lundi 21 mai 2018

Spiritus Mundi


Auteur : Mahrk Gotié
Éditeur : Sudarènes
Parution : août 2017
Pages : 170
Prix : 19€ (papier)
Genre : Fantasy
Lu en : papier
Lecture : Service Presse

Synopsis :

Sarah ne possède aucun souvenir. Elle ne sait pas qui elle est. Elle ignore comment elle est arrivée dans ce monde étrange. Pourtant les êtres qu'elle rencontre prétendent la connaître. Ils affirment même attendre beaucoup de sa venue. Comme si elle avait quelque chose à accomplir, une quête à réaliser.
Pour quitter cet endroit, la jeune fille n'a donc pas le choix : elle doit affronter les épreuves qu'on lui impose. Pour s'élever, il faut parfois traverser le pire...

Mon avis :

Pourquoi ce livre a rejoint ma pal?

Quand l'auteur m'a proposé son second roman, je dois reconnaître que je ne l'avais jamais vu passé. Etant curieuse de nature et aimant découvrir des titres qu'on ne voit pas partout, j'ai été voir le résumé qui me plaisait bien. C'est donc avec plaisir que j'ai accepté de lire et chroniquer Spiritus Mundi.

Les personnages :

Sarah est une jeune fille qui souffre d'amnésie. Elle ne sait absolument pas qui elle est, ni ce qui lui est arrivé. On découvre donc les événements et sa personnalité en même temps qu'elle. C'est une jeune fille perdue et déstabilisée qui doit faire face à un certain nombre d'inconnus. Elle est intelligente, parfois perplexe, sur le qui-vive, elle s'adapte aux différentes situations mais pas en un claquement de doigts (ce qui m'a beaucoup plu), elle est courageuse, c'est une battante et elle est touchante. Je n'aimerais clairement pas être à sa place, surtout vu la tournure des événements. L'auteur ne l'épargne pas et j'ai souvent eu de la peine pour elle. J'ai aimé la découvrir au fil des pages et ne jamais savoir à quoi m'attendre la concernant.

On rencontre aussi Joan, un jeune garçon têtu, arrogant, énervant au possible, mais qui peut être également drôle, quelques fois sérieux, peureux et qui détendra relativement souvent l'atmosphère. Il est joueur, intéressant et surtout a un rôle bien précis à jouer dans toute cette histoire. Je dois reconnaître que ce personnage m'a bien plu. Il est rafraîchissant et permet de s'évader de la noirceur parfois présente au cœur de l'intrigue. J'ai aimé le rencontrer et découvrir sa véritable nature, chose que je n'ai clairement pas vu venir.

Il y a également pas mal d'autres personnages à rencontrer, mais au vu de la taille du roman, je m'arrêterais là pour vous laissez un maximum de choses à découvrir par vous-même.

L'intrigue :

Si dans un premier temps j'étais aussi perdue que notre héroïne, je me suis toutefois laissée emporter facilement par l'histoire. On avance pas à pas et même si des dizaines et des dizaines de questions se bousculent dans notre tête, l'auteur prend le temps de nous balader, de nous conduire là où il le faut pour comprendre les tenants et les aboutissants de son histoire et de son univers. Je me suis longuement demandé où est-ce qu'il souhaitait en venir et j'avoue que je ne m'attendais pas à ça. J'ai imaginé tout un tas d'hypothèses, mais celle-là... je l'ai prise en pleine face et sans préambule. Tout est calculé, millimétré, rien n'est laissé au hasard et chaque personnage est d'une grande utilité à la quête de Sarah. Chacun à leur tour, ils aideront notre héroïne d'une manière ou d'une autre à comprendre qui elle est et ce qu'elle doit faire, qu'il soit du bon ou du mauvais côté. Ils l'aideront à grandir et se souvenir de ce qui compte réellement.
L'intrigue est bien ficelée et il est difficile de voir le dénouement arrivait avant son heure (en tout cas, moi je m'attendais à tout sauf à ça). Les événements ne souffrent ni de longueur ni du fait qu'ils soient trop courts, je les trouvent bien dosés et le récit est plutôt dynamique.

L'auteur :

L'auteur nous offre ce récit avec une plume très poétique, délicate tout en étant incisive, addictive et si particulière. Il sait comment balader son lecteur sans pour autant le perdre et lui donner envie de refermer le livre. On suit cette histoire en s'interrogeant et en voulant découvrir à tout prix le dénouement final, le résultat de cette quête initiatique et surtout, ce qu'il avait en tête en commençant ce second roman. Je me suis laissée prendre au jeu au long de ces 170 pages et suis plus que ravie d'avoir accepté sa proposition. L'histoire aussi bien que sa plume nous offre quelque chose de différent de ce qu'on peut lire habituellement, le dépaysement est au rendez-vous et notre curiosité est bien éveillée.

En résumé :

Un univers spécifique, une intrigue intéressante et originale qui nous plongera au cœur d'une quête initiatique, d'une recherche de soi-même et la difficulté de certaines épreuves de la vie auxquelles chaque être humain doit faire face. Une plume poétique et précise qui nous plongera dans le même état que notre personnage principal. Un livre différent qu'il est bon de découvrir. 
Si je devais exprimer un bémol, ce serait sans doute le prix un peu élevé du roman par rapport à son épaisseur.
Un titre que je recommande aux lecteurs envieux de lire autre chose et de laisser une chance à un auteur talentueux qui est sans doute moins mis en lumière que d'autres.

Ma note :


Extraits :

"Sa souffrance touchait Sarah comme il s'agissait de la sienne, et cela devint rapidement insupportable. L'adolescent se mit à rire, et les parois de la grotte vibrèrent dans un ignoble gargouillis. Chaque craquement, chaque émanation de sons rappelaient à Sarah l'importance de ce qui se jouait ici.  Mais cela ne la perturbait pas. Car elle savait que cet instant si dérangeant, au bord du déséquilibre, devait lui permettre de regagner le monde des humains. Il fallait en passer par là pour obtenir le privilège de naître. Il fallait montrer qu'on en était digne, qu'on la méritait, cette vie, malgré le lot inépuisable de souffrances, de douleurs, de déceptions, malgré les atrocités, les vilenies, les guerres, les mensonges; il fallait l'aimer, la convoiter, la vouloir, et pire que tout, outrage incroyable, il fallait la désirer."

"Le paysage n'avait absolument rien en commun avec la grotte dantesque où Sarah perdit conscience du temps. Malgré la puissance invraisemblable qui se dégageait de la forêt, malgré le sentiment de petitesse qui enveloppait son être, la jeune fille se sentait en paix, et quelque part, libérée. Ce royaume la plaçait instinctivement dans un climat de confiance, et tandis qu'elle marchait, apercevant furtivement des personnages indescriptibles qui sautaient, rebondissaient et titillaient les lois de la pesanteur sans hostilité, sans s'intéresser à elle, d'ailleurs, elle put s'attarder sur sa situation actuelle. Elle ne savait rien d'elle-même, aucune image, aucun souvenir ne filtrait dans son esprit. C'était comme si elle se découvrait."

"Au fondement de chaque niveau d'existence présent partout, décelable nulle part, s'étend un royaume unique, irréel par bien des aspects, où règne le Roi des rois, la créature la plus néfaste, la plus vile, la plus impitoyable que l'on puisse imaginer. Cet être essentiel par principe, s'incarne indépendamment de toute influence, il ne change jamais d'aspect, il ne grandit pas, il n'évolue pas. Il demeure fidèle à sa raison d'être, l’Équilibre, et n'oeuvre que dans le but de contredire, d'opposer une résistance infaillible, de critiquer, de détruire. Ce Roi légendaire se nomme l'Ennemi. Personne ne peut ni le trouver ni même soupçonner sa présence, mais il est bien là. Il guette. Il attend. Et quand le moment semble le plus inopportun, le plus inadéquat, il apparaît. L'Ennemi est sans conteste le Gardien le plus redoutable; car il ne désire rien."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire