jeudi 8 décembre 2016

Un chant de Noël ou Les contes de Noël de Charles Dickens




Éditeur : Il existe un grand nombre d'édition pour ce classique
Parution : Première parution en 1843
Pages : environ une centaine
Prix : à partir de 2€

Synopsis :

Le soir de Noël, un vieil homme égoïste et solitaire choisit de passer la soirée seul. Mais les esprits de Noël en ont décidé autrement. L'entraînant tour à tour dans son passé, son présent et son futur, les trois spectres lui montrent ce que sera son avenir s'il persiste à ignorer que le bonheur existe, même dans le quotidien le plus ordinaire.

Mon avis :

J'avais découvert cette lecture étant enfant et je me souviens avoir adoré. Cette année pour le Cold Winter Challenge, j'ai eu envie de me replonger dedans plus de 20 ans après.

Dans ce conte classique, nous rencontrons Monsieur Scrooge, un vieil homme acariâtre et radin. Il n'a aucun ami et est très bien tout seul. Il y a 7 ans, son associé Monsieur Marley est décédé. Depuis ce jour, Scrooge s'est renfermé encore plus et ne prend plaisir à rien. Il mène la vie dure à son employé. Un soir de Noël, Marley lui rend visite sous l'apparence d'un fantôme pour lui annoncer la venue de 3 esprits : celui du Noël passé, du Noël présent et du Noël futur.

Monsieur Scrooge est un personnage aigri qui passe sa vie à travailler sans profiter de la vie, de sa famille et de son argent. C'est le genre d'homme à vous retirer le sourire de l'être le plus joyeux du monde en l'espace de deux minutes. Le genre de personnage qu'on déteste et qu'on a envie de secouer. Au fur et à mesure de l'histoire, on découvre sa vie passée, présente et ce que l'avenir lui réserve s'il continue sur sa lancée. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce dernier est loin d'être réjouissant. Les esprits vont lui faire voir plusieurs scènes de sa vie passée, lorsqu'il était enfant ou jeune homme, mais surtout lorsqu'il savait encore ce que voulait dire profiter de la vie... jusqu'à devenir l'homme qu'il est devenu aujourd'hui. Dans le présent, on va découvrir comme ses proches vivent Noël, ce qu'est l'amour, la vie de famille... le bonheur tout simplement. L'esprit de l'avenir lui montrera ce qu'il lui arrivera à moins qu'il ne change radicalement, mais aussi ce qui attend ses proches. Marley espère ainsi lui faire prendre conscience et comprendre certaines choses, le libérer des chaînes qu'ils l'entravent et le poursuivront jusque dans l'au-delà et lui faire apprécier les choses simples mais belles qu'ils se présentent à lui.

J'avais un peu peur d'être perdue par le style d'écriture de Charles Dickens. Faut dire que le langage des années 1840 et le nôtre est bien éloigné. Et en fait, non, pas du tout, son style est vraiment fluide, entraînant. Les phrases sont relativement courtes, il y a pas mal de dialogues qui créer un réel dynamisme dans son récit. A travers cette merveilleuse histoire, Charles Dickens délivre un message d'entraide et d'espoir à l'approche des fêtes de fin d'année et nous prouve bien que ce n'est pas la richesse financière qui fait la richesse d'une vie. J'ai vraiment apprécié cette histoire et je pense que je la relirai à chaque Noël. Je la conseille à tout le monde, y compris aux plus jeunes. La langage est simple, efficace et tout à fait compréhensible par tout le monde. Un conte à découvrir en famille!

En résumé, un personnage atypique qu'on a envie de secouer pour lui faire ouvrir les yeux, un "ami" qui lui veut du bien et choisira une méthode peu commune pour l'aider à avancer et avoir une vie meilleure et joyeuse. Des sauts dans le temps pour une prise de conscience, des scènes de vie qu'on prend plaisir à découvrir et une moralité toujours d'actualité malgré les siècles qui nous sépare de cet écrit. Un conte pour toute la famille à l'approche des fêtes de fin d'année!!!



Extraits :

"Scrooge était un homme dur, dans le cœur duquel n'avait jamais existé la moindre générosité. Il était renfermé comme une huître. Il vivait en solitaire.
Il avait le nez pointu, la joue ridée, la démarche raide, les yeux rougis, les lèvres minces et violacées, et par-dessus le marché une voix aigre.
Sa tête, ainsi que ses sourcils, étaient tout blancs; son menton tremblait.
C'était un homme si froid que sa présence suffisait à glacer son bureau au beau milieu de l'été. Et à Noël, bien entendu, il ne le réchauffait pas."

"Il avait éprouvé une émotion telle qu'il n'en avait plus ressentie depuis son enfance, il avait même retiré sa main de la clef après l'avoir introduite dans la serrure; mais, après la disparition de la tête de Marley, il tourna la clef, entra et alluma la chandelle.
 Avant de fermer la porte derrière lui, il hésita. Il jeta un regard autour de lui, comme s'il s'attendait à voir Marley en personne entrer sur ses talons, mais, ne voyant rien d'anormal, il se rassura aussitôt et ferma la porte brusquement."

" - Puis-je penser autrement! soupira-t-elle. Il faut bien que ce soit là une vérité irrésistible pour que je l'aie admise. Sincèrement, si aujourd'hui vous étiez libre comme à l'époque où nous nous sommes connus, est-ce que vous choisiriez une fiancée dans dot? A chacun de nos rendez-vous d'amour, vous ne me parlez que de vos bénéfices. Si, oubliant ce qui constitue votre raison de vivre, vous me preniez pour épouse, je me demande où, demain vous conduiraient vos regrets, votre remords? Je me rends compte de tout cela. C'est pourquoi je vous rends votre parole. Je vous la rends de tout mon cœur, à cause de l'amour que j'ai eu pour vous autrefois." 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire