lundi 12 mars 2018

Hors piste


Auteure : Sophie Adriansen
Éditeur : Slalom
Parution : 18 janvier 2018
Pages : 128
Prix : 10€90 (papier) - 7€99 (numérique)
Genre : Jeunesse - Contemporain
Lu en : numérique
Lecture : Service Presse

Synopsis :

Une semaine en colo de ski sans téléphone portable! Voila ce qui attend Marion. Comment survivre à cette épreuve? Impossible de tenir une semaine sans contact avec ses amis!
À moins de rencontrer une étonnante camarade, des garçons mystérieux, des animateurs survoltés et de vivre la colo de toutes les expériences, en dehors des sentiers balisés...
Et si un tel programme parvenait à lui faire oublier totalement le collège... et même Grégory?




Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Je trouvais le résumé intéressant et j'avais bien envie de découvrir comme le sujet serait abordé. En plus, il s'agit d'une maison d'édition que je n'ai encore jamais lu et vous savez à quel point j'aime découvrir de nouveaux auteurs et maisons d'éditions. J'ai également un autre titre de leur catalogue dans ma pal. C'est le premier titre d'une série qui se nomme Les cinq éléments.

Les personnages :

Marion est une adolescente de 14 ans plutôt bonne élève. Quand ses parents lui annoncent qu'elle part une semaine en colonie de vacances dans une station de ski, on ne peut pas dire qu'elle saute de joie... bien au contraire. Elle a de mauvais souvenirs des années précédentes : surnom honteux, mal de transport, gamelle à la pelle, etc... Le fait d'être coupée de ses amis et de ne pas pouvoir se servir de son téléphone portable lui semble insurmontable.  
Elle aime dessiner, lire, échanger avec ses amis et skier. Au début, j'ai eu un peu de mal avec elle, car ses remarques sont parfois un peu déplacées et qu'elle se plaint un peu trop à mon goût. Puis les jours avancent et prend conscience de la chance qu'elle a, elle fait des rencontres étonnantes, participe à des activités et retrouve sa bonne humeur et son sourire. À partir du moment où elle cesse de geindre, j'ai apprécié la suivre. C'est une jeune fille curieuse, intéressante, qui se pose beaucoup de questions et finit par vivre l'instant présent. Elle est capable de faire preuve de plus de maturité que ce à quoi on s'attend à son âge et parfois se comportait comme quelqu'un de 14 ans.

Jordane a 14 ans également et est déjà au lycée. Elle sera la copine de transport et colocataire de Marion. Elle a un look bien à elle et ne s'en cache pas. Elle ne semble pas facilement gênée par les événements qui peuvent lui arriver, elle est franche, intelligente, cash, décomplexée, a une bonne culture musicale et analyse vite les situations ainsi que le caractère des gens. C'est une bonne amie qui fera voir la vie différemment à notre héroïne principale. Elle est joyeuse, dynamique et apporte de la fraîcheur au récit.

Kenny est un garçon rebelle mais plutôt sympa dans l'ensemble. Âgé de 16 ans, il est en 4e. De nature casse-cou, drôle, observateur mine de rien, déluré, il est toujours prêt à tester l'autorité des animateurs et s'attire souvent des ennuis. Il complétera le binôme initial composé de Marion et Jordane. Je me suis beaucoup interrogée sur ce personnage. Je me demandais si il se mettait dans ces situations pas possible parce qu'il n'était pas très malin ou parce qu'il était en manque d'attention vis-à-vis de sa famille. J'ai aimé avoir ma réponse et le découvrir.

L'intrigue :

On vit dans un monde sans cesse connecté et je trouve que les relations réelles entre les personnes se perdent. J'étais donc plutôt curieuse de voir comment des adolescents pourraient se comporter et leurs différentes activités si on leur retirer leurs téléphones portables. 
L'intrigue est sympa et le cadre plutôt agréable pour passer des vacances. J'ai aimé la façon qu'à Sophie Adriansen de mener sa barque au long de ces 128 pages. L'intrigue se passe en douceur, l'adaptation se fait sur la durée et non pas en un claquement de doigts, ce qui rend la chose crédible et intéressante.

L'auteure :

J'aime les histoires jeunesse avec une plume simple tout en étant efficace. C'est donc réussi.
Ses idées pour ce roman sont bonnes, plutôt bien exploitées, ses personnages différents et travaillés, même si certains clichés sont également présents. Il y a pas mal de dialogues et le récit devient plus rythmé à partir du moment où le trajet en bus s'achève. Une jolie découverte.

En résumé :

Un court roman agréable où l'on prend conscience de notre addiction aux technologies et qui nous offrent un aperçu de ce qu'on peut éventuellement louper. Des adolescents bien différents, mais qui nous feront passer un agréable moment de lecture. Un contexte hivernal qui ne me change pas trop de la météo de ma région, mais qui me conduis sur les pistes de ski et me fait replonger en enfance en me rappelant mes souvenirs de classe de neige.

Ma note :


Extraits :

"Je sais que c'est un luxe d'aller au ski, que ce sont des vacances qui coûtent cher, que tout le monde n'a pas cette chance. Je sais que je ne devrais pas me plaindre de mon sort, mais c'est plus fort que moi : j'aurais aimé qu'on me pose la question... ou au moins que l'on m'envoie dans un centre avec portables et wi-fi. Le minimum, quoi!"

"La montagne est belle. Quand on en est loin, on ne se souvient que de la carte postale; on oublie la force de ce qu'on éprouve quand on est en altitude, entouré de pentes vertigineuses et dominé par les cimes recouvertes d'un blanc manteau. L'atmosphère, les sons, tout est différent. Dame nature prend corps. Les sommets semblent à la fois dangereux et protecteurs. On se sent à la fois puissant et minuscule. Géant et vulnérable. C'est incomparable."

"Je broie du noir tout l'après-midi. La vie en colo n'est pas différente de celle du collège. Tout s'y passe plus vite, parce qu'on n'a qu'une semaine au lieu d'une année entière, mais ce sont toujours les mêmes qui sortent avec les plus beaux, ce sont toujours les mêmes qui réussissent des exploits, toujours les mêmes qu'on remarque, qu'on considère, qu'on admire, qui font rire, toujours les mêmes qui ont du succès. Tout ça est franchement injuste."






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire