mardi 15 novembre 2016

The mortal instruments, tome 5 : La cité des âmes perdues de Cassandra Clare



Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution : 22 mai 2014
Pages : 600
Prix : 18.15€

Synopsis :

Clary est folle de joie, Lilith serait anéanti et Jace sauvé... Mais quand les Chasseurs d'Ombres viennent le libérer, ils ne trouvent que du sang et du verre brisé. Jace a disparu. Clary découvre bientôt qu'il est devenu un serviteur des démons! Son sort est désormais lié à celui de Sébastien, son pire ennemi...
Pour sauver l'homme qu'elle aime, Clary va devoir risquer plus que sa vie. Existe-t-il encore le moindre espoir?

Mon avis :

Comme pour tous les tomes de cette saga, je l'ai lu en LC avec La lecture de Steph.
Dans cet avant dernier tome (de la saga principale), nous retrouvons nos héros quelques minutes après les événements qui clôturent le tome précédent. Jace a disparu. Il ne reste pour seule trace que du verre brisé et du sang. C'est le branle-bas de combat au sein de nos héros, mais aussi des Chasseurs d'Ombres et de l'Enclave. Tous vont essayer de retrouver Jace et surtout Sébastien. Le premier fait partie des leurs. Quant au second, il risque d'être encore plus dangereux que jamais. Jusqu'au moment où d'autres menaces planent sur le monde et que l'Enclave prenne la décision de laisser de côté les recherches. Clary, Alec, Magnus, Isa, Simon, Maia et Jordan devront alors se débrouiller par eux-mêmes.
Les retrouveront-ils? Pourront-ils briser le lien qui les unit? Que prépare Sébastien? Mais surtout, y arriveront-ils à temps?

Clary se sent coupable de la disparition de Jace. Elle s'en veut de l'avoir laissé seul sur le toit et redoute plus que tout de ne pas le retrouver à temps. Avec l'aide de ses amis ou dans leur dos, elle va une nouvelle fois se mettre dans une situation impossible. Elle est forte, courageuse, têtue, mais aussi stupide. Elle veut bien faire mais au lieu de se réfléchir, elle se jette corps et âme dans les ennuis. Je pensais qu'au fur et à mesure des tomes elle grandirait, évoluerait, mais au lieu de ça elle ne cesse de s'entêter, ne pense qu'à Jace sans se soucier des autres. Je la trouve parfois égoïste et bête même si à d'autres moment elle peut-être touchante. Elle a trop de réactions immatures et commence à m'énerver.

Alec quant à lui m'a déçu dans ce tome. Lui qui est toujours droit, intègre et le plus réfléchi de tous va commettre erreur sur erreur. D'un côté nous avons Alec le guerrier, prêt à tout pour aider et sauver les siens ou protéger l'humanité et de l'autre côté, Alec le mec hyper jaloux. Plus le temps passe et plus sa relation avec Magnus devient compliquée. Alec harcèle Magnus de questions mais il n'est pas prêt à entendre les réponses et ne les acceptent pas. Il lui pourrit la vie. Il ira même jusqu'à envisager très sérieusement l'inimaginable. J'avoue que ce côté de sa personnalité m'a déçu et énervé. J'avais deviné depuis le début comment tout cela se finirait. J'espère sincèrement qu'il apprendra de ses erreurs et fera tout pour se rattraper dans l'ultime tome.

Isabelle quant à elle, m'a beaucoup, beaucoup touchée. Elle nous montre enfin un aperçu de ce qui se cache derrière sa forteresse. On l'a retrouve les nerfs à vie, à fleur de peau  et cela fait un bien fou de la découvrir plus intimement. Même si c'est toujours une guerrière (et elle nous le prouvera encore ici), son côté plus "humain" se dévoile au fur et à mesure des pages. Bon par contre, il ne faut pas trop rêver non plus, elle a des doutes, de l'angoisse, elle est moins sure d'elle et n'ose pas forcément dire ce qu'elle ressent aux personnes concernées. J'espère également pour elle qu'elle laissera enfin parler son cœur pour la suite et fin.

J'ai eu un énorme souci pendant ma lecture sans doute dû à une mauvaise mise en page. Je m'explique. Nous suivons les points de vue de pas mal de personnages dans ce cinquième tome, malheureusement on s'y perd très vite. Lors des changements de points de vue, on a pas forcément de grands espaces blancs ou de saut de ligne. On se retrouve parfois avec un point de vue, la phrase se termine en bout de ligne, on passe à la ligne suivante avec un autre point de vue sans rien qui nous permettent d'identifier que ce n'est plus la même personne que l'on suit. C'est déroutant, énervant et clairement chiant. J'espère ne pas retrouver ce même genre de souci dans le dernier tome qui fait près de 800 pages sinon ça promet une lecture difficile.

La plume de Cassandra Clare est heureusement toujours aussi fluide et agréable à lire. Même si j'ai beaucoup aimé la dernière partie de ce tome, j'aurais tendance à lui reprocher le fait de s'acharner encore et toujours sur Jace et Clary. Certes, il s'agit des personnages principaux mais quand même. Ils sont toujours visés directement et les autres sont relativement peinards par rapport à eux. Ça me gêne beaucoup. Cela fait cinq tomes que les bouleversements sont prévisibles, attendus et cela devient redondant. Elle utilise un peu trop à mon goût le schéma suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis. Elle souffle le chaud puis le froid en permanence et je me lasse de cette histoire pourtant si prometteuse vu le résumé. Heureusement pour moi, arriver à la moitié de ce tome elle décide de nous faire faire un virage à 360° pour mon plus grand bonheur. Elle nous offre ENFIN ce que j'attendais, à savoir des choses inattendues et surprenantes. On a le droit à du suspens, de l'angoisse et des revirements qui bousculent tout et tout le monde. Du coup, la seconde partie s'est transformée en réel plaisir de lecture. La fin a réussie également à susciter un engouement particulier à découvrir le fin mot de la saga. Certains personnages m'ont énervé, d'autres m'ont déçue, mais j'ai également eu une ou deux belles découvertes. Ce n'est pas une saga dont je me souviendrais particulièrement dans quelques années et je pense la revendre au complet dès que je l'aurais lu cet ultime tome. Au moins je me serais fait mon propre avis dessus même si il ne rejoint pas la majorité. A l'heure où je rédige cet avis, je ne pense pas me pencher sur les séries dérivées.

En résumé, une mise en page déroutante et énervante, mais une intrigue différente qui relève un peu la moyenne. Concernant les personnages, il y a de belles surprises et de très mauvaises, même si dans l'ensemble ils étaient assez plaisants à suivre pour la majorité. Certains de leurs choix m'ont fait lever les yeux au ciel et d'autres m'ont laissée bouche bée. L'auteure change de direction et nous fait faire un 360. J'espère sincèrement qu'elle continuera sur sa lancée pour la fin de cette saga principale.





Extraits :

"Elle se rappelait ce moment dans les moindres détails. Le jardin sur le toit. Cette nuit d'octobre cristalline, ces étoiles blanches clignotant sur un ciel noir sans nuages. Les runes peintes sur le carrelage maculé d'ichor et de sang. Le baiser de Jace, seul réconfort dans cet environnement glacé. L'anneau des Morgenstern autour de son cou."L'amour qui meut le soleil et les autres étoiles." Elle lui avait lancé un dernier regard avant que l'ascenseur ne s'enfonce dans les entrailles de l'immeuble. Puis elle avait retrouvé le reste de la bande dans le hall, embrassé sa mère, Luke et Simon, mais comme chaque fois, une part d'elle-même était restée là-haut avec Jace, sur ce toit dominant les lumières froides de la ville."

"- C'est un projet risqué, et je suis à peu près sûre qu'une fois ma décision prise, je ne pourrai pas revenir en arrière. Alors si l'un d'entre vous ne veut pas venir avec moi, ce n'est pas grave. Je comprendrai. 
Simon s'avança vers elle et posa sa main sur la sienne. Il n'avait pas besoin de réfléchir. Où qu'elle aille, il irait. Ils avaient vécu trop de choses ensemble pour qu'il en soit autrement. Isabelle l'imita, puis Alec; des gouttes de pluie perlaient comme des larmes au bout de ses longs cils noirs, mais il semblait résolu. Tous quatre se tinrent fermement la main, et Clary fit tinter la clochette."

"Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à sa relation avec Magnus, comme on s'inquiète au sujet d'une dent cariée. Il savait que cela ne faisait qu'aggraver la situation de réagir ainsi, mais c'était plus fort que lui. Magnus n'avait rien fait de mal. Ce n'était pas sa faute s'il était vieux de plusieurs centaines d'années et s'il avait déjà aimé auparavant. Mais cette idée empoisonnait l'esprit d'Alec. Et, à présent qu'il en savait à la fois plus et moins sur la situation de Jace que la veille, il avait besoin de parler à quelqu'un, d'aller quelque part, en un mot, d'agir."




2 commentaires:

  1. Pour ma part, je n'adhère absolument pas à cette série...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends lol. Encore un tome et j'aurais enfin fini...

      Supprimer