mardi 23 juillet 2019

Autour de Jupiter de Gary D.Schmidt


Auteur : Gary D.Schmidt – Editeur : Bayard – Parution : 16 janvier 2019 – Pages : 224 – Prix papier : 13€90 – Prix numérique : 9€99 – Lecture : personnelle – Lu en : papier – Genre : contemporain / jeunesse



Résumé :

Quand Jack rencontre Joseph, son nouveau frère adoptif, il sait déjà trois choses sur lui : Joseph a presque tué un professeur. Il a été enfermé en rééducation à Stone Mountain. Il a une fille. Son prénom est Jupiter. Et il ne l’a jamais vu.
Ce que Jack ne sait pas, c’est à quel point Joseph est désespéré de retrouver sa petite fille.
Et jusqu’où lui, Jack, sera prêt à aller pour l’aider.
Mais quand de nouveaux liens se tissent, d’anciennes blessures se rouvrent et le passé rattrape toujours ceux qui tentent de l’oublier.

Mon avis :

Lors de la préparation de ma vidéo « Sorties livresques », j’étais tombée sur ce titre et le résumé m’avait intriguée. Alors quand une amie me l’a prêté, j’étais ravie.
Concernant le résumé, je n’en dirais pas plus car je trouve que celui de l’éditeur est pour moi, juste parfait. Il en révèle assez sans en dire trop.

D’un côté nous avons Jack, un ado de 11/12 ans qui vit tranquillement avec ses parents dans une ferme, entouré d’animaux. Lorsque Mme Stroud se rend chez eux pour les avertir du passé de Joseph, Jack n’hésitera pas un instant à vouloir l’accueillir, tout comme ses parents. C’est un garçon juste, courageux, serviable, protecteur, gentil et attachant.

C’est donc au travers de l’histoire de cette nouvelle famille, que l’on découvrira réellement chacun de ses membres.

Joseph est un ado de 14 ans. Au cours de sa courte vie, il a déjà subi un certain nombre d’épreuves difficiles et de souffrance. Lorsqu’il arrive chez les Hurd, il est « sauvage », effrayé, épuisé, renfermé et clairement brisé. On ne sait pas ce qui lui est arrivé, mais au vu de son comportement, on comprend qu’il a subi des injustices et des choses sans aucun doute, ignobles. Malgré le peu d’éléments qu’on possède au début, quelque chose en lui m’a profondément touché. Et les événements qui suivront, ne fera que renforcer mon attachement pour lui. Au fur et à mesure des semaines, il se dévoilera. Joseph est doux et patient avec les animaux, il est intelligent, courageux, déterminé, mais aussi tête brûlée, parfois à la limite de la provocation, et très attachant. Il est loin d’être parfait, mais criant de vérité. Rien n’a semble-t-il jamais été facile ou heureux pour lui, mais pour autant il fait des efforts d’adaptation, qui doivent lui en coûter. Du début à la fin, j’ai croisé les doigts, j’ai espéré qu’il puisse toucher à son but, j’ai ri et pleuré pour lui et avec lui. Il est jeune et commet des erreurs, mais il a la volonté d’y arriver.

En dehors de cette famille, nous rencontrerons des gens bien différents les uns des autres. Vous avez ceux qui veulent aider Joseph à s’adapter et qui voit en lui un potentiel à ne pas gâcher, des adolescents têtes à claques qui ne savent rien mais critique, harcèle et frappe, des gens intéresser uniquement par le profit, des adultes qui refusent toute discussion ou compréhension, des idiots qui ne mesurent pas l’ampleur de leurs paroles et le mal qui en découle et ceux qui dès le début prenne en grippe Joseph et l’accuse de tous les maux.

L’ignorance, le rejet de l’autre qui est différent ou imparfait, la cupidité, l’incompréhension, le manque d’empathie et peut-être même le manque d’éducation scolaire ou familial crée un cocktail explosif qui m’a fait sortir de mes gonds à plusieurs reprises. J’ai eu envie de hurler, de pleurer, de frapper, de dire leurs quatre vérités à certains personnages. Tout comme j’ai pu avoir envie d’aider, de réconforter, de rassurer certains autres. Je déteste la cupidité, la méchanceté gratuite, le harcèlement, le racisme, les jugements, etc… Donc je peux vous assurer que ce livre a été éprouvant pour moi et ce, du début à la fin, mais en même temps, pour rien au monde je n’aurais voulu passer à côté de cette lecture. Je suis passée par toute une palette d’émotions et j’ai aimé cela, même si mon cœur a pu saigné.

Ce roman traite aussi du sujet de devenir parents à l’adolescence et de tout ce qui peut en découler. 
Cela permet de faire réfléchir sur ce thème et de se dire, que si aujourd’hui encore, au 21ème siècle, cela arrive… et bien c’est qu’il y a encore des efforts à fournir du côté de la prévention, de l’information, de la documentation à disposition des élèves, du fait que ce sujet est encore trop souvent tabou. Je pense qu’il ne faut pas hésiter à en parler avec les adolescents que ce soit dans la sphère scolaire ou familiale.

D’autres thèmes sont également abordés et permettent une réflexion. J’aime quand on un auteur ou une autrice, nous raconte une histoire qui donne manière à réfléchir sans pour autant sermonner ou faire la morale. Ils exposent simplement le contexte et les faits, et ce sera à chaque lecteur ou lectrice d’en tirer ses propres conclusions.

La plume et le style de la version française est accessible sans être enfantin. C’est agréable et fluide à lire. Les thématiques importantes qui y sont abordées sont malheureusement toujours d’actualités, et il est bon de ne pas l’oublier. Gary D.Schmidt a su me surprendre dans le bon sens du terme avec ce roman, il y a pas mal d’éléments que je n’avais pas vu venir, tout comme cette fin dont je ne me remettrais probablement jamais.

En résumé, un roman poignant, crédible, en émotions et justesse qui dénonce des faits réels. Un roman certes jeunesse, mais que je recommande à tout le monde dès 12 ans.


Extrait :

-          Et là –bam ! – Joseph a fait un bon incroyable, comme si quelque chose avait explosé à côté de lui. Son seau s’est renversé pour la seconde fois, le tabouret a valsé et Rosie a mugi de peur. Joseph était collé au mur de l’étable, les mains en l’air. Et lui, qui ne regardait jamais personne, il nous fixait à présent en haletant très fort, comme s’il manquait d’air.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire