle, elle dit toujours ce qu'elle pense et peu importe si les adultes ne la prennent pas au sérieux, dans tous les cas, elle se fera un malin plaisir à leur prouver qu'elle avait raison. C'est une jeune héroïne déterminée qui possède un sixième sens pour résoudre les mystères. C'est une adolescente qui a besoin de découvrir des choses, d'avoir toujours quelque chose à faire, elle a besoin d'être active aussi bien physiquement que mentalement et ne recule devant rien malgré son statut de princesse. Elle est gentille, parfois drôle à ses dépends et entêtée comme personne.

Lisobel, sa meilleure amie, ne comprend pas toujours le comportement d'Angelica. Elle la trouve parfois bizarre et a du mal à comprendre qu'elle ne se tienne pas un peu plus comme l'exige son rang. Néanmoins, toutes les deux s'apprécient beaucoup. Lisobel est parfois plus réfléchie, plus peureuse, moins entreprenante que son amie, mais elle finit toujours pas la suivre dans ses plus folles expériences. C'est d'ailleurs souvent elle, qui dit à tout le monde que Angelica est une détective hors pair et qu'elle peut résoudre n'importe quelle enquête. Elle est gentille, délicate, se comporte comme une jeune fille de la haute société mais n'est jamais hautaine, elle est attentive et aime aider les gens. Angelica et Lisobel sont le contraire l'une de l'autre, mais leur amitié est bien réelle et sincère, c'est beau à voir.

Mina est une jeune fille dont la famille aisée cède facilement à ses caprices. Le dernier en date est une licorne noire très rare répondant au doux nom de Pégase. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'en est pas peu fière et qu'elle compte bien l’exhiber à la vue du plus grand nombre. De prime abord, elle ressemble à une petite fille pourrie gâtée, égoïste et hautaine, mais pour peu qu'on gratte la surface, on se rend surtout compte qu'elle se sent infiniment seule et qu'elle tente d'attirer l'attention comme elle peut. Lors de la disparition de Pégase, elle se retrouvera toute chamboulée et a bien peur de ne jamais la revoir. Jusque là, Mina a toujours pensé que la richesse matérielle faisait tout, mais est-ce vraiment la vérité? C'est un personnage qui se révèle assez surprenant au fur et à mesure de l'histoire et je suis contente de l'avoir rencontrée.

L'intrigue :

Angelica part avec Lisobel et ses parents, mais aussi avec Buffon et Naali chez les d'Arès passer quelques jours. Loin de son majordome, elle va vite trouver de quoi occuper ses journées. Lors d'une promenade, Pégase va disparaître quasiment sous leurs yeux. Angelica n'a alors qu'une idée en tête : résoudre le mystère de la disparition de la licorne.
Je dois dire que cette seconde enquête m'a encore plus captivée que la précédente. L'auteure jongle entre découvertes, promesses, enjeux, enquête, révélations et nous offre pas mal de rebondissements. Je n'ai pas cherché à savoir qui était le ou la coupable. J'ai simplement lu et je me suis laissée prendre par toute cette histoire avec un plaisir énorme. Je ne saurais pas vous dire qu'est-ce qui m'a emporté encore plus que dans la première enquête, mais j'ai dû me freiner dans ma lecture pour ne pas le dévorer en une bouchée. Sachant que ce second tome n'était pas encore sorti, j'ai voulu le savourer un peu plus longtemps. Je m'attendais à trouver ce tome légèrement en dessous du premier, comme c'est souvent le cas avec les seconds tomes, et là, surprise!

L'auteure :

J'ai découvert N.M Zimmermann avec le premier tome de cette série, alors qu'elle n'en est pourtant pas à son coup d'essai. Sa plume est fluide, entraînante et facile à lire. Elle a une imagination débordante et mélange les univers steampunck, jeunesse, fantastique, enquête et aventure de manière habile et envoûtante. Une chose est sure : maintenant j'ai envie de découvrir ses autres ouvrages.
Vivement le tome 3!!! J'espère d'ailleurs qu'il y aura un bon paquet de tomes à cette série.

L'illustratrice et l'objet livre :

Une fois de plus, le travail de Noémie Chevalier m'a émerveillé. Entre l'illustration de couverture et celles qu'on peut y retrouver à l'intérieur, je suis sous le charme. J'ai découvert cette illustratrice il y a environ deux ans et depuis je ne cesse de trouver son travail juste magnifique. Si vous ne la connaissez toujours pas ou souhaitez juste en voir davantage, voici le lien vers son blog. Nous n'avons pas fini de voir son travail à la une, puisqu'il y a au moins 3 nouvelles couvertures illustrées par ses soins qui viennent de sortir ou sortiront très prochainement.

L'objet livre quant à lui est encore une fois, canon. Entre le signet jaune cette fois, la mise en page et les décors qui ornent chacune des pages, la couverture plus résistante que sur un livre jeunesse habituel, les entêtes de chapitres et les portraits des personnages au début et à la fin du roman, je suis fan 😍. 

En résumé :

Un univers mystérieux puisqu'on ne sait pas exactement à quelle époque cela se passe, mais intéressant, original, plein de magie et d'enquêtes qui n'a pas fini de nous surprendre et nous émerveiller. Une nouvelle enquête passionnante qui m'a complètement conquise et j'en redemande encore et encore. Des personnages attachants qui sont tous bien différentes les uns des autres et avec qui on passe une belle aventure. Une saga que je recommande dès 9 ans. Il n'y a pas d'âge maximal pour rêver et s'évader, donc petits et grand, foncez!

Note :

Extraits :

"Du moins, elle était sûre qu'elle aimerait ça si elle avait l'occasion de le faire. Mais Atticus, son majordome, était pire que le père de Lisobel : il la surveillait constamment sous prétexte qu'elle était trop jeune pour se mettre en danger. Angelica était à peut près sûre que si Atticus avait son mot à dire à ce sujet, elle n'atteindrait jamais l'âge auquel elle survivrait in extremis à des aventures rocambolesques grâce à son intelligence hors du commun. Il avait fallu le supplier pendant une semaine pour qu'il accepte de la laisser accompagner Lisobel chez Mina."

"Finalement, épuisée par le voyage et tout l'exercice qu'elle venait de faire, Angelica gagna la chambre qui avait été préparée pour elle. Elle repensa à l'attitude curieuse de Pégase alors qu'elle faisait sa toilette. Bien des choses pouvaient expliquer le comportement de l'animal. Néanmoins, elle avait le sentiment qu'un détail lui échappait."

"Angelica se contenta de sourire. Le mauvais caractère de Mina revenait au galop au fur et à mesure qu'elles s'approchaient du château. Dans ces circonstances, elle devait admettre que son agitation était plutôt naturelle. Elle ne voulait pas imaginer dans quel état elle se mettrait si Naali ou Buffon disparaissaient. Le retour se termina en silence. Au moment où le majordome ouvrit la porte du château, Henrietta pleurait toujours et Mina alternait reniflements et hoquets chagrinés."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire