lundi 20 février 2017

Entre Ciel et Terre de Marie R.Delefosse




Éditeur : L'ivre-Book /  Collection la Romance
Parution : 28 janvier 2017
Pages : 85
Prix : 2€99

Synopsis :

Et si les anges disposaient d'un droit? Un temps sur terre. Un seul. Six mois pour découvrir un nouveau monde et se faire offrir trois possibilités.
Trois choix, mais ne pouvoir en accepter qu'un.
Et si de cette unique réflexion dépendait leur éternité?
Pour Gabriel, les choix ont toujours été simple : la justice avant tout.
Mais comment décider de ce qui est juste lorsque les sentiments s'en mêlent? Et surtout, pourquoi le destin s'échine-t-il à placer Elianne sur sa route?

Je tiens à remercier les éditions L'ivre-Book pour cet envoi.

Mon avis :

Dans ce roman assez court, nous allons suivre Gabriel, un ange gardien. Comme bon nombre de ses prédécesseurs, il se voit accorder un droit de passage de six mois sur Terre. Sa seule consigne : faire tout ce qu'il désire. Au terme de ce délai, 3 choix s'imposeront à lui mais il ne pourra en faire qu'un seul. Sur le papier cela semble simple et prometteur mais l'est-il réellement?

Gabriel aime les fleurs et au détour d'une ruelle il tombera sur un fleuriste à la recherche d'un vendeur. Ni une ni deux, il entre dans la boutique et charmera la propriétaire des lieux qui lui offrira travail et logement. Cette rencontre bouleversera sa vie à tout jamais.
Gabriel est un ange au physique ravageur et au regard aussi doux qu'électrisant. Il est gentil, protecteur, poli, quelque peu rêveur, a un charme fou et est terriblement attachant. En découvrant la vie sur Terre, il se rendra vite compte que le bonheur réside dans les petites choses banales qui peuvent sembler banales. Il va enfin savoir ce qu'est de vivre comme l'un de ses protégés : travailler, trouver un logement qu'il lui convient, nouer des liens avec les gens de son entourage, etc... Dans le monde actuel où les gens ne savent plus apprécier les choses simples et pourtant si agréable, où les gens sont toujours pressés et sur les nerfs, Gabriel lui s'émerveille de tout. C'est probablement une des choses qui m'a le plus touché chez lui.

Angela est la propriétaire des lieux et c'est elle qui engagera ce jeune homme dont elle ne connaît rien, mais qui dégage une sorte d'aura angélique qui force le respect et la confiance. Non seulement elle l'engagera dans sa boutique, mais elle lui donnera aussi accès à un logement attenant au commerce. Quelque chose l'intrigue chez lui, autant que ça la passionne. C'est une femme d'un certain âge qui connaît la vie et ses nombreuses difficultés. Elle est douce, gentille, accueillante et prête à tendre la main à son prochain. C'est une dame perspicace, honnête et agréable. J'aurais juste aimé en apprendre davantage sur elle.

Elianne est l'employée d'Angela et la collègue de Gabriel. Elle est sur ses gardes et a un pressentiment étrange le concernant qui lui fait peur. De ce fait, elle va se montrer distante, glaciale et asociale. Pour elle, ce jeune homme représente un danger potentiel sans qu'elle sache vraiment où se situe la menace. Il est louche et trop beau pour être crédible ou réel. Son instinct lui conseille de rester éloigné et de ne jamais nouer de liens avec lui sous peine de souffrir. Un beau jour, néanmoins, elle décide de lui laisser une chance devant l'instance de Gabriel et qu'advienne que pourra! On la découvre alors plus joyeuse, attachante, entière et franche. Ce que j'ai aimé c'est qu'elle suit son instinct et ne laisse pas ensuite tomber les barrières en un claquement de doigts. Cela se fait petit à petit.

La plume de l'auteure est plaisante et entraînante. L'auteur joue avec ses lecteurs à cours de ressentis et de mystères. Cela fonctionne très bien puisque j'étais à fond dans ma lecture et que je voulais savoir quels seraient les choix proposés à l'ange et celui qui s'imposerait à lui comme étant le seul envisageable. J'ai eu très rapidement une idée précise de comment tout cela allait se finir et c'est là que Marie R.Delefosse a su me surprendre. Je n'avais pas vu venir ce retournement de situation et je la félicite de ne pas avoir céder à la facilité. C'est une belle histoire, touchante et avec laquelle on passe un joli moment de détente. Les personnages sont peu nombreux et cela permet de "bien" faire connaissance avec chacun d'entre eux. C'est un choix osé car, si on a pas d'atome crochus avec eux, la lecture se révélera sans doute chaotique. J'ai également apprécié la mythologie créer par l'auteur concernant les anges, leurs missions, leurs droits, leurs devoirs et leurs choix.

En résumé, une jolie romance hors norme, avec des personnages travaillés, peu nombreux et attachants. Une plume agréable, entraînante et une auteure qui nous offre des surprises en ne cédant pas à la facilité. Une romance légère qui m'a fait passé un doux moment de lecture.




Extraits :

"Ah ça... Tout serait peut-être plus simple si les êtres célestes avaient le droit de lire les aventures de leurs prédécesseurs. Suivre leurs avancées. Comprendre leurs choix. Ou les désapprouver. Certains se sont perdus eux-mêmes en descendant. Ils ont tergiversé et leurs regrets les ont finalement consumés. Est-ce à cela que Gabriel est condamné lui aussi? Dans six mois, rêvera-t-il d'avoir accompli autre chose? D'avoir choisi autrement? D'avoir vécu différemment?"

"Plus haut, Le Passeur observe les pleins et les déliés qui se forment sur le parchemin clair. Le parcours de Gabriel reste pour le moment similaire aux autres : empli de questionnements. La seule différence réside dans le but déjà avoué de l'ange : il veut se rendre utile. Et il le sera, qu'il s'en rende compte ou non."

"Sa tirade, dont la description rend bien justice à la personnalité d'Elianne, ne tire à cette dernière qu'un grognement dépité. Elle ne sait pas elle-même d'où lui vient ce refus total de discuter avec le jeune homme. Ce n'est même pas qu'il ne lui inspire pas vraiment confiance non, c'est... autre chose. Qu'elle n'arrive tout bonnement pas à définir. Un ressenti. Juste ça. Mais, comme lui fait remarquer Angela, juger une personne d'après un ressenti est injuste et lui ressemble bien peu."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire