vendredi 25 mai 2018

Lebenstunnel, tome 3 : Pénitence


Auteure : Oxanna Hope
Éditeur : Rebelle
Parution: 25 mars 2018
Pages : 227
Prix : 17€ (Papier) - 5€99 (Ebook)
Genre : Uchronie
Lu en : Papier
Lecture : Personnelle

Synopsis :

Au camp de Niederhagen où l'on déporte les traîtres à la Nation, une seule devise prévaut sur tout le reste :

Une génération de forts éliminera les faibles. Faire pénitence, c'est se sacrifier pour la science.

Mais Krista n'est pas d'accord. Elle ne veut pas faire pénitence. Elle ne veut pas se sacrifier pour la science.
Ni maintenant.
Ni jamais.


Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Parce que j'aime d'amour cette série dont les 2 premiers tomes m'en ont fait voir de toutes les couleurs 😄!

Les personnages :

Pour ce dernier tome, on retrouve Krista dans une position des plus délicates. Clairement elle est dans la mouise jusqu'au coup et blessée. Si physiquement elle est affaiblie par sa blessure, sa volonté et sa détermination à faire éclater la vérité et se battre contre les siens est plus forte que jamais. Elle reste fidèle à elle-même et c'est ce que j'aime le plus chez elle. Elle est courageuse, têtue, prête à tout, intelligente, débrouillarde, de plus en plus attachante, mais également toujours en proie au doute, et effrayée par l'issue finale de tout ceci. La fin du second tome la quelque peu fragilisée émotionnellement parlant, bon ok... peut-être même plus que ça (en même temps, mon cœur a volé en éclats, donc rien de plus normal 😂).

Pour une fois, le second "personnage" dont je vous parlerais est La Nation elle-même. Pourquoi? Car je ne peux pas vous dire qui on retrouvera et qui ne sera plus là, sans vous spoiler les tomes précédents. Donc autant parler du peuple de notre héroïne.
Dans ce troisième et dernier tome, on y découvre encore plus d'horreurs, de douleurs immenses, d'abominations, du dégoût, de la peur, de la colère vis-à-vis de ce peuple qui se pense au-dessus de tout le monde, qui est prêt à faire subir les pires atrocités aux personnes différentes ou à celles qui considèrent comme des traîtres parce qu'ils se permettent de penser différemment du Führer. Ce qu'on y découvre m'a donné envie de vomir, de frapper dans les murs, de hurler, d'aller me battre aux côtés de Krista et ses alliés (même si soyons honnêtes, je pense que je ferais très vite éliminer de l'équation...). Cela m'a tout simplement fait froid dans le dos et nous rappelle sans mal la Seconde Guerre Mondiale et ses massacres en masse. Cela nous fait également prendre conscience que lorsqu'on regarde les informations télévisées ou écrites, on se dit qu'à ce rythme-là, la Troisième Guerre Mondiale ne sera peut-être pas seulement une histoire parmi tant d'autres, mais qu'elle pourrait bien s'inscrire dans l'Histoire, NOTRE Histoire!!!

On rencontrera de nouveaux personnages, des gens biens, des gens insupportables ou d'autres que vous haïrez comme jamais, en tout cas, personne ne vous laissera indifférents. On retrouve également d'anciens personnages, mais seront-ils réels? De simples hallucinations? Des souvenirs? Ou encore des cauchemars?

L'intrigue :

L'intrigue suit son chemin sur la même lignée que les tomes précédents. On en apprend plus sur chacun des personnages ou, on en découvrira d'autres, on avance dans notre découverte de l'univers et ce qu'on y perçoit est indescriptible et juste effroyable. Une fois de plus, on y retrouve tout ce qu'il faut pour satisfaire le lecteur : de l'action, des rebondissements, des révélations à la Oxanna Hope, des moments de doute, d'angoisse, de peine et une terrible envie d'assister à un Happy End... même si on se doute bien que ce ne sera pas le cas vu le genre de cette histoire. J'ai retrouvé dans ce dernier tome tout ce qu'il m'avait fait adorer les précédents. 
Si je devais émettre un petit bémol, ce serait concernant la fin. Je ne peux pas vous parler réellement de ce qui m'a gênée car, je me doute bien que tout le monde n'a pas encore découvert la série ou ce dernier tome, et je ne veux en aucun cas vous spoiler. Sachez juste que certains ont adoré cette fin qui pour eux est parfaite. En ce qui me concerne, j'ai toujours un blocage avec ce type de fin et c'est ce qui fait passer le livre en excellente lecture plutôt qu'en coup de cœur.

L'auteure :

Oxanna Hope a une fois de plus réussi son pari. J'ai été captivée dès les premières pages et pour tout vous dire, il s'agit de ma seconde lecture de ce dernier tome. Sa plume est efficace, prenante et l'auteure n'a aucun mal à véhiculer tous les sentiments qu'elle voulait nous transmettre et qui ne cesse de nous submerger. J'ai souri, j'ai crié de joie, j'ai hurlé de colère, j'ai beaucoup pleuré aussi, j'ai été dégoûtée et j'ai eu peur quand à l'issue de ce dernier tome. Pour moi, Oxanna Hope est une valeur sure, plus je la découvre et plus je suis conquise et admiratrice de ce qu'elle peut nous transmettre quand elle se met à écrire. L'auteure ne nous épargne pas plus ici que dans les tomes 1 et 2 et j'avoue l'avoir maudite à plus d'une reprise de me mettre dans un tel état. D'un côté je lui en veut de nous malmener et d'un autre côté, j'en redemande... Je ne suis pourtant pas maso, c'est promis!

En résumé :

Un dernier tome fort en émotions où l'on retrouve tout ce qu'on a pu aimer dans les précédents. Une héroïne de plus en plus malmenée mais qui malgré tout, s'accroche du mieux qu'elle puisse. Des personnages qu'on adore, qu'on apprécie, qu'on découvre ou qui sont approfondis, d'autres qu'on a du mal à supporter plus de 2 minutes et les derniers qu'on déteste de toutes nos forces et ne nous inspirent que du dégoût. Une plume qui m'aura envoûtée de la première à la dernière page et une conclusion que je ne trouve pas parfaite certes (à cause d'un petit détail), mais qui n'en reste pas moins excellente.

Ma note :


Extraits :

"Que ferait Élias s'il était à ma place? songé-je tout à coup.
Si sa pensée me noue le ventre, je me force à me remémorer tous les moments agréables passés avec lui. Nos discussions, alors que nous étions supposés dormir, son regard planté dans le mien, sa main dans la mienne, son odeur, ses lèvres. Je pose mon index sur les miennes et le fait glisser dessus. Peut-être qu'en fermant les yeux, je pourrais me souvenir du goût de ses lèvres. J'aimerais le sentir à mes côtés. J'aimerais entendre sa voix tandis qu'il me crierait que ma mort ne servirait à rien."

"D'un coup, il me tire en avant, m'arrachant un gémissement de douleur. Sans me lâcher ni desserrer sa violente étreinte, il m'entraîne vers une table occupée par une de ses victimes mortes. De sa main libre, il presse un bouton sur le mur et la serre de métal accrochée dans le dos de la dépouille s'ouvre. Le corps retombe sur la table dans un bruit sinistre et le bras argenté, couvert de sang, se rembobine jusqu'à sa base. Le médecin pousse d'un mouvement brutal le cadavre de l'Aryenne et je la regarde, les yeux emplis de terreur, s'écraser de l'autre côté de la table. C'est la que je comprends ce qu'il a l'intention de faire de moi."

"Adolf Hitler : un homme capable de commanditer l'assassinat de millions de gens. Un homme capable de lancer une bombe H sur tout ce qui bouge pour l'éradiquer comme une rature effacée d'un coût de gomme. Un homme qui a laissé des femmes et des enfants brûler dans des fours sans lever le petit doigt. Ce même individu qui a fait de moi ce que j'ai été durant les dix-sept premières années de ma vie, moi qui acquiesçais a tout sans un mot dès lors qu'il fallait porter des bébés "ratés" à l'incinérateur. Je ne sais pas si j'aurais encore le cran de me regarder dans un miroir pour avoir obéi si naïvement aux ordres au lieu d'ouvrir les yeux plus tôt."





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire