samedi 23 juillet 2016

Le noir est ma couleur, tome 2 : La menace d'Olivier Gay




Éditeur : Rageot
Parution : 8 octobre 2014
Pages : 300
Prix : 11.90€

Synopsis :

Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s'est retrouvé sur ce lit d'hôpital, ni qui est cette Manon qui l'obsède.

Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser... et éviter Alexandre.

Quand les ombres passent à l'attaque et qu'un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.

Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s'éloigneront-ils l'un de l'autre?

Deux destins liés malgré les apparences...

Ne contient aucun spoiler sur ce tome, mais peut en contenir sur le premier.

Mon avis :

J'ai découvert l'auteur et sa saga jeunesse sur la chaîne de Margaud Liseuse. J'avais adoré le premier tome et allez savoir pourquoi, je n'avais toujours pas lu la suite. C'est chose faite et j'ai vraiment hâte de me plonger dans les 3 tomes qu'ils me reste pour connaître le fin mot de l'histoire.

Dans ce second tome, nous retrouvons Manon et Alexandre après les terribles péripéties sur lesquelles s'achevait le premier tome. Alexandre s'est vu effacé la mémoire. Du coup, il se réveille à l'hôpital sans savoir pourquoi ni comment il s'est retrouvé ici. Il ne se souvient pas non plus de Manon.
La jeune fille quand à elle est perdue, triste et seule. La seule personne à qui elle pourrait se confier ne se souvient malheureusement pas d'elle. Elle va donc trouver un moyen d'obtenir ce qu'elle veut.
Les Ombres en ont toujours après nos deux héros et bien des nouveaux dangers les guettent.

Alexandre a quelque peu changé depuis la précédente histoire. Il a grandi. Néanmoins, on retrouve ce qui fait son charme... ou pas. Il est toujours aussi arrogant, prétentieux, têtu, il manque toujours de tact, mais il est toujours aussi drôle. Ses répliques m'ont une fois de plus bien fait rire. Il connaît ses limites et ne prend pas de décisions irréfléchies. Ici, on découvre un peu plus ce qu'il dissimule derrière son armure blindée et ça le rend très touchant et attachant.
J'adore son personnage mais la fin de ce tome, m'a fait mal au cœur pour lui. J'espère que l'armure continuera à se fissurer et que les choses s'arrangeront pour lui.

Manon est perdue et terrifiée avec toute cette histoire de Noir. Elle a peur de cette couleur, peur des réactions de ses proches, peur de plonger dedans sans pouvoir en ressortir, peur de se perdre elle-même. Dans ce tome, on la découvre néanmoins plus déterminée que jamais, plus têtue, elle prend confiance en elle et Alexandre lui-même en sera surpris. Elle évolue et essaye de combattre ses peurs du mieux qu'elle peut. Elle continuer de douter par moment et c'est ce qui la rend humaine à mes yeux. J'aime beaucoup son personnage et je me suis encore plus attachée à elle que dans le premier tome. Elle est moins naïve et moins "jeune fille en détresse" ce qui est un plus. J'espère que les choses s'amélioreront très vite pour elle.

Jordan est le fils des amis des parents de Manon. Il est étranger et c'est un magicien. Beau, énigmatique, avec un accent qui fait chavirer toutes les jeunes filles et des allures de gentleman. Il va se retrouver dans le même lycée que nos héros et malgré ses airs charmeurs et gentils, il m'a royalement tapé sur les nerfs. Il essaye beaucoup trop de passer pour le mec parfait pour en être réellement un. Dans un bon roman, il y a toujours un personnage que je supporte pas et bien ici, c'est Jordan. Quelque chose me dit qu'on a encore rien vu de ces capacités...

La plume de l'auteur est toujours fluide, agréable, prenante, teintée d'humour et de références actuelles qui m'ont fait sourire plus d'une fois. Oliver Gay a le don de m'embarquer dans ces histoires et je n'arrive plus à remonter à la surface avant le mot FIN. Moi qui avait prévu de lire quelques chapitres avant de dormir, je me suis de nouveau faite avoir. J'ai fini le livre d'une traite (j'ai très peu dormi du coup).
J'aime beaucoup l'originalité de son univers, ses personnages attachants et parfois énervants, la direction dans laquelle part le récit, les révélations sur les personnages et leur personnalité qui évolue au fil des tomes. Il sait créer le suspens (on reconnait l'auteur de romans policier) et nous offrir des fins de tomes rageantes. Du coup, ce n'était absolument pas prévu, mais ma prochaine lecture sera celle du tome 3. J'adore l'alternance des points de vue entre Manon et Alexandre. C'est une excellente idée qui nous permet de voir le ressenti de chacun sans avoir une impression de déjà-vu ou de répétitions.
Dans ce second tome, je n'ai pas ressenti de lenteur/longueur, les actions, rebondissements, révélations sont justement dosées pour nous offrir un récit dynamique et addictif.

En résumé, un second tome aussi bon que le premier, peut-être même légèrement meilleur. Des personnages qui nous révèlent un peu plus leur personnalité. Ils sont toujours aussi attachants et parfois énervants ce qui rend le récit crédible (on a toutes et tous des moments où on se révèlent chiants pour notre entourage). Un univers toujours aussi intéressant et original. Une plume toujours aussi fluide, agréable, dynamique et prenante.
Je ne peux que vous recommander cette saga, mais attention vous aurez bien du mal à en ressortir!!!





Extraits :

"Il se frotte le menton et me sert un sourire paternel.
- Je vous comprends. Moi non plus, je n'aime pas cet endroit. Et pourtant, j'y travaille tous les jours.
Qu'est-ce qu'il me sort comme couplet? Je tente de refermer ma blouse dans mon dos. Si je tenais l'abruti qui a décidé que les patients se baladeraient les fesses à l'air..."

"J'avais toujours vécu dans la terreur de ces sorciers maléfiques qui traçaient des pentacles, kidnappaient des vierges et pactisaient avec des forces obscures. On m'avait rabâché qu'ils étaient dangereux et sans scrupules, que la seule solution était de les tuer comme des bêtes sauvages. J'avais lutté contre des Ombres qui cherchaient à me briser, à blesser mon frère, à tuer Alexandre. Je savais que mon père avait dévolu sa vie à leur traque.
Et voila que tout basculait.
J'étais une Mage Noire."

"- Oh ne boude pas, monsieur le voyou. Viens plutôt regarder ce livre, ça va t'intéresser.
"Monsieur le voyou"? "Ne boude pas"? "Sérieusement"?
En tout cas, elle n'a pas peur de moi. Elle me tapote la jambe pour m'inciter à me rapprocher. Il va falloir que je trouve le mode d'emploi de cette fille. Comme je n'ai rien de mieux à faire, je me penche vers son bouquin, en prenant mon temps, pour montrer que personne ne me donne d'ordres."

2 commentaires:

  1. Je suis littéralement fan de la couverture et ce roman me tente énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste 50 pages du tome 3 et franchement j'adore même si j'étriperais bien de mes propres mains ce prétentieux de Jordan lol. Par contre, je n'aime absolument pas les couvertures^^

      Supprimer